Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
246 jours

C'était un 24 novembre : le record de Vettel, les adieux de Webber

Il y a sept ans jour pour jour, le Grand Prix du Brésil marquait la fin d'une ère.

C'était un 24 novembre : le record de Vettel, les adieux de Webber

Le 24 novembre 2013, les moteurs V8 prenaient la piste en Grand Prix pour la dernière fois : Interlagos accueillait la dernière course de l'ère des groupes propulseurs atmosphériques avant l'arrivée des unités de puissance turbo hybrides en 2014. Course sans enjeu au championnat : Sebastian Vettel avait déjà une avance de 150 points sur Fernando Alonso, ayant été couronné dès le Grand Prix d'Inde. Le pilote Red Bull pouvait néanmoins remporter une historique neuvième victoire consécutive, tandis que son coéquipier Mark Webber, pour sa dernière apparition en Formule 1, avait à cœur d'obtenir son premier succès de la saison.

Lire aussi :

En qualifications, sous la pluie brésilienne, Webber n'était toutefois que quatrième à plus d'une seconde de son partenaire, ce dernier en pole position pour la neuvième fois de l'année. La course, elle, a été menée et dominée de bout en bout par Vettel, ce malgré un arrêt au stand lors duquel il a perdu une petite dizaine de secondes. Franchissant la ligne d'arrivée avec plus de dix secondes d'avance sur ses rivaux, l'Allemand a égalé un record vieux de 60 ans : les neuf victoires consécutives d'Alberto Ascari de 1952 à 1953. Il a aussi établi une nouvelle référence de 397 points en une saison, laquelle allait être surpassée par Lewis Hamilton en 2018 (408) puis en 2019 (413).

Webber, quant à lui, a chuté à la cinquième place au départ mais n'a pas tardé à dépasser Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Nico Rosberg pour s'emparer de la deuxième position au 13e tour et ne plus la lâcher. L'Australien s'est offert un tour d'honneur unique en enlevant son casque, parcourant ses derniers kilomètres les cheveux au vent… même si ses tympans en ont souffert !

"Ce n'est pas facile d'enlever le HANS du casque, j'ai passé la moitié du tour à essayer de le détacher du côté gauche", relatait Webber juste après l'arrivée. "J'y suis finalement parvenu mais les voitures font un sacré boucan quand on n'a pas de casque, je peux vous le dire ! Il y a toutes les vibrations et on entend beaucoup de choses qu'on ne veut pas entendre, d'où le casque, ça c'est clair."

"Dans ce sport, ce n'est pas toujours facile de montrer la personne qui se trouve derrière le volant. On peut le faire dans bien d'autres sports, mais en Formule 1 on a toujours le casque, donc c'était sympa de revenir aux stands tête nue."

"C'est un vrai plaisir pour moi de finir la course d'aujourd'hui ainsi, sur le podium avec deux pilotes qui peuvent être considérés comme les meilleurs de cette génération [Sebastian Vettel et Fernando Alonso, ndlr]. Je les tiens en très haute estime."

Mark Webber s'est ensuite tourné vers l'Endurance chez Porsche, avec le titre mondial à la clé en 2015, avant de prendre sa retraite fin 2016 à l'âge de 40 ans.

Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Red Bull Racing, le second Mark Webber, Red Bull Racing, le troisième Fernando Alonso, Ferrari

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Mercedes ne pas va précipiter le remplacement de Wolff

Article précédent

Pourquoi Mercedes ne pas va précipiter le remplacement de Wolff

Article suivant

Sainz : "Très peu de pilotes" battraient Hamilton chez Mercedes

Sainz : "Très peu de pilotes" battraient Hamilton chez Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel
Auteur Benjamin Vinel
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021