EL2 - Café, karaoké, Hamilton premier !

Lors d'une séance d'EL2 grandement perturbée par la pluie, c'est Lewis Hamilton (Mercedes) qui a signé le meilleur temps devant Pierre Gasly (Toro Rosso) et Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix des États-Unis 2018 de F1.

EL2 - Café, karaoké, Hamilton premier !

Alors que la pause avait été plutôt calme au niveau des conditions climatiques, la pluie a repris de façon soutenue dans la demi-heure précédant les Essais Libres 2. Le Safety Car est envoyé en piste pour évaluer les conditions. Malgré quelques inquiétudes, la séance est bien lancée à l'heure prévue. Lancée oui, mais les pilotes n'ont clairement pas l'intention de sortir immédiatement.

La pluie redouble même d'intensité après dix minutes d'EL2. Hamilton n'est même pas en combinaison et préfère passer le début de séance dans l'hospitalité Mercedes. Il faut bien préciser que cette situation, où aucune voiture ne va en piste, est tout autant due aux conditions climatiques difficiles qu'au fait que l'allocation de pneus pluie est limitée à trois par pilote. Forcément, aucun d'entre eux ne veut utiliser un train alors que les qualifications pourraient être disputées dans des conditions humides également. 

Lire aussi:

Dans le garage Red Bull, c'est à un karaoké que se livre un des membres de l'écurie sur la chanson Back For Good du groupe anglais Take That. Un peu juste sur la tonalité, mais joli grain de voix. Chez McLaren, Norris apporte à Alonso son café, avec une petite sucrette ; un geste apprécié par l'Espagnol. Après tout, "What else ?" Alors que le numéro 14 déguste sa dose de caféine, touillée par le troisième pilote britannique à l'aide d'une visseuse-dévisseuse (oui, vous avez bien lu), une demi-heure s'est déjà écoulée dans cette séance, sans aucun tour de roue.

Certains pilotes s'installent dans leur baquet peu avant la mi-séance, sans doute pour profiter au maximum de la sensation d'être assis dans un cockpit de F1, comme Vandoorne et Hartley. Dans leur cas, ce n'est effectivement pas une mauvaise idée... Les deux hommes, qui n'ont pas pris part aux EL1, sont d'ailleurs les premiers à prendre la piste. Le Néo-Zélandais signe 1'58"7 puis 1'57"1 alors que le Belge rentre au stand ; cela a en tout cas motivé Räikkönen à sortir. Le Finlandais prend les commandes en 1'53"4 avant de rentrer.

Une demi-heure avant la fin de séance, les pilotes Williams rejoignent Hartley. Sirotkin se fait plaisir et prend des risques pour un 1'55"4. Les deux Sauber se lancent elles aussi quelques minutes plus tard. Chez Red Bull, on ne chante plus : les mécaniciens démontent l'arrière de la RB14 de Ricciardo. Gasly n'en a cure et emprunte à son tour le chemin du circuit pour se classer en première position provisoire, avec 1'53"2 puis 1'52"7.

Un quart d'heure avant le drapeau à damier, Sirotkin est le premier à tenter les intermédiaires. Au terme d'un tour à la limite de l'adhérence, il signe 1'55"4. Cela incite Vettel à sortir, avec les mêmes gommes, en signant 1'55"2. Verstappen et Hamilton sortent ensuite. La plupart des pilotes, hormis les Toro Rosso, sont en piste avec des intermédiaires usés, donc ceux de la matinée. Gasly, avec les enveloppes à flancs verts, reprend son bien après avoir été devancé par Hülkenberg : cela fait 1'50"1 pour le Français.

Cependant, les gros bras sortent du bois : Verstappen inscrit 1'50"2 et Hamilton 1'48"7. Gasly revient à un peu plus d'une seconde, devançant Verstappen de 0"070. Chez Ferrari, on reste étonnamment loin, les deux pilotes étant repoussés à plus de 4,7 secondes.

 GP des États-Unis - Essais Libres 2

  Pilote Équipe   Trs Temps Écart  
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 3 1'48.716  
2 France Pierre Gasly  Toro Rosso 10 1'49.728 1.012
3 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 5 1'49.798 1.082
4 Spain Fernando Alonso  McLaren 3 1'51.728 3.012
5 Germany Nico Hülkenberg  Renault 6 1'52.208 3.492
6 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 19 1'52.505 3.789
7 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 9 1'53.070 4.354
8 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 10 1'53.354 4.638
9 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 7 1'53.443 4.727
10 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 8 1'53.912 5.196
11 Monaco Charles Leclerc  Sauber 9 1'54.101 5.385
12 Canada Lance Stroll  Williams 5 1'54.637 5.921
13 Mexico Sergio Pérez  Force India 6 1'54.963 6.247
14 France Esteban Ocon  Force India 6 1'55.348 6.632
15 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 8 1'55.446 6.730
16 Spain Carlos Sainz Renault 2    
partages
commentaires
Williams : "Kubica serait un coéquipier fantastique pour Russell"

Article précédent

Williams : "Kubica serait un coéquipier fantastique pour Russell"

Article suivant

Vettel pénalisé sur la grille de départ

Vettel pénalisé sur la grille de départ
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021