Haas : "Les équipes clientes de Mercedes ne devraient pas se plaindre"

partages
commentaires
Haas :
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Fatema Chowdhury
10 août 2018 à 06:58

Le directeur de l'écurie Haas en Formule 1, Günther Steiner, a déclaré que les clients de Mercedes ne pouvaient pas se plaindre de l'amélioration de l'unité de puissance Ferrari au vu de l'avantage dont ils ont bénéficié ces dernières années.

Les mécaniciens Haas F1 travaillent sur la grille
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, sur la grille
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Esteban Ocon, Force India VJM11, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18

Alors que Mercedes a dominé les premières saisons de l'ère du V6 turbo hybride de la F1, Ferrari a connu une progression significative au cours des deux dernières années et est aujourd'hui considéré comme la référence moteur en 2018.

Cela a aidé ses équipes clientes, Haas et Sauber, à progresser dans la hiérarchie du milieu de peloton, Haas figurant à plusieurs occasions comme la meilleure équipe derrière Ferrari, Mercedes et Red Bull. "Les clients de Mercedes ne devraient pas se plaindre parce qu'ils ont eu un très bon moteur lors des quatre dernières années", a déclaré Steiner pour Motorsport.com.

Lire aussi :

"Les premières années avec ces règles, si vous n'aviez pas un moteur Mercedes, vous étiez nulle part. Maintenant, Ferrari les a dépassés et tous ceux qui ont un moteur Ferrari sont critiqués – 'Oh, vous avez le bon moteur'. Oui, nous l'avons. Comme vous les quatre années précédentes et vous n'en avez pas tiré profit. Donc qu'est-ce que je peux faire ? Je suis très heureux. Si les autres sont malheureux, je ne peux pas les aider."

Avant même que les progrès de Ferrari ne deviennent aussi apparents cette année, Haas était déjà l'objet d'interrogations de la part des rivaux concernant la relation technique avec le constructeur italien. Après les échecs du trio des nouvelles équipes arrivées en 2010 HRT, Virgin (ancêtre de Marussia et Manor) et Lotus (ancêtre de Caterham) , les règles qui ont vu la F1 lister les pièces qui pouvaient ne pas être construites mais simplement achetées, facilitant la relation Haas-Ferrari, ont permis à la structure américaine d'être compétitive à moindre coût depuis son arrivée sur la grille en 2016.

"Ce n'étaient pas des gens stupides", a déclaré Steiner à propos des équipes de 2010. "C'est juste un sport très difficile. Nous avons emprunté une voie différente parce que les règles le permettent et qu'elle semble mieux fonctionner que les autres. Si quelqu'un voulait désormais copier notre business model, il n'y aurait aucun problème. Tout le monde est libre de le faire et c'est bien. Si ça rend la discipline meilleure, je suis heureux, je n'ai aucun problème avec ça."

Haas figure actuellement en cinquième place du classement constructeurs, à 16 points de Renault, après avoir signé son meilleur résultat depuis ses débuts avec la quatrième place de Romain Grosjean lors du GP d'Autriche.

Article suivant
Bilan mi-saison - Renault a encore tant à prouver

Article précédent

Bilan mi-saison - Renault a encore tant à prouver

Article suivant

Vidéo - Le comportement des monoplaces dans F1 2018

Vidéo - Le comportement des monoplaces dans F1 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Scott Mitchell