Avec Hamilton 2e, Mercedes constate un vrai "pas en avant"

Lewis Hamilton s'est offert le second temps de la première journée des essais au Grand Prix de Grande-Bretagne, alors que Mercedes constate un "pas en avant", notamment sur les longs relais.

Avec Hamilton 2e, Mercedes constate un vrai "pas en avant"
Charger le lecteur audio

La première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne 2022 de F1 a été grandement perturbée par la pluie. La seconde, en revanche, s'est disputée sur une piste sèche et a permis de mieux cerner les forces en présence pour ce début de roulage. S'il faut toujours prendre des pincettes, et plus encore au vu du programme perturbé pour les équipes, Lewis Hamilton a signé un intéressant second temps, à 0"163 de la marque fixée par Carlos Sainz, sur les mêmes gommes.

Alors que les W13 sont attendues au tournant sur le tracé rapide et lisse de Silverstone, cette première journée est donc encourageante, même si le septuple Champion du monde ne s'emballe pas et souligne l'éternel problème des rebonds : "Je me sens plutôt bien. Elle rebondit encore pas mal, pas nécessairement en ligne droite mais dans les virages, c'est assez dur. Pas physiquement dur, mais juste dans la voiture, pour les pneus et tout. Donc nous avons encore du travail à faire. Mais c'est un petit pas en avant. Il faut juste continuer à travailler."

Interrogé sur l'impact des évolutions apportées par Mercedes sur son ressenti au volant, il indique : "L'amélioration n'a rien à voir avec le comportement, c'était de l'appui, et il est difficile de le ressentir parce que ce sont deux circuits très différents [Montréal et Silverstone], on passe d'un circuit [de virages] à faible vitesse à un circuit à moyenne et grande vitesse. Je n'ai pas pu sentir la voiture [au Canada], mais cette piste est beaucoup plus lisse, c'est bien mieux, plus comme Barcelone. [...] On se bat un peu avec la voiture. Notre rythme sur les longs relais n'est pas aussi bon que celui des autres, mais il n'est pas à des kilomètres."

Andrew Shovlin, le responsable de l'ingénierie de piste de Mercedes, montre de son côté plus d'enthousiasme au micro de Sky Sports : "Il semble que nous ayons fait un pas en avant parce que nous ne sommes normalement pas dans le haut du classement le vendredi. Je pense qu'il y aura un peu plus à venir de Ferrari et un peu plus à venir de Red Bull."

"Mais le travail sur les longs relais était assez encourageant aussi, [les courbes] se superposent assez bien. Normalement, nous voyons un écart d'une demi-seconde, peut-être même de sept ou huit dixièmes par rapport aux équipes plus rapides sur un long run. Et ça n'avait pas l'air d'être le cas. C'est probablement un peu le circuit qui convient à la voiture", a ajouté Shovlin. "Il y a assurément beaucoup de choses à travailler, il y a beaucoup de rebonds et c'est délicat dans les [virages à] haute vitesse pour le moment. Mais avec un peu de chance, les évolutions nous ont poussés dans la bonne direction."

"Ce qui est encourageant, ce n'est pas tant le circuit que le fait de dire qu'il y a des circuits où la voiture fonctionne bien. Nous venons d'avoir trois circuits urbains [avec des virages] à basse vitesse, assez bosselés, nous avons compris pourquoi nous avions un peu de mal là-bas. Donc il s'agit plus du fait que nous commençons à comprendre pourquoi ça va bien ici, [et] pourquoi ça va mal là-bas. Et nous pouvons essayer de l'améliorer."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pérez s'inquiète des problèmes aéro de Red Bull à Silverstone
Article précédent

Pérez s'inquiète des problèmes aéro de Red Bull à Silverstone

Article suivant

Gasly : Silverstone révèle les points faibles de l'AlphaTauri

Gasly : Silverstone révèle les points faibles de l'AlphaTauri