Hamilton : "J'avais toujours dit qu'on ne me verrait pas pleurer !"

Concentré et imperturbable jusqu'au moment de sceller un septième titre mondial historique, Lewis Hamilton a laissé l'émotion le submerger une fois la ligne d'arrivée du Grand Prix de Turquie franchie. Une réaction rare, à la hauteur de l'exploit.

Hamilton : "J'avais toujours dit qu'on ne me verrait pas pleurer !"

Il s'était promis de ne pas pleurer mais l'émotion était trop forte. Cantonné ces dernières années à des sacres mouvementés, Lewis Hamilton a connu pareil scénario. Sauf que cette fois-ci, il s'est imposé en maître, pour la dixième fois de la saison en 14 Grands Prix disputés. Un chiffre étourdissant, tout autant que celui de sa 94e victoire et celui, évidemment, de ce septième titre mondial. Le voici à la hauteur du grand Michael Schumacher en la matière. Entre une course particulièrement éprouvante sur une piste humide, et le terme d'une saison pas comme les autres sur fond de pandémie, Hamilton a vacillé en franchissant la ligne d'arrivée. Oui, le Britannique est aussi un humain !

Lire aussi :

"Il est très rare que j'aime perdre le contrôle de mes émotions, et nous venions d'avoir cette discussion [radio] quant au fait de s'arrêter au stand ou non", explique Hamilton pour décrire sa fin de Grand Prix en Turquie. "Je me disais simplement : 'Reste calme Lewis, tu l'as' Et je sentais que ça se rapprochait, en sachant aussi que si ça se terminait comme ça, j'avais ce titre. En quelques minutes, ça fait beaucoup à encaisser. Quand j'ai franchi la ligne, ça m'a vraiment touché et j'ai éclaté en sanglots, je crois que ça a duré tout le tour de rentrée. Après, je ne parvenais pas à sortir de la voiture car je n'y croyais tout simplement pas. Je pense avoir été très fort, mais je n'aurais pas pu le faire sans le grand homme qui est derrière moi, mon père qui, les jours où je pensais ne pas être assez bon, où ça n'allait pas, était derrière moi et m'a permis de continuer. Je pensais à lui, je pensais à ma mère, à ma belle-mère Linda, à mon frère, qui m'ont tous soutenu dans les moments difficiles."

Arrivé dans le Parc Fermé, Hamilton confie avec le sourire qu'il ne voulait pas "que la visière se lève et que les gens voient les larmes couler" sur son visage. "J'avais toujours qu'on ne me verrait pas pleurer ! Car je me souviens avoir vu pleurer d'autres pilotes par le passé, et je me suis dit : 'Je ne vais pas faire ça !' Mais c'était trop."

"Parmi les meilleurs sportifs de tous les temps"

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, fêtent sur le podium

Titres mondiaux, victoires, pole positions, podiums… Lewis Hamilton a au moins égalé Michael Schumacher dans tous ces domaines, quand il ne l'a pas dépassé. "Où se classe-t-il ?", interroge son directeur d'équipe Toto Wolff. "Son bilan le classe au niveau de Michael pour ce qui est des titres mondiaux, et il est le recordman absolu des pole positions et des victoires. Aujourd'hui, si je peux dire, il a assis sa position parmi les meilleurs sportifs de tous les temps dans le monde."

Dans une saison dominée par Mercedes, Lewis Hamilton a mis sous l'éteignoir Valtteri Bottas, qui n'a jamais donné le sentiment de pouvoir être un concurrent pour le titre. Si les chiffres donnent le tournis et rendent parfois difficile l'appréciation de l'exploit, Wolff insiste lui sur un autre point : la difficulté particulière que représentait cette saison, organisée en pleine pandémie mondiale de COVID-19.

"Je pense que c'était très difficile, car rester dans une bulle dans son appartement avec Angela [Cullen, sa physio], et essayer d'être sûr de pouvoir terminer le championnat, ce n'est pas simple", souligne l'Autrichien. "Mais c'était important. Et aujourd'hui encore, même si pour son championnat le résultat absolu n'était pas très important, il est resté mort de faim, il n'a pas fait d'erreur du tout et il a démontré à quel point il était investi, discipliné chez lui. Il est venu ici et il a tout fait à la perfection."

partages
commentaires
"Une course à oublier" pour Verstappen et Red Bull

Article précédent

"Une course à oublier" pour Verstappen et Red Bull

Article suivant

En images : le septième sacre de Lewis Hamilton

En images : le septième sacre de Lewis Hamilton
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021