Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"

À 33 ans, Romain Grosjean est l'un des pilotes les plus expérimentés du plateau, mais les années qui passent n'ont entraîné aucune lassitude pour lui en Formule 1, bien au contraire.

Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"

Il a beau avoir 164 Grands Prix au compteur et sortir d'une saison délicate, Romain Grosjean éprouve toujours la même passion pour son sport et ne s'imagine pas ailleurs dans l'immédiat. C'est ce qu'il nous a confié lors d'un entretien exclusif au cours duquel s'est posée la question d'une décennie passée en Formule 1. Débutant en 2009 au pied levé avec Renault, de retour pour sa première année complète avec Lotus en 2012, le pilote français est aujourd'hui à l'aube de sa dixième saison dans la catégorie reine. Avec toujours la même envie et le même amour pour une discipline qui, il le sait, ne pardonne rien. Mais le plaisir prend le dessus sur le reste.

Lire aussi :

Si les résultats n'ont pas suivi en 2019 chez Haas, principalement en raison des atermoiements de l'écurie américaine avec le développement de sa monoplace, Grosjean est parvenu à sauver son volant. Il l'a toujours dit, l'inquiétude était moindre qu'un an auparavant, et son équipe lui a finalement renouvelé sa confiance. La question se posera à nouveau dans quelques mois, néanmoins à l'heure de parler plan de carrière, l'homme aux dix podiums n'est sûr que d'une chose : il ne voit pour le moment aucun autre horizon que celui de la F1.

"On va faire cette année, on va voir comment ça se passe", explique-t-il à Motorsport.com. "Pour le moment je n'ai pas envie de quitter la Formule 1, même si elle est frustrante, même si elle est injuste, même si par certains côtés parfois, on rentre chez soi en se disant qu'on préférerait être dans une autre catégorie pour pouvoir gagner des courses. Mais pour le moment je suis encore trop amoureux de la Formule 1. J'aime ça, j'ai envie d'aller faire les courses. Je n'ai qu'une hâte, c'est prendre l'avion pour l'Australie et aller rouler à Melbourne pour lancer la saison. On va voir comment ça évolue. Un jour on peut aimer la mozzarella et deux ans après ne plus l'aimer, ou vice versa !"

Homme de base du projet Haas lors de l'arrivée de l'écurie en F1 il y a quatre ans, Romain Grosjean garde la foi en une équipe où il se sent bien. Ce n'est pas le morose championnat 2019 qui le fera changer d'avis et il l'assure, lorsque la question de son avenir s'est posée il y a quelques mois, l'option de chercher à tout prix un autre défi n'a pas vraiment traversé son esprit.

"Honnêtement, changer d'équipe…", lâche-t-il dubitatif. "Quand ça ne va pas, on a toujours envie de changer pour changer, mais sur le papier, je ne voyais pas quel était l'intérêt de changer et d'aller voir ailleurs, parce que le travail a été fait. Oui, il y a eu quelques frictions avec Kevin [Magnussen, son coéquipier] en piste. Heureusement on n'a pas été les seuls ! Mais on a souvent joué de malchance avec les conséquences [qu'elles ont eues]."

Au cours des 11 dernières années, Romain Grosjean a évolué avec la Formule 1 et vu celle-ci changer. Difficile de distribuer les bons et les mauvais points, mais s'il y a la nostalgie de la lutte aux avant-postes qu'il a connue avec Lotus, il demeure le bonheur de piloter des autos "d'enfer", qui sont "les plus rapides jamais conçues" et auxquelles s'ajoutent "de beaux circuits et de belles bagarres en milieu de peloton".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Romain Grosjean en cliquant ici.

partages
commentaires
Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc

Article précédent

Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc

Article suivant

Les 21 saisons de Minardi en Formule 1

Les 21 saisons de Minardi en Formule 1
Charger les commentaires
Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Formule 1
3 août 2021
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021