Haas veut un Grosjean régulier pour le garder en 2019

Le Français doit en partie reconquérir le cœur de son équipe pour ne pas se retrouver en difficulté, à l'heure où commencent à se décider les plans des uns et des autres pour 2019.

Haas veut un Grosjean régulier pour le garder en 2019
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et Charles Leclerc, Sauber C37
Romain Grosjean, Haas F1 Team, lors de la parade des pilotes
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, arrive sur la grille
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

Pas encore assuré de son avenir chez Haas pour 2019, Romain Grosjean souffre du bilan qu'il affiche à mi-saison face à Kevin Magnussen. Avec 20 points au compteur contre 39 pour son coéquipier, le Français paie le prix de son manque de régularité durant la première partie de saison. Il reste en revanche sur deux brillantes performances lors des trois derniers Grands Prix, avec la quatrième place en Autriche et la sixième à Hockenheim.

En fin de contrat à l'issue de la saison, Grosjean a également été dominé par Magnussen dans l'exercice des qualifications (7-3) et va devoir confirmer ses bons résultats récents pour ne pas se retrouver en danger pour l'avenir, et ne pas payer cher les erreurs qu'il a pu commettre lors de certaines courses.

Lire aussi :

La constance, c'est ce qu'attend de lui Günther Steiner, alors que Grosjean est depuis trois ans le fer de lance du projet Haas en F1. Car le directeur de l'écurie américaine a montré ce qui pouvait s'apparenter à quelques signes d'agacement, voire d'impatience après Silverstone. La balle est maintenant dans le camp de son pilote.

"La régularité, c'est le mot magique, et il le sait, il n'y a rien de nouveau", prévient Günther Steiner au micro de Motorsport.com. "Nous savons qu'il peut le faire, il sait qu'il peut le faire, et vous savez qu'il peut le faire dans un bon jour. Dans un bon jour, il est assez exceptionnel, nous devons juste avoir un peu plus de régularité de sa part."

"Il a fait une course fantastique en Autriche, une très bonne course le week-end dernier [en Allemagne], il nous faut simplement de la constance. S'il débute bien le week-end, normalement tout se passe bien. Pour moi désormais, le plus important est que ça aille bien le vendredi, et ensuite ça le place habituellement en bonne position pour le samedi et le dimanche. Mais c'est difficile, car nous pouvons lui donner ce qu'il veut dans la voiture, cependant c'est à lui de faire le reste."

Haas de plus en plus attractif...

À cause de plusieurs occasions manquées, les performances de très haute facture de la Haas VF-18 ne permettent pas d'afficher mieux qu'une sixième place au championnat constructeurs à la mi-saison. Pourtant, la monoplace américaine a prouvé plusieurs fois, notamment en qualifications ces derniers temps, qu'elle avait de quoi être la quatrième plus rapide du plateau.

Paradoxalement, cette situation peut ajouter de la pression sur les épaules de Romain Grosjean, car un baquet Haas attractif génère beaucoup d'intérêt, même si l'équipe ne cherche pas forcément à tout prix un nouveau pilote.

"Je ne dirais pas que l'on fait notre marché, je dirais plutôt que beaucoup de gens le font avec nous", précise Günther Steiner. "Il y a des gens qui nous sollicitent, pour des raisons évidentes. Tout le monde regarde partout mais personne ne prend de décision, donc il faudra que quelqu'un fasse le premier pas."

"L'un des premiers mouvements, ce sera chez Ferrari, puis il s'agira de savoir ce que Renault fera, et enfin ce sera notre tour, nous les petits. Nous pouvons décider avant, nous n'avons pas à attendre leur décision, mais ça déclenchera le marché. Nous déciderons après les vacances."

La situation dans laquelle il se trouve, avec le besoin de montrer qu'il a toujours sa place dans le projet Haas, Romain Grosjean la comprend et l'accepte, tout en estimant avoir encore de grandes chances de prolonger l'aventure.

"Il n'y a pas beaucoup de pilotes expérimentés qui peuvent faire évoluer l'équipe", plaide-t-il. "Mon option principale est de rester ici. Je sais que je n'ai pas fait ce qu'il aurait fallu lors de certaines courses cette année. J'espère que c'est de l'histoire ancienne et que nous sommes de retour sur de bons rails. Dans l'immédiat, la priorité va au week-end de course, au fait de faire de notre mieux ici, et si je fais de mon mieux, je sais que tout ira bien pour l'avenir."

partages
commentaires
Force India dans une "situation critique", Pérez dans l'attente

Article précédent

Force India dans une "situation critique", Pérez dans l'attente

Article suivant

Pirelli annonce ses choix pour le GP du Brésil

Pirelli annonce ses choix pour le GP du Brésil
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021