Ferrari ne tranche plus : "Vettel et Leclerc seront au même niveau"

La donne paraissait acquise, elle a désormais le mérite d'être claire : Sebastian Vettel et Charles Leclerc auront un statut similaire au sein de l'écurie Ferrari en 2020.

Ferrari ne tranche plus : "Vettel et Leclerc seront au même niveau"

Il y a un an, avant le début de la saison 2019, Mattia Binotto avait établi un statut différent entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc, évoquant clairement une priorité qui serait donnée à l'Allemand en vue du championnat. La première campagne commune des deux hommes s'est toutefois déroulée avec quelques frictions, désobéissances et situations polémiques, et cette volonté s'est vite évaporée. Alors, au moment de présenter sa nouvelle monoplace pour 2020, Ferrari a édicté une réalité beaucoup moins ambigüe : ses deux pilotes seront sur un pied d'égalité cette année, libres de s'affronter. À condition, bien entendu, de ne pas réitérer l'accrochage controversé d'Interlagos…

"Charles a désormais une année d'expérience avec nous", rappelle Mattia Binotto. "Et je pense que, si l'année dernière nous avons parfois dit que Seb serait le premier pilote et Charles le deuxième, une année plus tard et tous les deux ayant prouvé qu'ils pouvaient se battre pour le meilleur résultat, ils seront au même niveau. Nous verrons bien. Ils peuvent tous les deux se battre pour être devant, tant que nous avançons. Alors laissons-les courir."

Lire aussi :

Malgré les nombreux épisodes survenus en 2019, le directeur de la Scuderia a toujours minimisé les faits et mis en avant l'intelligence de ses pilotes, avec lesquels les échanges ont été nombreux. Tous les deux l'assurent, la liberté qui leur est accordée passe par une ligne rouge évidente à ne pas franchir.

"Je crois que nous avons tous les deux retenu la leçon de ce qui s'est passé au Brésil", insiste Charles Leclerc. "Alors oui, bien sûr, nous sommes libres de courir l'un contre l'autre, mais d'un autre côté nous sommes coéquipiers. Il y a de nombreuses personnes qui travaillent en coulisses sur la voiture et pour nous, afin que nous soyons performants en piste. Encore une fois, nous sommes une équipe, donc des choses comme celles qui se sont passées au Brésil ne devraient pas arriver. J'ai vraiment appris de ça et les marges seront probablement un peu plus grandes pour que ce soit plus sûr."

Débuter la saison avec un statut parfaitement similaire pourrait apparaître comme une perte d'influence en interne de Sebastian Vettel, battu au championnat l'an passé par son nouveau coéquipier. Un raccourci que combat toutefois l'Allemand. "Pas vraiment, je ne vois pas ça comme ça", tempère le quadruple Champion du monde. "Je pense que c'était pareil l'an dernier. Vous savez, ce n'est pas comme si j'avais une voiture différente. Je crois que c'est l'essentiel. Nous avons tous les deux la même voiture et la même chance de courir, donc je n'ai jamais douté de ça l'an dernier. Je crois que Charles non plus. Je ne vois pas ça comme ça, je ne suis pas d'accord avec vous."

Propos recueillis par Roberto Chinchero  

partages
commentaires
Photos - Le casque de Max Verstappen pour la saison 2020
Article précédent

Photos - Le casque de Max Verstappen pour la saison 2020

Article suivant

Ferrari ne changera pas la philosophie de son aileron avant

Ferrari ne changera pas la philosophie de son aileron avant
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021