Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
39 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
67 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
95 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
102 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
116 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
123 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
137 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
158 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
172 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
186 jours

Agag : La F1 a une "énorme opportunité" de réduire les budgets

partages
commentaires
Agag : La F1 a une "énorme opportunité" de réduire les budgets
Par :
Co-auteur: James Allen
15 avr. 2020 à 06:27

Selon Alejandro Agag, patron de la Formule E, les dirigeants de la Formule 1 devraient saisir l'occasion que provoque la crise du coronavirus afin de "secouer" le modèle financier de la discipline et de réduire le plafond budgétaire à 75 millions de dollars.

De nouvelles discussions auront lieu en milieu de semaine entre la F1, la FIA et les écuries pour aller plus loin que la réduction envisagée du plafond budgétaire à 150 millions de dollars. Néanmoins, Alejandro Agag estime qu'il faut prendre des mesures plus draconiennes. La catégorie reine dispose de plus de liberté pour mettre en place des changements d'envergure puisque de nouveaux Accords Concorde doivent être signés pour 2021. Agag incite à réfléchir une nouvelle fois à la structure de son modèle financier. 

"Je crois que, de manière générale, ce pourrait être une opportunité pour le sport automobile", explique-t-il dans un entretien exclusif avec Motorsport.com. "En particulier pour la Formule 1, ce pourrait être une énorme opportunité de restructurer tout le modèle. C'est peut-être une occasion pour toutes les équipes de partager les mêmes montants de recettes. J'entends aussi parler de plafond budgétaire à 125 millions de dollars, ou quelque chose comme ça, mais pourquoi pas [mettre en place] un plafond de 75 millions de dollars et rendre tout cela rentable pour tout le monde ? Ce pourrait être une bonne chose que les Accords Concorde ne soient pas encore signés, car ils comportaient tout ce qui constitue une sorte de poids pour la F1, avec certaines équipes qui font tant et certaines qui en font si peu. Le déséquilibre est énorme dans les Accords Concorde. Peut-être que ça donne une opportunité de secouer complètement tout le système." 

Lire aussi :

La semaine dernière Jean Todt, président de la FIA, a clairement indiqué qu'il était conscient de la nécessité de réduire les coûts car il estimait que les budgets des top teams à hauteur de 300 millions de dollars étaient trop élevés. "Dans chaque catastrophe, dans chaque crise, il y a beaucoup de mauvaises choses mais il y a aussi du bon", déclarait-il à Motorsport.com. "Parmi les bonnes choses, il y a le fait que nous avons l'opportunité de rendre les choses meilleures pour l'avenir. Et en Formule 1 principalement, nous avons atteint des sommets [avec les coûts], qui selon moi ne sont pas raisonnables et que nous devons aborder."

Agag pense que l'une des questions clés que la F1 doit aborder est celle de la différence de revenus entre les plus grandes écuries et les plus petites. Cette différence a été exacerbée par les recettes supplémentaires accordées aux plus anciennes équipes compte tenu de leur succès passé. Il considère que Todt a raison de se mettre en quête d'une "nouvelle donne", qui ferait changer tout le paysage des sports mécaniques en réponse à la crise causée par le coronavirus.

"Je ne pense pas que ce soit normal que des équipes qui participent à la même course reçoivent des sommes d'argent complètement différentes", souligne Agag. "Par rapport à la Premier League en football, par exemple, si l'on prend la somme qu'obtient le vainqueur par rapport au dernier, on est loin de la différence d'argent avec ce que reçoivent les top teams. C'est donc ça, la nouvelle donne, et c'est une grosse opportunité. Et si les gens ne prennent pas conscience que le monde va être différent après le coronavirus, alors ils commettent une grosse erreur. L'opportunité est là et les gens doivent la saisir. Nous n'en faisons pas partie, nous ferons notre petite 'nouvelle donne' par la suite."

Agag reconnaît ne pas être étroitement impliqué dans les discussions qui concernent la F1, mais il dit que son point de vue porte simplement sur la façon dont il envisagerait de faire des changements. "Je ne suis pas en F1, elle est dirigée par des gens très compétents, et je suis certain qu'ils réfléchissent à toutes ces choses-là", précise-t-il. "Mais je profiterais de ceci pour apporter une correction majeure aux principes commerciaux de la F1. Ce serait alors une opportunité très intéressante."

Article suivant
Vasseur : Développer les F1 2020 va être difficile

Article précédent

Vasseur : Développer les F1 2020 va être difficile

Article suivant

Giovinazzi plaide pour des GP à huis clos

Giovinazzi plaide pour des GP à huis clos
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Auteur Jonathan Noble