Grosjean vise le top 7 pour Haas en 2017

C'est avec une approche très ambitieuse que Romain Grosjean abordera la saison 2017 de Formule 1.

Haas F1 Team a certainement dépassé les attentes pour sa première campagne dans la catégorie reine du sport automobile, obtenant la huitième place du championnat des constructeurs devant Renault, Sauber et Manor. Ce, malgré quelques problèmes de fiabilité.

Cependant, Haas a marqué 22 de ses 29 points lors des quatre premiers Grands Prix, une statistique étonnante que Romain Grosjean explique par les rares développements apportés à la VF-16 au cours de l'année.

"Je trouve ça très simple", estime Grosjean pour Motorsport.com. "Ce projet a été préparé pendant des années et est arrivé en Formule 1 quand il a été prêt ; c'est pourquoi je l'ai rejoint. Mais l'idée est d'arriver en F1 en 2016 et de faire mieux en 2017."

"Et pour pouvoir faire mieux en 2017, nous avons dû transférer nos ressources vers 2017 très, très tôt, car nous avons moins de ressources que d'autres équipes. Donc la voiture 2016 n'a jamais été en soufferie en 2016. Nous avons eu la voiture au début et nous n'avons pas apporté d'évolutions. Pas d'évolutions et un manque d'expérience, cela cause une légère inconstance, et nous avons perdu un peu de performance."

Lorsque nous lui demandons son objectif pour l'écurie en 2017, Grosjean répond : "Faire mieux que cette année au championnat des constructeurs, faire septième ou mieux."

Bravoure exigée

2017 verra l'arrivée d'une nouvelle réglementation technique, avec des F1 bien plus rapides disposant de plus d'appui aérodynamique et de pneumatiques plus larges. L'appui supplémentaire, sans commune mesure avec celui des F1 actuelles, devrait permettre aux monoplaces d'être bien plus rapides dans les virages.

"Je n'ai encore rien essayé sur le simulateur, donc on verra", commente Grosjean. "Je suis très content que les monoplaces deviennent plus rapides, il faudra en avoir deux grosses ! Elles sont trop lentes dans les virages."

"Je n'ai pas connu 2005 ou 2006 lorsqu'elles étaient bien plus rapides, mais j'ai connu 2009, 2012 et 2013, et elles étaient bien plus rapides dans les virages que maintenant."

"Et c'est ce qu'on veut de la Formule 1. On ne veut pas voir la Super Formula, au Japon, aller plus vite que nous dans le premier secteur de Suzuka. Ce n'est pas bon", conclut le pilote Haas.

Propos recueillis par Roberto Chinchero

 

Casquette Romain Grosjean 2016
Casquette Romain Grosjean 2016
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités