Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"

À 33 ans, Romain Grosjean est l'un des pilotes les plus expérimentés du plateau, mais les années qui passent n'ont entraîné aucune lassitude pour lui en Formule 1, bien au contraire.

Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"

Il a beau avoir 164 Grands Prix au compteur et sortir d'une saison délicate, Romain Grosjean éprouve toujours la même passion pour son sport et ne s'imagine pas ailleurs dans l'immédiat. C'est ce qu'il nous a confié lors d'un entretien exclusif au cours duquel s'est posée la question d'une décennie passée en Formule 1. Débutant en 2009 au pied levé avec Renault, de retour pour sa première année complète avec Lotus en 2012, le pilote français est aujourd'hui à l'aube de sa dixième saison dans la catégorie reine. Avec toujours la même envie et le même amour pour une discipline qui, il le sait, ne pardonne rien. Mais le plaisir prend le dessus sur le reste.

Lire aussi :

Si les résultats n'ont pas suivi en 2019 chez Haas, principalement en raison des atermoiements de l'écurie américaine avec le développement de sa monoplace, Grosjean est parvenu à sauver son volant. Il l'a toujours dit, l'inquiétude était moindre qu'un an auparavant, et son équipe lui a finalement renouvelé sa confiance. La question se posera à nouveau dans quelques mois, néanmoins à l'heure de parler plan de carrière, l'homme aux dix podiums n'est sûr que d'une chose : il ne voit pour le moment aucun autre horizon que celui de la F1.

"On va faire cette année, on va voir comment ça se passe", explique-t-il à Motorsport.com. "Pour le moment je n'ai pas envie de quitter la Formule 1, même si elle est frustrante, même si elle est injuste, même si par certains côtés parfois, on rentre chez soi en se disant qu'on préférerait être dans une autre catégorie pour pouvoir gagner des courses. Mais pour le moment je suis encore trop amoureux de la Formule 1. J'aime ça, j'ai envie d'aller faire les courses. Je n'ai qu'une hâte, c'est prendre l'avion pour l'Australie et aller rouler à Melbourne pour lancer la saison. On va voir comment ça évolue. Un jour on peut aimer la mozzarella et deux ans après ne plus l'aimer, ou vice versa !"

Homme de base du projet Haas lors de l'arrivée de l'écurie en F1 il y a quatre ans, Romain Grosjean garde la foi en une équipe où il se sent bien. Ce n'est pas le morose championnat 2019 qui le fera changer d'avis et il l'assure, lorsque la question de son avenir s'est posée il y a quelques mois, l'option de chercher à tout prix un autre défi n'a pas vraiment traversé son esprit.

"Honnêtement, changer d'équipe…", lâche-t-il dubitatif. "Quand ça ne va pas, on a toujours envie de changer pour changer, mais sur le papier, je ne voyais pas quel était l'intérêt de changer et d'aller voir ailleurs, parce que le travail a été fait. Oui, il y a eu quelques frictions avec Kevin [Magnussen, son coéquipier] en piste. Heureusement on n'a pas été les seuls ! Mais on a souvent joué de malchance avec les conséquences [qu'elles ont eues]."

Au cours des 11 dernières années, Romain Grosjean a évolué avec la Formule 1 et vu celle-ci changer. Difficile de distribuer les bons et les mauvais points, mais s'il y a la nostalgie de la lutte aux avant-postes qu'il a connue avec Lotus, il demeure le bonheur de piloter des autos "d'enfer", qui sont "les plus rapides jamais conçues" et auxquelles s'ajoutent "de beaux circuits et de belles bagarres en milieu de peloton".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Romain Grosjean en cliquant ici.

partages
commentaires
Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc
Article précédent

Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc

Article suivant

Les 21 saisons de Minardi en Formule 1

Les 21 saisons de Minardi en Formule 1
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021