Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

La présence de Seidl offre une "clarté totale" à McLaren

partages
commentaires
La présence de Seidl offre une "clarté totale" à McLaren
Par :
Co-auteur: Jonathan Noble
3 juin 2019 à 15:44

Les débuts d'Andreas Seidl en tant que directeur de McLaren ont donné une "clarté totale" sur son rôle et bouclé un organigramme qui n'est pas composé de "seconds choix", selon Zak Brown.

L'ancien directeur de Porsche en LMP1 a pris ses nouvelles fonctions chez McLaren lors du Grand Prix d'Espagne durant le mois de mai, rejoignant le directeur technique James Key dans la liste des recrues majeures de 2019 obtenues par Brown. Cela fait suite à une promotion d'Andrea Stella au rang de directeur de la performance et de Gil de Ferran au poste de directeur sportif, après le départ d'Éric Boullier. 

Interrogé par Motorsport.com sur l'apport de Seidl sur la structure hiérarchique de McLaren et sur ses débuts dans l'équipe, Brown a expliqué : "Je pense que désormais, nous avons une clarté totale sur l'équipe et son leadership, avec Andreas. Je le connais depuis un moment, c'est un compétiteur et il est technique, il est concentré et il est impliqué."

"Il est très clair sur sa direction et comme vous savez par où nous sommes passés, avec peut-être trop de chefs dans la cuisine pour ainsi dire, nous en avons désormais un. J'aime donc tout ce que je vois désormais. Nous avons une bonne relation de travail. Je suis excité pour l'avenir."

Lire aussi :

Outre les changements dans sa hiérarchie sur le plan du management en F1, McLaren a également revu ses effectifs en interne. Brown explique en avoir désormais terminé avec son travail de réorganisation de l'équipe mais précise que "ce qu'Andreas veut faire avec l'équipe ne dépend que d'Andreas, et il a mon soutien total. Ma partie des décisions de leadership est terminée", poursuit-il. "J'ai eu ce que je voulais et j'en suis satisfait. J'ai fait venir ceux que je voulais faire venir, je n'ai pas l'impression d'avoir eu des seconds choix dans aucun domaine."

Avant de rejoindre le programme LMP1 de Porsche, Seidl avait dirigé le retour de BMW en DTM en 2012. Il ne s'est pas épanché sur ses plans à la tête de McLaren en F1 car il a encore passé peu de temps dans ce rôle, ce qui signifie qu'il réserve encore ses "jugements ou conclusions" au sujet d'éventuels changements.

"Bien sûr, je peux utiliser les expériences de différentes catégories", a déclaré Seidl lorsque Motorsport.com lui a demandé si le travail effectué auparavant l'avait aidé à percevoir des opportunités de progrès pour McLaren. "Je pense que les points fondamentaux que vous avez besoin d'avoir en place pour rencontrer le succès sont les mêmes, peu importe qu'il s'agisse d'un programme en GT, en prototype ou en F1."

"Globalement, les projets dans lesquels j'ai été impliqué par le passé étaient aussi des programmes d'usine. Des gros programmes avec des gros budgets. Je suis donc convaincu de pouvoir apporter beaucoup d'expérience chez McLaren. Cependant, il est également important que je prenne mon temps et que je respecte ce qui a déjà été mis en place. Il y a beaucoup de bonnes choses. Les gens sont impliqués et je vois beaucoup de talent."

Article suivant
Williams saura avec les évolutions si la FW42 est viable

Article précédent

Williams saura avec les évolutions si la FW42 est viable

Article suivant

Wolff ne craint pas une perte de confiance chez Bottas

Wolff ne craint pas une perte de confiance chez Bottas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Scott Mitchell