Red Bull veut une clarification sur le DAS, Mercedes tempère

Red Bull souhaite toujours obtenir des éclaircissements sur le système controversé inventé par Mercedes.

Red Bull veut une clarification sur le DAS, Mercedes tempère

Révélé au grand jour lors des essais hivernaux à Barcelone, le système DAS avait déjà énormément fait parler. Ce vendredi, Mercedes a utilisé pour la première fois ce procédé controversé dans le cadre d'un week-end de Grand Prix, à l'occasion des premiers essais libres du week-end autrichien. Avant le début de saison qui aurait dû avoir lieu en Australie au mois de mars, Red Bull Racing avait fait part de son intention de porter réclamation afin d'avoir des éclaircissements sur la légalité du DAS. Aujourd'hui, Christian Horner est plus évasif sur l'attitude adoptée mais la volonté de comprendre demeure forte.

"C'est un système très intelligent", constate le directeur de Red Bull Racing. "Tout le crédit va à l'ingéniosité derrière ça, mais je crois que la question fondamentale pour nous est de savoir si c'est conforme à la réglementation en ce qui concerne une zone grise. Nous voulons évidemment de la clarté, car ça a une incidence sur le reste de l'année. C'est quelque chose qui a été interdit pour l'an prochain. Mais la question est de savoir si c'est conforme pour cette année. Ce sont toutes ces questions que nous poserons à la FIA via les canaux nécessaires."

Voir aussi :

Horner n'en dit pas plus pour le moment sur la méthode employée et sur l'éventualité d'une réclamation afin d'obtenir des réponses. Système permettant au pilote d'ajuster l'orientation des roues en tirant ou en poussant le volant, le DAS a été considéré légal par la FIA avant le début de la saison mais toutefois interdit pour 2021 et au-delà via une modification des textes de la Réglementation Technique.

Chez Mercedes, on accueille sans polémique le souhait de clarification émis par Red Bull. "Je respecte la position de Christian", assure Toto Wolff. "C'est toujours bien de clarifier. Nous pensons être du bon côté. Il y a eu énormément de discussions et d'échanges avec la FIA. C'est la raison pour laquelle nous l'avons sur la voiture. Nous présenterons chacun nos arguments et nous verrons ensuite."

Toutefois le directeur de Mercedes lance un appel au calme en espérant ne pas voir une polémique exploser et prendre le pas sur la reprise de la compétition suite à la crise sanitaire. "Toutes les équipes sont conscientes que nous sommes dans une situation délicate en ce qui concerne la compétition", ajoute-t-il. "C'est le premier Grand Prix, et d'un côté je pense qu'il est juste de demander des éclaircissements, mais d'un autre côté nous sommes conscients de ne pas vouloir nous retrouver avec un débat énorme dimanche. Je crois que Christian va prendre les bonnes mesures. La controverse et la différence de jugement sur l'innovation technique ont toujours fait partie de la Formule 1, et dans un sens c'est ce à quoi il faut s'attendre et ça fait partie du risque."

partages
commentaires

Voir aussi :

Photos - Le retour des F1 2020 en piste
Article précédent

Photos - Le retour des F1 2020 en piste

Article suivant

Binotto juge "normal et évident" que Vettel soit surpris

Binotto juge "normal et évident" que Vettel soit surpris
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021