EL1 - Leclerc prend les commandes

L'Étoile Rouge de Ferrari a signé le meilleur temps des EL1 en Russie.

EL1 - Leclerc prend les commandes

Les GP s'enchaînent et la politique ne cesse jamais dans les coulisses de la F1. Ce week-end, direction la Russie, sur le tracé de Sotchi ; pas réputé pour être l'un des favoris des pilotes et du public, mais dont l'enjeu sportif sera de déterminer si Ferrari est en mesure de poursuivre sa série en cours de trois victoires et contrarier une nouvelle fois ses rivaux. Avant de prendre la piste, les pilotes ont été avertis par le directeur de course des risques encourus en cas de non-respect de certaines consignes dans le virage 2.

Lire aussi :

Chez Mercedes, la frustration récente est surtout liée au fait que l'équipe de Brackley a eu le sentiment de ne pas exploiter au mieux les conditions de course et son propre package ainsi que l'exécution de sa stratégie dans la lecture de course. Chez Red Bull, le succès récent de Ferrari a amené Milton Keynes à s'interroger sur son rythme de développement et les raisons d'une phase quelque peu en retrait, après un début d'été solide.

 

C'est donc sur des préparatifs studieux que sont concentrées les équipes en début de séance, jusqu'à ce que la Toro Rosso de Kvyat ne s'immobilise sur une avarie technique relative à l'alimentation en carburant de la nouvelle unité de puissance Honda, après une demi-heure de séance. De quoi occuper les ingénieurs Honda, qui amènent ce week-end une nouvelle unité de puissance sur l'auto du local de l'étape, et se trouvent ainsi bien affairés dans le garage de la petite Scuderia une fois l'auto rapatriée par les commissaires de piste.

La seconde demi-heure de séance voit les pilotes dérouler leurs programmes respectifs et la Ferrari de Vettel occuper les commandes en 1'35''005, devant les Mercedes de Bottas et Hamilton. L'amorce des trente dernières minutes de roulage est cependant le moment lors duquel Leclerc prend la tête avec un temps sensiblement plus rapide, en 1'34''462. On retrouve un tableau très "lisse" avec les deux Ferrari devant les Mercedes, les Red Bull (Albon devant Verstappen) et les Renault (Hülkenberg devant Ricciardo).

 

La référence de Leclerc tiendra jusqu'au terme de la séance, malgré une solide amélioration de Verstappen, qui s'intercale entre les deux Ferrari, tandis que Bottas ne peut aller au bout de son ultime tour rapide en raison d'un bris de son système de DRS sur l'aileron arrière, et que Ricciardo entre en contact avec le mur et endommage lui aussi son aileron arrière.

Lire aussi :

Russian Federation GP de Russie - Essais Libres 1

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 20 1'34.462  
2 Netherlands Max Verstappen Honda 25 1'34.544 0.082
3 Germany Sebastian Vettel Ferrari 20 1'35.005 0.543
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 28 1'35.198 0.736
5 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 22 1'35.411 0.949
6 Thailand Alexander Albon Honda 22 1'35.484 1.022
7 Germany Nico Hülkenberg Renault 21 1'35.740 1.278
8 Australia Daniel Ricciardo Renault 20 1'36.287 1.825
9 Mexico Sergio Pérez Mercedes 27 1'36.321 1.859
10 France Romain Grosjean Ferrari 23 1'36.516 2.054
11 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 28 1'36.523 2.061
12 France Pierre Gasly Honda 25 1'36.538 2.076
13 Denmark Kevin Magnussen Ferrari 21 1'36.596 2.134
14 Canada Lance Stroll Mercedes 26 1'36.714 2.252
15 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 22 1'36.770 2.308
16 United Kingdom Lando Norris Renault 30 1'36.844 2.382
17 Italy Antonio Giovinazzi Ferrari 18 1'37.328 2.866
18 United Kingdom George Russell Mercedes 27 1'38.520 4.058
19 Russian Federation Daniil Kvyat Honda 5 1'38.550 4.088
20 Poland Robert Kubica Mercedes 29 1'38.670 4.208

partages
commentaires
La F1 introduit un slalom dans le dégagement du virage 2
Article précédent

La F1 introduit un slalom dans le dégagement du virage 2

Article suivant

Les pilotes soudés autour des changements nécessaires à la F1

Les pilotes soudés autour des changements nécessaires à la F1
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021