Räikkönen pas effrayé par les bosses d'Austin

Au sujet des nombreuses bosses du circuit d'Austin, Kimi Räikkönen se rassure en prenant exemple sur la course MotoGP s'étant tenue sur le même tracé il y a deux semaines.

Räikkönen pas effrayé par les bosses d'Austin

Ce week-end, la Formule 1 revient aux États-Unis pour la première fois depuis 2019. Le circuit d'Austin fait son retour au calendrier et il est accompagné de ses célèbres bosses. En raison de l'instabilité du terrain sur lequel le tracé texan a été conçu, les ondulations du tarmac sont omniprésentes et peuvent difficilement être corrigées. Cette année cependant, les bosses occupent une place beaucoup plus importante dans le débat à la suite du Grand Prix des Amériques MotoGP, qui s'est tenu début octobre.

Les pilotes deux roues ont fortement critiqué l'état du circuit tout au long du week-end, allant jusqu'à évoquer l'annulation de l'épreuve pour raison de sécurité. Si le week-end s'est finalement déroulé sans encombres, les pilotes n'ont pas décoléré et ont obtenu un resurfaçage de la piste pour l'an prochain. 

C'est désormais au tour de la Formule 1 de dompter les bosses d'Austin. Des travaux ont été réalisés ce mois-ci pour lisser la piste mais ils n'ont pas éliminé toutes les imperfections du circuit. Ainsi, Pierre Gasly se prépare à vivre un week-end "compliqué".

Lire aussi :

À l'inverse, Kimi Räikkönen n'est pas inquiété par les bosses. Interrogé en conférence de presse, le vainqueur de l'édition 2018 du Grand Prix des États-Unis ne s'attend pas à vivre un calvaire car le MotoGP est parvenu à organiser une course malgré un niveau de sécurité beaucoup plus faible. 

"[Les bosses] sont là tous les ans, elles sont un peu plus prononcées lors de certaines années et un peu moins lors d'autres", analyse Räikkönen. "Vous savez, ce n'est pas comme si nous n'avions pas de bosses sur les autres circuits. Évidemment, certaines pistes sont plus lisses parce qu'elles ont peut-être été resurfacées mais ça devrait aller. Si les gars du MotoGP arrivent à faire la course [à Austin], ça ne devrait nous poser aucun problème. Je suis sûr que c'est beaucoup plus effrayant de rouler sur une bosse avec deux roues qu'avec nos voitures, surtout avec l'appui aérodynamique. On les sentira mais ça ira."

Fernando Alonso rejoint l'avis de son ancien rival pour le titre mondial. L'Espagnol estime que le circuit d'Austin est davantage adapté à la Formule 1 et compte sur les récents travaux pour ménager ses vertèbres.

"Je pense que c'est un très bon circuit pour la performance d'une F1, l'aérodynamique de ces voitures convient parfaitement au premier secteur et aux virages rapides", commente le pilote Alpine. "Il y a quelques bosses, oui. C'était très bosselé il y a deux semaines en MotoGP, ils ont effectué quelques travaux à certains endroits donc je m'attends à de meilleures conditions lorsque nous prendrons la piste. Mais les bosses font aussi partie du caractère du circuit."

partages
commentaires

Voir aussi :

Haas ne verrait pas l'arrivée d'Andretti en F1 comme une menace
Article précédent

Haas ne verrait pas l'arrivée d'Andretti en F1 comme une menace

Article suivant

Bottas n'a pas vu Mercedes réaliser de "gros progrès" en 2021

Bottas n'a pas vu Mercedes réaliser de "gros progrès" en 2021
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021