Giovinazzi accuse Mazepin de manque de respect

Antonio Giovinazzi et Nikita Mazepin ont eu maille à partir lors des qualifications du Grand Prix d'Émilie-Romagne, et l'Italien n'a franchement pas apprécié l'attitude du Russe.

Giovinazzi accuse Mazepin de manque de respect

Antonio Giovinazzi a accusé Nikita Mazepin de manquer de respect envers les autres pilotes, après un incident survenu entre les deux hommes lors de la première partie des qualifications du Grand Prix d'Émilie-Romagne. Alors que tous les pilotes tentaient de laisser de l'espace entre eux avant de lancer leur tour rapide, Mazepin s'est blotti dans l'aspiration de Giovinazzi dans la ligne droite principale puis a dépassé l'Alfa Romeo. La tentative du pilote italien a été réduite à néant par cette manœuvre, et il s'en est immédiatement ému à la radio en s'interrogeant sur l'attitude de son concurrent : "Mais il fait quoi, Mazepin, franchement ?"

Lire aussi :

L'événement vient s'ajouter à d'autres cas similaires, puisque déjà lors du premier Grand Prix à Bahreïn, Mazepin avait dépassé des adversaires avant l'entame d'un tour rapide. Aucune règle ne l'interdit, mais il s'agit d'un gentlemen's agreement généralement respecté entre les pilotes dans la manière dont se déroule les qualifications.

"C'est assez clair", a réagi Giovinazzi après son élimination dès la Q1. "Nous nous respectons mutuellement sur ce point, le tour de lancement, et il ne respecte pas ça. Ce n'est vraiment pas correct pour un tour de qualifications. Je n'ai pas fait ma dernière tentative."

Mazepin sur la défensive

Face à ces accusations, Mazepin se défend en assurant qu'il n'avait pas d'autre alternative que celle de rester très proche de Giovianazzi, encouragé par son ingénieur, sans quoi il aurait manqué de temps.

"Tout le monde prend la piste en même temps et le circuit n'est pas assez grand pour nous tous", plaide-t-il. "Nous avons discuté de ce gentlemen's agreement, et je n'ai évidemment aucun problème avec ça. Mais quand il reste trois secondes au chronomètre, soit on y va soit on rentre au stand, et il faut aller franchir la ligne de chronométrage. Alors je ne crois pas qu'il y ait un problème. Je suis là pour faire mes tours, nous sommes tous dans le même monde."

Le pilote Haas a bouclé sa séance de qualifications à la 19e place, deux positions derrière Giovinazzi, dans un week-end où il a déjà connu plusieurs sorties de piste, dont un accident plus important en essais libres vendredi. Dimanche, il tentera d'aller au bout de son premier Grand Prix, lui qui avait abandonné après quelques hectomètres seulement à Bahreïn.

"La voiture est un petit peu difficile à piloter pour être régulier et pour être sûr de ce qui va se passer à chaque tour", se défend-il. "En dehors de ça, c'est tout simplement la réalité. Nous le savons. Je ne vais pas y penser à chaque course. Au niveau de l'équipe, nous travaillons bien. Mon coéquipier et moi apportons le même retour d'informations. Et je crois que nous extrayons l'essentiel jusqu'à présent, et que nous bâtissons de bonnes fondations."

partages
commentaires
Pérez a commis une erreur : "J'aurais dû être en pole"
Article précédent

Pérez a commis une erreur : "J'aurais dû être en pole"

Article suivant

Bottas : "Je ne comprends pas encore ma performance"

Bottas : "Je ne comprends pas encore ma performance"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021