Course - Hamilton signe l'une des plus belles victoires de sa carrière

partages
commentaires
Course - Hamilton signe l'une des plus belles victoires de sa carrière
6 avr. 2014 à 18:44

Lewis Hamilton a signé l'une des plus belles victoires de sa carrière en ne se montrant pas tendre en pneus plus durs que son coéquipier Rosberg

Lewis Hamilton a signé l'une des plus belles victoires de sa carrière en ne se montrant pas tendre en pneus plus durs que son coéquipier Rosberg. Attaqué sans cesse par son coéquipier, le Britannique mène un doublé Mercedes devant Rosberg et un surprenant Pérez. Les duels roues contres roues entre coéquipiers furent légion, la lutte étant des plus belles chez Force India, Williams et Red Bull également.

---

Départ canon de Massa

Derrière les deux Mercedes, la seconde ligne de la grille présente un caractère unique intéressant, avec la Williams de Valtteri Bottas et la Force India de Pérez en seconde ligne.

Relégué en 10ème position sur la grille de départ, Sebastian Vettel a pris le pari de s’élancer avec les pneus medium, les plus durs de la gamme Pirelli et plus lents de près de deux secondes au tour, espérant une possible entrée en jeu de la voiture de sécurité.

Felipe Massa, P7 sur la grille, prend un incroyable départ, se catapultant en troisième position au premier freinage, à la faveur d’un Bottas ne parvenant à s’extraire aussi bien de la grille. Avec autorité, Hamilton prend le dessus sur Rosberg dans une bataille serrée pour le commandement de la course après quelques courbes. Le départ est difficile pour Kimi Räikkönen, qui chute au 9ème rang, tandis qu’Alonso boucle le premier tour en 7ème position.



La course commence bien mal pour Jean-Eric Vergne, durement touché à la roue arrière droite par une Lotus, et contraint à entrer aux stands pour des réparations. Furieux, le Francilien reprend la piste plus d’une minute derrière le leadership.

Mercedes donne le ton ; Ferrari souffre

Ayant concédé 1,2 sec dans les 4 premières boucles, Rosberg est informé du fait qu’il consomme malgré tout moins que son équipier et leader. Hamilton apprend quant à lui qu’il dégrade un petit plus son train avant que l’Allemand.

Sous l’œil agacé de Luca di Montezemolo, Fernando Alonso rétrograde d’une position, au profit d’un Nico Hülkenberg pointant désormais 7ème. 10ème, Vettel tient bien le rythme avec ses pneus mediums et reste dans le même train que les deux Ferrari, en tendres. Parti 13ème, Ricciardo est lui aussi au contact de son équipier et de Magnussen. L’Australien tente une manœuvre sur le pilote McLaren au 8ème passage mais retarde trop son freinage et sort de piste, sans dommages. Bottas rétrograde en P6, cédant deux positions dans le 9ème passage, au profit de Button et Pérez. Le Finlandais plonge dans la ligne des stands dans la foulée pour son premier arrêt.

C’est à coups de dixièmes que se battent les deux Mercedes, en tête. 1.3 sec séparent Hamilton et Rosberg au T10. C’est dans cette boucle que Perez lance l’assaut sur Massa pour le gain de la troisième marche du podium. La Force India est plus à l’aise que la Williams avec les pneus à ce stade de la course.



La course d’Adrian Sutil s’achève sur un contact avec la Marussia de Jules Bianchi, qui parvient à regagner son stand pour des réparations. Le Français sera reconnu responsable de la collision par les commissaires plus tard, et pénalisé. De son côté, Vettel annonce ne plus disposer de son DRS. Gênant Ricciardo sans sa progression en tendres, le Champion est intimé par son équipe de laisser le chemin ouvert pour l’Australien. Pire, le train medium ne satisfait plus l’Allemand au 17ème tour, celui-ci demandant à passer par les stands.

Grande bataille Hamilton / Rosberg

Après avoir grignoté dixième sur dixième, Nico Rosberg tente une manœuvre au premier freinage sur Hamilton, qui referme la porte avec autorité. Le 18ème tour est chaud, l’Allemand revenant à l’offensive mais se trouvant de nouveau opposé à une résistance propre mais serrée de Britannique. Côte-à-côte pendant plusieurs courbes, les deux pilotes Mercedes savent tous deux que le championnat sera fait de nombreux duels fratricides.



Dans cette situation, Mercedes décide de ne pas placer ses œufs dans le même panier stratégique. Hamilton plonge dans les stands à la fin du T19 pour les tendres, laissant la piste libre pour Rosberg. L’Allemand adopte de son côté les enveloppes medium au T20, pour son premier stop. Les deux Mercedes ne sont plus roues dans roues et ne risquent plus d’entrer en contact.

A la mi-course, sur des stratégies décalées, Hamilton et Rosberg sont séparés par 7 secondes en tête.

Les batailles entre coéquipiers sont rudes à tous les niveaux. Avec les deux Williams et les deux Force India dans le même mouchoir, la lutte pour la troisième marche du podium est splendide. Brillant, Pérez s’offre le scalp de Hülkenberg puis de Massa dans le même virage, à quelques boucles d’intervalle.



Hamilton libre de pousser

Hamilton est informé au 35ème tour qu’il est dans la zone verte en termes de consommation et qu’il n’a plus à se soucier des économies de carburant. Le Britannique répond en expliquant qu’il préserve également ses enveloppes pneumatiques. Au 35ème passage, le Champion 2008 dispose de 9.2s d’avance sur son équipier, mais doit encore passer les pneus les plus durs.

Les Ferrari n’apparaissent à l’écran de la réalisation que lors des tentatives de résistance d’Alonso et Räiikkönen aux Red Bull et McLaren. La course est bien difficile pour les trois top teams, loin de l’action de tête.
Le Safety Car remet les compteurs à zéro !

Un choc spectaculaire impliquant Pastor Maldonado et Esteban Gutiérrez voit la Sauber partir en tonneau de façon impressionnante. Négociant le premier freinage, Gutiérrez ne voit pas Maldonado sortir des stands de façon indifférente et part dans une figure effrayante.

Restant longtemps groggy dans sa monoplace, le jeune Mexicain sort finalement de sa voiture. La voiture de sécurité est déployée. L’avance de Hamilton est réduite à néant. Magnussen met pied à terre avec un problème de surchauffe sur sa McLaren.

Intense sprint final de 10 tours !

Avec le mélange medium, Hamilton aura du mal à contenir Rosberg, en tendre, au restart. Les deux Force India sont en embuscade, tandis que les pilotes Ferrari (P10 et P11) ont profité de la neutralisation pour réaliser leur dernier arrêt.

Mercedes intime ses deux pilotes d’adopter la plus grande prudence dans leur bataille mais sont libres d’en découdre. Hülkenberg passe Perez avec autorité au premier freinage pour la P3. Roues contre roues, les Mercedes se donnent également la vie dure devant. Hamilton résiste à un premier assaut de Rosberg. En dépit de leur bataille, les Flèches d’Argent ont déjà laissé tout le monde à quatre secondes en une boucle.

Button chute dans la hiérarchie, voyant les deux Red Bull prendre le dessus. Le Britannique se trouve désormais sous la menace des Ferrari.

Avec un meilleur tour en course au 48ème passage, Hamilton parvient à prendre une seconde de souffle sur Rosberg, mais l’Allemand ne rend pas les armes et reprend dixième sur dixième pour pointer à 0.5s au T51.

On aura assisté à toutes les batailles roues contre roues entre coéquipiers lors de cette course : T49, Ricciardo attaque avec assurance Vettel et prend le dessus sur son champion de coéquipier.



Rosberg tente tout

Rosberg revient à l’assaut au 51ème tour avec une nouvelle manœuvre à donner des sueurs froides au management Mercedes. En dépit de ses gommes plus dures, Hamilton résiste une nouvelle fois alors que Rosberg place les quatre roues en dehors de la piste.

Le Britannique retrouve un avantage de 0.8s le protégeant d’un freinage désespéré. Il faut encore tenir trois tours.

Derrière, la 250ème course de Button s’achève sur un ennui technique et un abandon, tandis que Massa tente tour pour prendre la P6 de Vettel. Hamilton s’est mis à l’abri, et franchit le drapeau à damier en vainqueur d’une course qui restera longtemps dans sa collection comme l’une des plus belles de sa carrière.

Formule 1 - Grand Prix de Bahreïn 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01 L. Hamilton Mercedes 57 tours 25
02 N. Rosberg Mercedes +1.0 18
03 S. Pérez Force India +24.0 15
04 D. Ricciardo Red Bull +24.4 12
05 N. Hülkenberg Force India +28.6 10
06 S. Vettel Red Bull +29.8 8
07 F. Massa Williams +31.2 6
08 V. Bottas Williams +31.8 4
09 F. Alonso Ferrari +32.5 2
10 K. Räikkönen Ferrari +33.4 1
11 D. Kvyat Toro Rosso +41.3 0
12 R. Grosjean Lotus +43.1 0
13 M. Chilton Marussia +59.9 0
14 P. Maldonado Lotus +62.8 0
15 K. Kobayashi Caterham +87.9 0
16 J. Bianchi Marussia + 1 tour 0
Ab J. Button McLaren + 2 tours 0
Ab K. Magnussen McLaren + 17 tours 0
Ab E. Gutiérrez Sauber + 18 tours 0
Ab M. Ericsson Caterham + 24 tours 0
Ab J. Vergne Toro Rosso + 39 tours 0
Ab A. Sutil Sauber + 40 tours 0
Prochain article Formule 1
EN DIRECT : La course du GP de Bahreïn

Article précédent

EN DIRECT : La course du GP de Bahreïn

Article suivant

JEV : "Je ne sais pas qui était dans la Lotus mais c'est un grand malade"

JEV : "Je ne sais pas qui était dans la Lotus mais c'est un grand malade"
Load comments