Course - Hamilton triomphe de Verstappen dans un duel âpre à l'extrême

Deux drapeaux rouges, trois départs, une bataille sans réserve pour la victoire, un accrochage entre les prétendants au titre. Et sous le drapeau à damier, c'est Lewis Hamilton qui s'est imposé.

Course - Hamilton triomphe de Verstappen dans un duel âpre à l'extrême

Après une course de Formule 2 malheureusement mouvementée et écourtée, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas monopolisaient la première ligne de la grille de départ du Grand Prix d'Arabie saoudite, devant l'autre candidat au titre, Max Verstappen, et Charles Leclerc. Le Néerlandais pouvait être couronné dès cette course en marquant 18 points de plus que son rival britannique, ce qui s'annonçait compliqué.

Verstappen a en tout cas conservé sa boîte de vitesses après son accident qualificatif, évitant ainsi une pénalité sur la grille. Tous les pilotes s'élançaient en pneus mediums, usés dans le top 10 et neufs en dehors, à l'exception de Lando Norris (7e, tendres), Daniel Ricciardo (11e, durs), Carlos Sainz (15e, durs) et Sebastian Vettel (17e, durs).

Lire aussi :

La hiérarchie n'a pas évolué à l'extinction des feux aux avant-postes, même si Sergio Pérez a bien failli percuter son coéquipier au premier freinage. Pierre Gasly, en revanche, a perdu deux places et rétrogradé de la sixième à la huitième position, tandis qu'Esteban Ocon en a gagné deux et est passé septième.

L'accident de Schumacher, un tournant stratégique

En l'espace de deux tours, et donc au moment crucial, Hamilton a creusé un écart de plus d'une seconde sur Bottas, lui-même plus d'une seconde devant Verstappen, évitant donc l'effet du DRS. Après six tours, il y avait une seconde et demie d'écart entre Hamilton et Bottas ainsi qu'entre Bottas et Verstappen, et le Finlandais demandait à son écurie que son coéquipier creuse davantage l'écart. Celui-ci s'est exécuté en le portant à trois secondes en trois tours... pour rien : la voiture de sécurité a réduit cet effort à néant lorsque Mick Schumacher a perdu le contrôle de sa Haas et a percuté le mur au virage 22.

Mercedes a décidé d'en profiter pour passer des pneus mediums aux gommes dures avec ses pilotes, dans le but de finir la course sans autre arrêt au stand, tout comme Leclerc, Pérez, Norris et Alonso notamment. Verstappen, lui, est resté en piste et a pris la tête de l'épreuve... juste devant les Flèches d'Argent. Le Néerlandais n'a pas manqué de se plaindre du rythme de croisière adopté par Bottas avant ces arrêts, l'ayant manifestement gêné. Ocon était désormais quatrième devant Ricciardo, Leclerc, Gasly, Pérez et Sainz, bien remonté en début d'épreuve.

Cependant, le drapeau rouge a finalement été agité au treizième tour. C'était le pactole pour Max Verstappen, qui était initialement confronté à la tâche de creuser une avance de plus de 20 secondes pour avoir l'opportunité de remporter la course malgré un arrêt au stand, pouvait désormais changer de pneus sans perdre de temps. Les autres pilotes qui ne se sont pas arrêtés sous Safety Car étaient également gagnants. Hamilton, lui, était furieux.

Verstappen reste devant en coupant, carambolage derrière

C'est avec un second départ arrêté que la course a repris, avec Verstappen en durs neufs, Hamilton et Bottas en durs rodés, Ocon en durs neufs, Ricciardo en mediums neufs, Leclerc en durs rodés, Gasly en durs neufs, Pérez en mediums neufs et Sainz en mediums rodés.

Hamilton a largement pris le meilleur envol au départ et était devant Verstappen au premier virage, mais le Néerlandais a coupé le virage 2 avant de tasser son rival, doublé par Ocon. Plus loin, Bottass a rétrogradé au cinquième rang derrière Ricciardo, tandis que Pérez, pris en sandwich, a subi un contact avec la Ferrari de Leclerc et est parti en tête-à-queue. La réaction en chaîne a été spectaculaire : George Russell a freiné et a été violemment percuté par l'arrière par Nikita Mazepin. C'était l'abandon pour eux, ainsi que pour le pilote Red Bull.

Compte tenu de ce qui s'est passé au second départ, Michael Masi a proposé à Red Bull que Verstappen rétrograde à la deuxième place, ce que l'écurie a accepté, avant que le directeur de course ne précise qu'il devait passer derrière Hamilton, à la troisième place donc. Ce compromis a été validé par l'écurie au taureau afin d'éviter toute pénalité ; Ocon se retrouvait en tête du Grand Prix.

Verstappen reprend la tête

Ocon a pris le troisième départ du jour en durs rodés, tout comme Hamilton, tandis que Verstappen a chaussé des mediums neufs en espérant peut-être prendre l'avantage à l'extinction des feux. Suivaient Ricciardo et Bottas (mediums rodés), ainsi que Gasly et Leclerc (durs rodés).

Clairement, le pari de Verstappen a porté ses fruits : il a pris un bon envol et a plongé à l'intérieur au premier virage, s'emparant aisément de la tête de la course devant Ocon et Hamilton, qui se sont légèrement touchés. Le pilote Alpine n'a pas résisté au septuple Champion du monde quand celui-ci l'a attaqué un tour plus tard, et Hamilton a pu se lancer à la poursuite du leader, avec une seconde et demie à rattraper. Verstappen s'est alors plaint d'un manque de puissance, juste après avoir signé le meilleur tour en course.

Pourtant, l'écart était globalement stable aux alentours de la seconde et demie. Au 23e des 50 tours, Yuki Tsunoda et Sebastian Vettel se sont accrochés au virage 2, l'Aston Martin partant en tête-à-queue tandis que l'aileron avant de l'AlphaTauri était cassé ; Tsunoda a reçu une pénalité de cinq secondes. La course a été neutralisée, assez tardivement, par la voiture de sécurité virtuelle. Juste après, Fernando Alonso est parti en tête-à-queue et s'est retrouvé avant-dernier, ne devançant que Tsunoda.

Au 27e tour, Hamilton s'est rapproché à une demi-seconde du leader, mais perdait toujours un temps précieux dans le premier secteur. Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen se sont accrochés à la lutte pour la 13e place, des débris ont volé, et la VSC a fait deux nouvelles interventions, plus ou moins brèves, afin de les enlever de la piste.

Accrochage des prétendants au titre !

Il restait 18 tours à couvrir lorsque le drapeau vert a été agité, avant une énième apparition de la VSC en raison d'un gros débris sur la piste. Hamilton est parvenu à attaquer par l'extérieur au 37e passage, mais Verstappen l'a quelque peu tassé avant de couper le second virage. Red Bull a demandé à Verstappen de laisser passer son adversaire... mais le pilote Mercedes l'a percuté par l'arrière, endommageant son aileron avant ! Ron Meadows, directeur sportif de la marque à l'étoile, s'est plaint d'avoir été informé trop tard de la décision des commissaires.

Hamilton s'est retrouvé à deux secondes de Verstappen, qui restait censé céder la première place. C'est ce qu'il a fait au 42e tour... avant de repasser devant au virage suivant ! Les commissaires, sans prendre en compte cette manœuvre, ont fini par lui infliger cinq secondes de pénalité pour être sorti de la piste en tirant un avantage. Et à la fin de la 43e boucle, Verstappen a laissé passer son rival pour de bon.

Lewis Hamilton a ainsi remporté une victoire cruciale, qui le place à égalité avec Max Verstappen avant le dernier Grand Prix de la saison. Valtteri Bottas arraché le podium à Esteban Ocon dans la dernière ligne droite pour un dixième de seconde. Daniel Ricciardo s'est classé cinquième devant Pierre Gasly, Charles Leclerc, Carlos Sainz, Antonio Giovinazzi et Lando Norris.

Saudi Arabia Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 50  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 50 11.825
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 50 27.531
4 France Esteban Ocon Alpine 50 27.633
5 Australia Daniel Ricciardo McLaren 50 40.121
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 50 41.613
7 Monaco Charles Leclerc Ferrari 50 44.475
8 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 50 46.606
9 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 50 58.505
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 50 1'01.358
11 Canada Lance Stroll Aston Martin 50 1'17.212
12 Canada Nicholas Latifi Williams 50 1'23.249
13 Spain Fernando Alonso Alpine 49  
14 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 49  
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 49  
16 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 44  
  Mexico Sergio Pérez Red Bull 14  
  Russian Federation Nikita Mazepin Haas 14  
  United Kingdom George Russell Williams 14  
  Germany Mick Schumacher Haas 8  

partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le Grand Prix d'Arabie saoudite en direct
Article précédent

LIVE F1 - Suivez le Grand Prix d'Arabie saoudite en direct

Article suivant

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Arabie saoudite

Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP d'Arabie saoudite
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021