Bottas "ne peut pas se permettre" de manquer les points

Valtteri Bottas admet ne pas pouvoir se permettre d'autres résultats vierges face à Lewis Hamilton dans leur bataille pour le titre mondial, après avoir raté les points à Silverstone.

Bottas "ne peut pas se permettre" de manquer les points
Charger le lecteur audio

Valtteri Bottas semblait destiné à terminer deuxième du Grand Prix de Grande-Bretagne dimanche, avant de subir une crevaison à quatre tours de l'arrivée, le forçant à rentrer au ralenti à son stand. Il a repris la piste hors des points et n'a pas réussi à dépasser la Ferrari de Sebastian Vettel dans une dernière tentative, avec une arrivée en 11e position.

Son équipier, Lewis Hamilton, a réussi à aller chercher la victoire malgré une crevaison à l'avant gauche dans le dernier tour de la course. L'avance du Britannique au championnat est donc passée à 30 points alors qu'il n'en avait que cinq de marge avant le week-end de Silverstone. Or Bottas reconnaissait après la course que le calendrier 2020 raccourci signifiait qu'il ne pouvait pas se permettre des résultats vierges comme celui de la Grande-Bretagne s'il voulait lutter contre Hamilton pour le titre mondial.

"Bien sûr ce n'est pas idéal", a déclaré Bottas. "Pour le moment si tout se passe selon le plan avec le calendrier, je pense qu'il reste plus de dix courses. Mais on ne sait jamais, et le plus sûr serait d'être en tête au classement tout le temps. C'est une grosse perte de points. Je ne peux pas me permettre ce genre de choses, mais c'est arrivé. Oui, Lewis a fait une belle course mais il s'en est bien sorti, en un sens. Que puis-je y faire ? Que puis-je dire ? Ce n'est pas idéal, mais on ne peut pas changer ce qui s'est passé. Je continuerai à tout donner et à y croire. On ne sait jamais ce qui peut se passer."

Lire aussi :

Bottas avait passé la majeure partie de la course à suivre Hamilton de près, avec un écart passant au-dessus des deux secondes uniquement en fin de course, lorsque le Finlandais a commencé à se plaindre de vibrations sur son pneu. Il a jugé que la dégradation avait été empirée par le fait de suivre une voiture de près pendant un grand nombre de tours, mais estime qu'il n'avait aucun moyen d'anticiper une crevaison si soudaine.

"Il y a toujours beaucoup de facteurs quand ce genre de défaillance arrive. Peut-être qu'une petite chose peut la déclencher à la fin, quand nous sommes à la limite. C'est difficile à dire. Notre rythme n'était pas différent, mais être derrière une autre voiture fait perdre de l'appui aérodynamique dans les virages. Vous glissez un peu plus, et ça peut largement avoir un effet de plusieurs tours dans la durée de vie des pneus."

"J'essayais de les gérer et en même temps que Lewis, sans quoi il n'y avait aucune chance que je gagne la course. J'essayais de le faire au bon endroit et au bon moment, mais c'est quand même arrivé. Vers la fin du relais, il y a eu des vibrations, elles ont empiré mais pas d'un coup. Et soudainement, la crevaison est arrivée de manière imprévisible."

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, s'est montré compatissant avec son pilote après la course, et a expliqué qu'il n'y avait eu que dix secondes entre l'alerte concernant un problème potentiel et la crevaison : "Tout s'est passé quand Valtteri a pris la radio en disant 'il y a quelque chose qui ne va pas avec le pneu', et dix secondes plus tard, nous avions une crevaison. Nous l'avons vue dans les capteurs et au même moment, j'ai regardé où il était sur la piste, il était exactement du mauvais côté de la piste. Il était clair que ça n'allait pas être un bon résultat. Je suis vraiment désolé pour lui et pour l'équipe, car cela aurait ajouté 18 points au classement des constructeurs, et 18 points pour lui au championnat pilotes se sont soudainement envolés."

partages
commentaires
Magnussen déplore une "erreur de jugement" d'Albon
Article précédent

Magnussen déplore une "erreur de jugement" d'Albon

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2020

Les notes du Grand Prix de Grande-Bretagne 2020
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021