Avec Luca de Meo, Renault a un PDG "qui va changer la donne"

Nouveau grand patron du groupe Renault, Luca de Meo a rapidement marqué des points auprès de l'écurie de F1 du constructeur français.

Avec Luca de Meo, Renault a un PDG "qui va changer la donne"

Nouveau PDG du groupe Renault, Luca de Meo a pris ses fonctions au début du mois de juillet. La semaine dernière, l'Italien s'est rendu à Barcelone pour le Grand Prix d'Espagne, où il a pour la première fois rendu visite à l'écurie de F1 du constructeur français. Son passage a été fortement apprécié et a confirmé l'optimisme ambiant quant à sa nomination et sa stratégie sur le long terme en compétition automobile. Esteban Ocon ne cache pas qu'il était curieux de rencontrer le nouveau grand patron dans le paddock catalan. Le pilote français a eu confirmation d'un dirigeant impliqué, passionné et surtout connaisseur de l'endroit où il mettait les pieds.

"J'ai été très intéressé par Luca, il est passionné de sport automobile et de Formule 1", explique Ocon sur le site officiel de la F1. "Quand il est arrivé, il était très au courant de tout et connaissait la place et la responsabilité de chacun dans l'équipe. C'est formidable de collaborer avec des gens qui savent de quoi ils parlent, et on peut approfondir les sujets. Il a tenu un excellent discours devant l'équipe avant la course. C'était très motivant et ça a donné un coup de fouet à tout le monde."

"Dans son discours, il a fait référence au travail acharné et à la détermination des fantastiques mécaniciens qui ont réparé ma voiture en 110 minutes entre les EL3 et les qualifications. C'étaient deux heures folles. Lorsque j'ai heurté le mur, l'impact était supérieur à 15 g, c'est pourquoi j'ai dû me rendre au centre médical pour un contrôle de précaution. Quand je suis sorti de la voiture, j'ai pensé que c'était fini pour les qualifications. Mais les mécaniciens ont réussi à retourner la situation et nous n'avons pas manqué de roulage, c'était fantastique."

Il a une meilleure compréhension et connaissance de la F1, et c'est une bonne chose pour nous tous.

Cyril Abiteboul, directeur de l'écurie Renault

Les mots d'Ocon rejoignent en tous points ceux de Cyril Abiteboul, qui a insisté sur les mêmes qualités du nouvel homme fort placé à la tête du Losange. Un temps incertain, l'engagement de Renault en Formule 1 a été définitivement garanti pour les cinq prochaines années avec la signature des nouveaux Accords Concorde en milieu de semaine. Pour le directeur de l'écurie, l'arrivée de Luca de Meo va au-delà du bon signal envoyé, Abiteboul mettant l'accent sur sa compréhension de l'engagement en F1 et des objectifs à atteindre.

Lucas de Meo, PDG de Renault

Luca de Meo dans le paddock de Barcelone.

"L'excellente nouvelle, c'est qu'avec Luca de Meo nous avons un PDG qui est vraiment passionné et enthousiaste au sujet des voitures, du produit, des voitures de sport et de la compétition automobile", insiste Abiteboul. "C'est clairement quelque chose qui va changer la donne pour nous tous chez Renault, ainsi que pour moi-même."

"Il connaît l'objectif de l'équipe, il connaît sa situation. Il est là pour le long terme. Il comprend totalement ce qui est fait, les mesures prises, et aussi ce que nous faisons avec le niveau de ressources que nous avons. Je crois qu'il a une meilleure compréhension et connaissance de la F1, et c'est une bonne chose pour nous tous. Mais il a aussi des attentes claires, pas uniquement pour l'écurie mais aussi pour la manière dont elle jouera un rôle dans la stratégie à long terme de Renault, et je pense que c'est ce qui est le plus important."

partages
commentaires
Haas F1 préfère perdre les GP américains que de l'argent

Article précédent

Haas F1 préfère perdre les GP américains que de l'argent

Article suivant

Red Bull a "une grande confiance" en Albon malgré ses difficultés

Red Bull a "une grande confiance" en Albon malgré ses difficultés
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021