Gasly - "Les relations avec Marko se sont améliorées"

partages
commentaires
Gasly -
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
19 déc. 2016 à 14:00

Le pilote français pense que sa réaction après avoir manqué une promotion chez Toro Rosso lui permet d'être toujours en bonne position pour l'avenir au sein du programme Red Bull.

Pierre Gasly, pilote d'essais Red Bull Racing RB12
Pierre Gasly, pilote d'essais Red Bull Racing RB12
Pierre Gasly, troisième pilote Red Bull Racing avec Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport
Pierre Gasly, PREMA Racing
Le Champion Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, troisième pilote Red Bull Racing
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB12 Test Driver
Frederic Vasseur, directeur Renault Sport F1 Team avec Pierre Gasly, troisième piloteRed Bull Racing

À l'issue d'une saison dans laquelle il a dû se battre et se relever après certaines déceptions, Pierre Gasly est allé chercher un titre GP2 qui, malgré tout, ne lui a pas encore ouvert les portes de la Formule 1. Le Français connaissait son sort avant même de disputer la finale du championnat à Abu Dhabi, Red Bull ayant décidé de conserver Daniil Kvyat aux côtés de Carlos Sainz chez Toro Rosso.

La situation sportive délicate du pilote russe, évincé de Red Bull Racing pour faire la place à Max Verstappen après seulement quatre Grands Prix, a un temps laissé penser que Gasly pourrait saisir l'opportunité. Il devra patienter encore, avec un possible programme en Super Formula, tout en restant dans le giron du géant de la boisson énergisante. 

Gasly ne l'a jamais caché, accepter le choix de Red Bull n'a pas été facile, et l'on sent encore aujourd'hui que les quelques raisons qui lui ont été données ne l'ont pas forcément convaincu. Reste qu'il regarde l'avenir avec optimisme, après avoir su ne pas se laisser abattre.

"Au moment où ils ont pris la décision, j'étais en bonne position pour le titre, donc j'ai forcément été très déçu et très triste", reconnaît-il au micro de RMC. "C'est difficile d'accepter une nouvelle comme ça, mais ça fait partie des choses. Ils m'ont plus ou moins expliqué, sans me dire vraiment les raisons de leur choix."

"Ça a été assez bizarre, la manière dont les choses se sont passées, parce qu'en l'espace de deux jours, tout a changé et ils ont dû signer Kvyat sans pouvoir attendre une demi-journée de plus. C'est une décision, elle a été prise et après ça, il faut se projeter dans le futur et voir les meilleures options qu'il y a pour l'avenir."

C'est notamment une question de timing qui aurait empêché Gasly, âgé de 20 ans, d'obtenir la promotion qu'il visait, mais viser la catégorie reine reste aujourd'hui possible pour 2018.

"On m'a dit que j'étais au bon endroit, juste que ce n'était pas le bon moment ; que pour certaines raisons, ils devaient garder Kvyat pour une année de plus ; que j'étais encore très jeune, qu'ils étaient contents du travail que je faisais et qu'il fallait que je continue de donner mon maximum, que je continue de pousser pour avoir ma chance et que les choses devraient bouger dans une petite année et qu'il fallait que je continue à donner le maximum et que les choses en F1 pouvaient changer très vite."

Toujours en position pour convaincre

Lorsqu'il a appris la mauvaise nouvelle, Gasly a encaissé, et a su faire preuve d'une belle force mentale pour ne pas se démobiliser. Bien que sachant qu'il ne serait pas titulaire en F1 en 2017, il a ainsi trouvé les ressources pour aller chercher le titre GP2, objectif sans condition qui lui avait été fixé par Red Bull 

"Je pense qu'ils ont apprécié", souligne-t-il. "Forcément, quand on met énormément d'énergie, de temps, de travail, on est déçu de rater cette opportunité. Je pense qu'ils ont vu que j'essayais de faire le maximum pour y accéder, et c'est ce qu'ils apprécient."

Ces derniers mois, le Normand a également pu voir ses relations avec Helmut Marko prendre un meilleur tournant. Le consultant de Red Bull se montre inflexible dans la gestion des pilotes de la filière, mais le Français a visiblement su s'y faire. 

"De ce que j'ai pu parler avec Helmut, il a apprécié ma réaction", assure-t-il. "Il me pousse, il me soutient bien. C'est vrai que depuis deux ou trois mois, les relations avec Helmut se sont améliorées, même si la décision n'a pas été en ma faveur. Il me soutient, il me pousse et me motive pour continuer à donner le maximum en me disant que les choses peuvent évoluer très rapidement en F1, comme on a pu le voir cette année et en cette fin de saison."

Article suivant
Mercedes - En 2018, Alonso et Vettel seront "sur le marché"

Article précédent

Mercedes - En 2018, Alonso et Vettel seront "sur le marché"

Article suivant

Ferrari annonce la date de présentation de sa monoplace 2017

Ferrari annonce la date de présentation de sa monoplace 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pierre Gasly
Auteur Valentin Khorounzhiy
Type d'article Actualités