Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Wolff : Ferrari pourrait avoir ouvert "la boîte de Pandore"

partages
commentaires
Wolff : Ferrari pourrait avoir ouvert "la boîte de Pandore"
Par :
15 avr. 2019 à 09:53

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, pense que Ferrari risque d'avoir ouvert "la boîte de Pandore" en demandant à ses pilotes d'inverser leurs positions, mais que la Scuderia n'est pas seule à faire face à ce problème.

Tôt dans le Grand Prix de Chine, Ferrari a demandé à Charles Leclerc de laisser passer Sebastian Vettel, que l'équipe a nommé comme leader dans sa quête d'un premier titre mondial depuis 2008. Ferrari a pris cette décision car Leclerc semblait davantage en difficulté avec ses pneus que Vettel, que l'équipe voulait lancer à la poursuite des Mercedes devant lui.

Lire aussi :

Wolff a commenté ces consignes : "C'est une situation difficile parce que l'on aimerait que la voiture la plus rapide soit en chasse des rivaux, et Sebastian a dit qu'il avait la voiture la plus rapide à ce moment-là, donc ils ont inversé l'ordre. Je peux comprendre cela."

"Néanmoins, quand vous commencez à faire ces choses-là, ça devient très compliqué, vous créez un précédent et vous ouvrez la boîte de Pandore. Par la suite, vous pouvez être obligé de prendre cette décision à chaque fois que la voiture derrière est plus rapide. Ce n'est pas une situation facile, nous sommes passés par là avec Nico [Rosberg] et Lewis [Hamilton], et avec Valtteri [Bottas] aussi."

Mercedes a agi de manière décisive la saison dernière lorsqu'il a fallu instaurer des consignes, la plus remarquée étant celle du Grand Prix de Russie, où le leader Bottas avait reçu l'ordre de laisser passer le candidat au titre, Hamilton, qui se faisait rattraper par la Ferrari de Vettel en course. En Chine, Mercedes a protégé son résultat en faisant s'arrêter Hamilton et Bottas dans le même tour, ce qui a ruiné les dernières chances de Bottas de lutter pour la victoire, selon le principal intéressé.

"Nous avons rencontré une situation où ils attaquaient tous les deux, l'un et l'autre, et ils prenaient le risque de ne pas finir la course", poursuit Wolff. "Ce n'est pas seulement un problème pour Ferrari, toute équipe rencontre ces situations lorsqu'elle a deux pilotes alpha."

Lire aussi :

La course de Leclerc a été sévèrement compromise en Chine, où les consignes passées en début de course l'ont fait terminer également derrière Max Verstappen. Il n'a pas été capable de se battre contre le pilote Red Bull car Ferrari a fait durer son deuxième relais pour espérer lui faire effectuer un seul arrêt. Il est finalement repassé par son stand mais avait perdu trop de temps sur Verstappen pour le rattraper. 

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, a déclaré que Leclerc avait été "abandonné à son propre sort", mais simplement parce que son équipe avait forcé l'application d'une telle stratégie : "Je ne pense pas que nous avions une voiture plus rapide que Ferrari, et notre meilleure manière de battre au moins une de leurs voitures était de tenter la stratégie à deux arrêts".

"Ça a ensuite déclenché des discussions entre Sebastian et son muret pour savoir s'il fallait qu'il s'arrête ou non. Mais finalement, ils ont couvert [la stratégie de Verstappen], Mercedes l'a couvert, et Leclerc a été un peu abandonné à son propre sort."

Avec Edd Straw et Roberto Chinchero

Article suivant
Grosjean : "Dès que les pneus ont deux tours, on n'y est plus"

Article précédent

Grosjean : "Dès que les pneus ont deux tours, on n'y est plus"

Article suivant

Sainz : Kvyat aurait dû être plus patient

Sainz : Kvyat aurait dû être plus patient
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell