Ferrari évalue la suite à donner à l'appel contre Racing Point

Alors que Renault a annoncé sa volonté de retirer son appel contre la décision sur la Racing Point RP20 après des discussions sur le règlement 2021, Ferrari évalue désormais sa propre participation à la suite du processus.

Ferrari évalue la suite à donner à l'appel contre Racing Point
Charger le lecteur audio

L'annonce par Renault, qui avait ouvert ce chapitre tout entier, du retrait de son appel contre la décision condamnant Racing Point à 15 points de pénalité au classement constructeurs et 400'000 euros d'amende pour ses écopes de freins arrière à la conception jugée illégale est intervenue ce mardi soir. Après avoir notifié leur intention d'interjeter appel, McLaren et Williams avaient déjà finalement décidé de ne pas se lancer.

Cela laisse donc la Scuderia Ferrari comme seule écurie opposée au processus de conception de la RP20 encore engagée dans la procédure d'appel. Maranello a reçu l'ébauche des changements réglementaires promis par la FIA en vue de 2021 et le temps semble désormais suffisamment long pour pouvoir régler la question en dehors de la Cour d'Appel Internationale, dont l'audience n'est pas attendue avant la mi-septembre à Paris.

Lire aussi :

Ferrari analyse actuellement l'ensemble des propositions afin d'être sûr que tous les éclaircissements soient faits sur les points qui lui posent problème concernant la réglementation vis-à-vis de la copie d'autres monoplaces et de la notion de constructeur en F1. Au terme de cette étude et de discussions avec les instances, il n'est pas exclu que l'écurie retire également son appel si elle trouve entière satisfaction.

"La raison pour laquelle nous avons confirmé notre appel est que nous recherchons de la clarification et de la transparence", avait précisé Mattia Binotto, directeur de la Scuderia, plus tôt ce mois-ci. "Les écopes de freins ont une chose, mais je pense que la décision de la Cour d'Appel Internationale ouvre finalement un débat plus large et plus profond sur le concept de copie d'une voiture, ce qui est important pour nous."

"C'est aussi important pour l'avenir de la Formule 1, car en fin de compte, il s'agit de discuter la propriété intellectuelle. Cette propriété intellectuelle est un atout très important de notre entreprise. Si quelqu'un voulait copier la voiture de l'année précédente d'un concurrent quasiment à l'identique, je crois que la réglementation devrait quelque part protéger ce concurrent. C'est pourquoi je pense qu'actuellement il est tout simplement important d'aller de l'avant et de comprendre, pour la clarté, la transparence, et pour l'équité de la compétition, pour l'avenir de la Formule 1."

Avec plus deux semaines avant l'éventuelle audience, il est attendu que, même en cas de doutes persistants, Ferrari puisse obtenir de la part de la FIA des clarifications nécessaires, et peut-être une modification de la règle sur les évolutions "gratuites" dont pourraient bénéficier Racing Point et AlphaTauri. En cas de retrait, reste à savoir ce que pourrait faire Racing Point, qui a également fait appel contre la décision jugée trop sévère.

Avec Franco Nugnes 

partages
commentaires

Voir aussi :

Rallye d'Allemagne annulé, la Sardaigne déplacée pour éviter un clash avec la F1
Article précédent

Rallye d'Allemagne annulé, la Sardaigne déplacée pour éviter un clash avec la F1

Article suivant

Un an après, Leclerc et Gasly n'oublient pas Anthoine Hubert

Un an après, Leclerc et Gasly n'oublient pas Anthoine Hubert