Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Le DRS modifié à Djeddah après Verstappen-Hamilton et Leclerc-Verstappen

La FIA a légèrement modifié le DRS sur le circuit urbain de Djeddah, à la suite des épisodes ayant opposé Lewis Hamilton et Charles Leclerc à Max Verstappen lors des deux premières éditions du GP d'Arabie saoudite.

Charles Leclerc, Ferrari F1-75, Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, se battent pour la victoire

Via sa documentation officielle, la FIA a indiqué en préambule du Grand Prix d'Arabie saoudite 2023 de F1 que le point de détection de la zone DRS située sur la ligne droite de départ/arrivée du circuit de Djeddah allait être reculé par rapport aux deux éditions précédentes. Il avait été le théâtre de plusieurs passes d'armes discutables en matière de sécurité et de comportement des pilotes.

En effet, jusqu'ici le point de détection de cette troisième et dernière zone DRS de la piste saoudienne se situait dans la zone de freinage du dernier virage du circuit (le virage 27). Or, dans ces conditions, celui qui abordait cette portion en tête pouvait avoir tout intérêt, dans le cas d'une lutte serrée, à freiner de façon excessive pour tenter d'obliger son adversaire à passer devant et ainsi bénéficier du DRS pour s'assurer de reprendre la position dans la ligne droite.

C'est ce qui avait d'ailleurs largement contribué à la fin de course houleuse entre Max Verstappen et Lewis Hamilton au GP de 2021, le Néerlandais se rendant par ailleurs coupable d'une manœuvre dangereuse lorsqu'il a volontairement brake-testé le Britannique qui ne souhaitait pas le dépasser et entraîné le contact entre les deux pilotes, alors en lutte pour le titre. L'an passé, ce même Verstappen avait été aux prises avec Charles Leclerc ; si la situation avait été bien moins tendue, l'épreuve ayant été replacée en début de saison, cette zone avait de nouveau vu les deux pilotes tenter de ne pas franchir ce point de détection le premier.

Aussi, il a désormais été décidé par la fédération de placer ce point de détection à la sortie du dernier virage, dans l'espoir d'éviter que de telles manœuvres ne soient réitérées dans la zone de freinage. Reste toutefois à savoir si cela ne va simplement pas inciter le meneur à ralentir pour être dépassé avant ou dans le virage, afin d'en ressortir derrière et de bénéficier ensuite du DRS, et donc le suiveur à se caler également sur le ralentissement de son adversaire pour ne pas lui laisser cette opportunité.

Ce travail sur les zones DRS, annoncé avant même le début de la saison, se poursuivra lors des manches suivantes pour tenter de les adapter au mieux aux considérations de sécurité mais également sportives.

Dans le même temps, d'autres modifications ont été faites pour renforcer la sécurité sur le circuit de Djeddah avec le recul de barrières aux virages 14 et 20 pour améliorer la visibilité, mais également l'ajout de vibreurs dissuasifs dans l'enchaînement rapide des virages 22 et 23 pour tenter d'en réduire la vitesse de 50 km/h.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Leclerc devrait être pénalisé sur la grille à Djeddah
Article suivant Ferrari : Vasseur dément les rumeurs sur le départ de Mekies

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France