Hamilton : "J'ai laissé l'écart avec Bottas être ce qu'il est"

partages
commentaires
Hamilton : "J'ai laissé l'écart avec Bottas être ce qu'il est"
Par :
17 mars 2019 à 18:15

Lewis Hamilton assure qu'il n'est pas inquiet par l'écart avec lequel s'est imposé Bottas en raison du fait qu'il a selon lui décidé de ne pas s'accrocher au Finlandais après le départ.

Le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, arrive sur le podium
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, Sebastian Vettel, Ferrari SF90, Charles Leclerc, Ferrari SF90, Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, et le reste du peloton au départ
Le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, et le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, avec du champagne sur le podium
Le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, et le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, avec du champagne sur le podium
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1

Il faut bien dire que rares sont les fois où Lewis Hamilton a été vu franchissant la ligne d'arrivée du Grand Prix distancé de plus de 20 secondes par son équipier, à la régulière ou non. Dictant plus souvent qu'à son tour sa loi à ses voisins de garage, le Britannique a perdu le commandement de la course, dont il prenait le départ depuis la pole position, dès l'abord du premier virage, au profit d'un Bottas qui s'est immédiatement détaché et n'a jamais été inquiété.

Second à l'arrivée, Hamilton assure que sa priorité consistait à garder une monoplace disposant de pneus aptes à lui permettre de rejoindre l'arrivée sans problèmes et qu'il estimait avoir perdu le duel dès les premiers hectomètres du Grand Prix.

"Valtteri avait plus de rythme dans l'auto", ne nie-t-il pas. "Mais ici, il vous faut un delta de 1''8 pour dépasser la voiture qui vous devance. Dès lors, dès que nous avons franchi le premier virage, il s'est agi de gérer."

"Je prévoyais de rester juste derrière, à deux, trois secondes. Puis nous avons eu le problème [de fond plat endommagé, ndlr] avec l'auto et l'écart a commencé à augmenter lentement. Après cela, j'ai essayé de prendre soin de mes pneus et j'ai été arrêté aux stands super tôt, en réaction aux Ferrari. Je savais à partir de là que la course était jouée car j'avais 47 tours [à parcourir] et savais immédiatement que j'allais être en difficulté sur la distance : j'ai donc roulé bien en-deçà du rythme. Enfin, bien en deçà, mais assez pour m'assurer d'avoir assez de vie dans les pneus en fin de course."

Lire aussi:

Ce qu'il fallait ; "ni plus, ni moins".

Hamilton ajoute qu'il a préféré ne pas risquer de punir les pneus en vue de la fin de course, sachant Vettel et Verstappen capable de le reprendre en cas de mauvaise gestion. "J'étais assez heureux du rythme et ai été capable de me détacher à la fin. Je suis globalement heureux de la manière dont j'ai piloté aujourd'hui", assure le #44. "J'ai fait ce qu'il fallait, ni plus, ni moins."

Reste que Valtteri Bottas est ressorti avec le plein de confiance comme jamais après cette course, et que l'écart imposé lui sert de boost pour se diriger vers la seconde manche de la saison dans un état d'esprit qui serait peut-être différent de s'il avait été moins dominateur.

"Je ne me concentre pas sur l'écart car j'ai permis à l'écart d'atteindre ce qu'il a été. Ce n'est donc pas un réel problème pour moi", déclare Hamilton. "Et bien entendu, la stratégie n'a pas été idéale dans mon scénario. Cependant, je pense qu'avec ce que l'on m'a donné, j'ai fait un travail relativement décent. C'est juste évidemment au départ que j'ai beaucoup perdu."

 

Article suivant
Stroll : "Je veux plus de courses comme ça !"

Article précédent

Stroll : "Je veux plus de courses comme ça !"

Article suivant

Ferrari va réévaluer sa décision de ne pas jouer le meilleur tour

Ferrari va réévaluer sa décision de ne pas jouer le meilleur tour
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu