Haas F1 préfère perdre les GP américains que de l'argent

Le directeur de Haas F1, Günther Steiner, assure qu'il n'y a pas de déception au sein de l'écurie américaine après l'annulation de l'ensemble des épreuves qui devaient se tenir sur les continents américains dans le cadre du Championnat du monde 2020.

Haas F1 préfère perdre les GP américains que de l'argent

Fin juillet, la Formule 1 a confirmé qu'aucune course de la saison 2020 n'aurait lieu dans les Amériques, l'organisation des Grands Prix du Canada, des États-Unis, du Mexique et du Brésil étant rendue quasiment impossible par la pandémie de COVID-19 qui sévit toujours dans le monde entier et particulièrement sur les continents sud et nord-américains.

Lire aussi :

En lieu et place de ces épreuves, la discipline reine prévoit de se rendre sur plusieurs autres circuits européens, au Nürburgring, à Portimão et à Imola, en octobre et en novembre. Une situation qui prive Haas d'un marché important pour son propriétaire et son entreprise de machines-outils mais qui a au moins l'avantage d'éviter des coûts trop importants alors qu'une crise économique est en cours.

"Tout d'abord, la déception de ne pas faire de courses hors d'Europe n'est pas élevée, en raison de l'aspect financier", a déclaré Günther Steiner à Motorsport.com. "S'ils [les fans] ne nous soutiennent pas là-bas, il n'y aucune raison d'y aller ; si nous ne faisons que perdre de l'argent, il n'y a aucun intérêt à faire un long vol. [...] Et la sécurité de tous les gens ici est la chose la plus importante de toute manière. Donc on peut vivre avec."

Pour autant, le manque d'exposition liée à la course à domicile ne frustre-t-il pas Gene Haas ? "Il sait que c'est fait pour de bonnes raisons, [il sait] pourquoi nous ne pouvons pas y aller, et personne ne peut rien y changer. Nous sommes tous un petit peu déçus de ne pas avoir le calendrier complet et les revenus totaux des épreuves. Mais la pandémie est arrivée, nous ne l'avons pas autorisée, elle est arrivée sans nous demander, donc nous devons juste composer avec."

Lire aussi :

Sur le plan financier toujours, Steiner a expliqué que la situation incertaine du calendrier 2020, et notamment sur le nombre total de Grands Prix qu'il comptera, rend la mise à l'équilibre du budget difficile, obligeant la structure à mettre en place un plan d'économies.

"Nous nous rapprochons de l'information sur le total [de courses], mais comme vous le savez c'est toujours trop peu. Nous devons toujours être très prudents avec ce que nous faisons, et être très vigilants sur la façon dont nous dépensons notre argent afin de pouvoir aller jusqu'au bout avec lui."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
La limitation des modes moteur F1 repoussée au GP d'Italie

Article précédent

La limitation des modes moteur F1 repoussée au GP d'Italie

Article suivant

Avec Luca de Meo, Renault a un PDG "qui va changer la donne"

Avec Luca de Meo, Renault a un PDG "qui va changer la donne"
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021