COVID-19 : le paddock F1 sera testé tous les deux jours

La F1 travaille activement sur les conditions sanitaires dans lesquelles pourrait s'organiser le début de la saison, au mois de juillet en Autriche.

COVID-19 : le paddock F1 sera testé tous les deux jours

Quelques jours après avoir employé le terme de "biosphère", Ross Brawn a détaillé davantage le protocole sanitaire que la Formule 1 souhaite mettre en place afin de lancer sa saison en Europe au mois de juillet. Après avoir vu la pandémie de COVID-19 bouleverser son calendrier, à l'instar de toutes les autres disciplines, la catégorie reine met tout en œuvre pour organiser entre 15 et 18 Grands Prix entre juillet et décembre, en débutant son tour du monde par l'Europe. La date de reprise est fixée au week-end du 5 juillet, où pourraient avoir lieu deux courses consécutives en une semaine.

Lire aussi :

S'attardant sur la "biosphère" évoquée, le patron sportif de la F1 a notamment donné des indications plus claires sur la politique de dépistage qui sera instaurée. Ainsi, chaque personne entrant dans le paddock aura non seulement été testée avant d'y accéder, mais ce test sera renouvelé tous les deux jours. "Nous travaillons avec la FIA, qui est en train de mettre en place une excellente structure pour ce dont nous avons besoin", précise Ross Brawn au micro de Sky Sports. "Chaque personne sera testée et aura une autorisation avant de pouvoir entrer. Puis tous les deux jours, ils seront testés pendant qu'ils sont dans le paddock. Il s'agira d'une autorité habilitée et constante [qui procédera aux tests]. Nous utiliserons certainement la même infrastructure pour tous les Grands Prix européens afin de mener les tests."

Sur place, la vie du paddock sera sans commune mesure avec ce qu'elle est en temps normal. L'objectif est de se prémunir au maximum de tout risque de contamination, et d'éprouver un protocole qui, selon Christian Horner, pourrait faire école"Nous aurons des restrictions quant à la manière dont les gens circuleront dans le paddock", ajoute Ross Brawn. "Nous ne pouvons pas avoir de distanciation sociale entre le personnel, donc nous devons créer en son sein un environnement qui est en fait une petite bulle d'isolement. Les équipes resteront avec leur propre groupe. Elles ne se mélangeront pas aux autres équipes et elles resteront dans leur propre hôtel. Il n'y aura pas de motorhomes sur place."

Ross Brawn confirme en tout cas l'optimisme grandissant des deux dernières semaines autour du scénario de reprise de la F1 : "Il y actuellement un énorme travail fourni entre la FIA et nous. Je suis très encouragé par ce que je vois et par ce que j'entends pour que nous soyons en mesure de d'offrir un environnement sûr."

partages
commentaires
Plafond budgétaire : la F1 proche d'un accord
Article précédent

Plafond budgétaire : la F1 proche d'un accord

Article suivant

Pironi, celui qui devait être le premier Champion du monde français

Pironi, celui qui devait être le premier Champion du monde français
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021