Grosjean a lutté avec une Haas criblée de problèmes

Romain Grosjean est clair : en l'état actuel des choses, Haas ne peut pas espérer se battre pour des points en course.

Grosjean a lutté avec une Haas criblée de problèmes

En difficulté dès le début du Grand Prix d'Autriche avec une monoplace souffrant notamment de problèmes de freins, Romain Grosjean a dû se résigner à abandonner après 49 tours et deux sorties de piste. Le pilote français déplore un niveau de performance loin du compte, qui ne le rend pas optimiste à très court terme. Selon lui, il sera difficile de redresser la barre pour la seconde course consécutive qui se disputera le week-end prochain sur le Red Bull Ring.

Lire aussi :

"On a essayé d’augmenter le lift and coast. On était rendu à plus de 400 mètres par tour à la fin et ça a quand même lâché", explique le pilote Haas au micro de Canal+. "Le plus gros problème c’est le niveau de performance de la voiture, qui est très compliquée à piloter dans le trafic. Il faut voir ce que l’on peut tester, ce que l’on peut trouver d’ici la semaine prochaine. On est moins rapide que les Williams, il n’y a pas grand-chose à espérer. On verra avec quoi on va revenir mais c’est sûr que pour le moment il n’est pas possible de venir faire des courses pour se battre pour des points."

"Nous avons souffert avec les freins qui chauffaient trop et qui ont eu des défaillances. Je les ai gérés dès le début de la course, c'est ce qui m'a permis d'aller un peu plus loin [que Magnussen]. Mais oui, nous devons travailler dessus. Nous avons aussi eu des problèmes de refroidissement. D'ici le week-end prochain nous devons nous assurer de maîtriser la situation et de pouvoir terminer la course."

Grosjean révèle toutefois qu'outre les freins, plusieurs soucis ont été décelés sur sa monoplace et qu'ils étaient présents avant le départ. Un point plus ou moins rassurant puisqu'il pourrait en partie expliquer la chute du rythme sur les longs relais, notamment par rapport à son coéquipier Kevin Magnussen.

"Nous avons vu qu'il y avait des problèmes sur ma voiture en rejoignant la grille, et nous ne savions pas d'où ça venait, mais ça semblait être un problème avec l'aileron avant et le fond plat", décrit-il. "Je n'avais aucun rythme en course. Je ne pouvais même pas suivre la Williams à la fin. Kevin était dans une situation un peu meilleure. Nous avons découvert qu'il y avait des problèmes sur la voiture, donc c'est peut-être une bonne explication. Je ne pouvais pas suivre ceux qui étaient devant moi, alors que ça allait mieux en qualifications. Même vendredi, le rythme de course s'alignait sur celui des AlphaTauri. Nous savons que nous ne sommes pas aussi rapides que nous le voudrions en qualifications. C'est le cas depuis les essais hivernaux. Cet hiver, le rythme de course était très encourageant, et il l'était également vendredi."

partages
commentaires
Pourquoi Bottas a-t-il ralenti en fin de course à Spielberg ?

Article précédent

Pourquoi Bottas a-t-il ralenti en fin de course à Spielberg ?

Article suivant

Mercedes espère atténuer son problème de boîte de vitesses

Mercedes espère atténuer son problème de boîte de vitesses
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021