Force India envisage de changer de nom

Vijay Mallya envisage de changer le nom de son équipe afin de lui donner une plus grande "saveur internationale" et la rendre plus attirante pour de nouveaux sponsors potentiels.

Force India envisage de changer de nom
Dr. Vijay Mallya, propriétaire du Sahara Force India F1 Team
Dr. Vijay Mallya, propriétaire Sahara Force India F1 Team avec la Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Charger le lecteur audio

Mallya a racheté l'équipe connue auparavant sous les noms de Jordan, Midland puis Spyker, et l'a rebaptisée Force India, en 2008. Son objectif était d'attirer des sponsors indiens et d'amener un pilote de ce pays en Formule 1.

Depuis lors, l'équipe a progressé dans la hiérarchie, obtenant l'an dernier son meilleur classement au championnat des constructeurs avec une quatrième place, une position qu'elle occupe encore cette année après sept courses. Mais si elle a réalisé des performances impressionnantes et trouvé de nouveaux partenaires comme BWT, spécialiste de la technologie de l'eau, cette saison, elle n'a pas vraiment réussi à attirer à convaincre des entreprises indiennes de la suivre.

Ce n'est pas la première fois sous l'ère Mallya qu'un changement de nom est envisagé, Force India ayant été proche de se rebaptiser Aston Martin Racing pour 2016 avant que l'accord ne soit annulé au dernier moment.

"Il y a un sentiment grandissant que, peut-être depuis que nous avons tant progressé en termes de performance et d'attirance pour davantage de sponsors internationaux, et malheureusement moins de sponsors indiens, il y a matière à débat pour savoir si le nom doit être changé, pour apporter plus de saveur internationale", dit Mallya. "Certains gens pensent que l'appellation actuelle de Force India est psychologiquement restrictive. J'envisage, avec les autres actionnaires, ce qui serait un grand pas à faire mais c'est une décision majeure et qui ne doit pas être prise à la va-vite et sans l'attention nécessaire."

"Plus important, nous devons observer la façon dont le scénario de la F1 se déploie sous la propriété de Liberty. S'ils suivent le modèle NFL, alors bien sûr, le nom devient encore plus important car c'est un système de franchises où l'accent est mis sur le nom. Mais le schéma actuel pourrait se poursuivre. Voilà tous les points que je prendrai en compte, avec les autres actionnaires, avant d'arriver à la moindre conclusion."

"Rien à voir avec ma situation actuelle"

Mallya dit avoir "une proposition sur la table" de la part d'un sponsor concernant le changement de nom, et ajoute que l'équipe est "aussi en négociations avec quelques sponsors additionnels".

L'homme d'affaires indien assure que le fait de considérer un changement de nom n'a "absolument rien à voir avec [sa] situation actuelle" d'un point de vue légal. Les autorités indiennes lui réclament en effet environ un milliard d'euros suite à la faillite de l'une de ses anciennes compagnies, Kingfisher Airlines, en 2013.

Mallya a vu son passeport diplomatique révoqué en avril dernier et se trouve sous mandat d'arrestation, résidant depuis au Royaume-Uni.

"Le fait que l'Inde en tant que pays et moi ne soyons pas les meilleurs partenaires est quelque chose qui dure depuis quelques années maintenant", dit-il. "Il n'y a rien de nouveau. Je n'ai jamais envisagé le moindre changement de nom ces dernières années. Ceci est purement lié au sponsorship actuel, une proposition sur la table et des sponsors pour que l'équipe aille de l'avant."

partages
commentaires
Pirelli dévoile les pneus pour le dernier GP de Malaisie
Article précédent

Pirelli dévoile les pneus pour le dernier GP de Malaisie

Article suivant

Tost : Pour Gasly, la Super Formula est la "meilleure éducation possible"

Tost : Pour Gasly, la Super Formula est la "meilleure éducation possible"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021