Frustré, Albon juge qu'Alonso "utilise bien le système"

Sorti dès la Q1, Alex Albon n'était pas satisfait de la manière dont s'est passée la fin de ses qualifications et notamment de l'attitude de Fernando Alonso à ce moment de la séance.

L'élimination d'Alex Albon en Q1 ne paraît sans doute pas illogique au vu du début du week-end azerbaïdjanais de Williams, mais ce qui s'est passé en toute fin de première partie des qualifications a soulevé quelques questions. Alors que plusieurs pilotes étaient lancés dans une ultime tentative suite à un drapeau rouge qui laissait 2 minutes 30 secondes au compteur, Fernando Alonso est sorti de piste dans l'échappatoire du virage 15, déclenchant un drapeau jaune qui a obligé les pilotes derrière à couper leurs efforts.

Avant cela, l'Espagnol a également semble-t-il constitué une gêne pour le Thaïlandais, qui s'en est vivement pris à lui à la radio, suggérant qu'il l'a volontairement ralenti : "Il doit être pénalisé, ce type ! Il le faut. C'est ridicule, il a fait ça tout le tour. Il roulait lentement exprès. Et c'était tellement évident la manière dont il est sorti de la piste, c'était ridicule. Il a freiné si tôt et il est juste allé hors piste."

Lire aussi :

Devant la presse, la pression était un peu retombée pour Albon qui voulait avant tout voir le positif dans l'exécution de la séance par son écurie : "Pour être honnête, c'était une bonne séance. Nous avons fait tout ce qu'il fallait, je me sentais bien dans mes tours, je sentais que nous n'étions pas dans une bonne position vendredi et nous avons définitivement retourné la situation aujourd'hui. Nous nous sommes battus sur les talons de la Q2 à nouveau, bien sûr, c'est frustrant d'être si proche et de manquer, mais je pense que sur le plan de la procédure et de la façon dont nous avons travaillé, nous n'aurions pas pu faire beaucoup plus aujourd'hui."

Quand la question de ce qui a pu se passer avec Alonso est posée, il a d'abord lancé : "Je pense que je vais vous laisser le soin de décider. Jetez un coup d'œil et commentez plus tard." Avant d'ajouter, au sujet d'un débat de plus en plus récurrent en F1 : "J'étais frustré [à la radio], parce que je pense simplement que ce serait une bonne idée si nous avions un changement de règle où les gens qui créent des drapeaux jaunes ou des drapeaux rouges ont leur temps au tour supprimé. Je sais que nous en avons déjà parlé, mais [sortir de piste] ne pénalise pas le pilote qui fait une erreur."

Je ne suis pas en colère contre Fernando, je pense que c'est un gars intelligent et qu'il utilise bien le système

Alex Albon

Sans aller jusqu'à directement accuser Alonso d'avoir sciemment quitté la piste pour provoquer le drapeau jaune, il a déclaré : "Je pense que vous le savez, il y a des jeux, bien sûr qu'il y a des jeux. Vous réduisez le nombre de personnes qui peuvent faire un tour pour commencer la Q1 de toute façon, mais vous créez aussi plus de drapeaux jaunes pour les voitures derrière vous, mais évidemment vous ne passez pas la Q2."

"Je suis sûr à 99% que si je n'avais pas fait une erreur dans le dernier virage [juste après la sortie d'Alonso], j'aurais profité de l'aspiration que j'ai choisi de prendre derrière lui pendant tout le tour, et nous aurions été en Q2. C'est une de ces choses, je ne suis pas en colère contre Fernando, je pense que c'est un gars intelligent et qu'il utilise bien le système."

Concernant le fait que c'est un drapeau rouge tardif qui est encore à l'origine d'une situation de ce type, Albon laisse aux instances le soin d'agir pour essayer d'améliorer la situation : "Pour être honnête, très probablement, mais je ne sais pas comment on pourrait y remédier. Peut-être que vous pouvez donner un certain temps [supplémentaire], vous prolongez le temps d'une minute ou autre, je n'y ai pas vraiment pensé. Je laisse aux autres le soin d'établir les règles."

"Mais oui, c'est une de ces choses qui, je pense... Même aujourd'hui, si vous regardez, ça n'aurait pas été aussi mauvais que ça si les voitures ne se regroupaient pas derrière les autres et ne créaient pas d'effet d'accordéon. Je pense que nous avons tous notre part, mais nous sommes des pilotes et nous allons être égoïstes, nous allons nous battre pour nous-mêmes."

Lire aussi :
partages
commentaires

Hamilton se défend de toute infraction durant les qualifications

Pas de sanction pour Hamilton après enquête des commissaires

S'abonner