Hamilton : "La voiture la plus rapide que j'aie pilotée"

partages
commentaires
Hamilton :
Par : Benjamin Vinel
2 mars 2017 à 10:01

Ayant déjà parcouru 234 tours du circuit de Barcelone au volant de la Mercedes W08 Hybrid, Lewis Hamilton a déjà pu se faire une idée bien précise de ce que sera la F1 en 2017, entre plaisir de piloter et craintes pour les dépassements.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08, devant Felipe Massa, Williams FW40
Kimi Raikkonen, Ferrari, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

B.V., Barcelone - En effet, la fiabilité de la Mercedes W08 a permis à ses pilotes de limer le bitume tous les jours depuis le début de ces essais, si bien que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont déjà effectué une simulation de course chacun - même si quelques problèmes techniques ont été signalés ce jeudi matin.

Le Champion du monde 2016 Nico Rosberg était d'ailleurs présent dans le stand Mercedes ce mercredi pour soutenir les troupes, et était sous le charme des F1 version 2017, indiquant que les pilotes allaient être des gladiateurs de nouveau.

"J'aime à penser que j'ai l'air d'un gladiateur de toute façon !" s'exclame Lewis Hamilton. "Comme je l'ai dit, je me suis entraîné plus dur et je me suis mieux préparé. La voiture est incroyable en termes de vitesse en virage, c'est vraiment la voiture la plus rapide que j'aie jamais pilotée en Formule 1. Nous sommes à fond dans des virages où nous n'avons jamais été à fond. C'est génial, c'est merveilleux dans la voiture et j'espère que cela fera la différence entre les hommes et les garçons."

"C'est assez surréaliste, en fait, quand on passe dans des virages comme le virage 9, on en sort comme un enfant sur des montagnes russes, parce que c'est largement mieux qu'avant."

Hamilton offre par ailleurs un verdict assez étonnant sur les pneus plus larges que Pirelli a développés pour la saison 2017, avec une dégradation plus faible malgré les charges plus importantes qu'ils vont subir : "Pirelli a fourni un pneu fiable et très solide, on peut faire énormément de tours avec ces pneus ; ce sont les pneus les plus durs que j'aie jamais eus."

Le double de turbulences

En revanche, Lewis Hamilton confirme ses craintes concernant les dépassements, qui sont partagées par plusieurs pilotes. Ce mercredi, le pilote Mercedes a notamment passé plusieurs tours juste derrière la Sauber de Marcus Ericsson avant de la dépasser par l'intérieur au premier virage.

"Quand on suit une autre voiture, ce n'est pas bon", déplore Hamilton. "Suivre n'est pas facile, c'est pire qu'avant. Il fallait s'y attendre. Je ne sais pas comment cela se passera en course avec beaucoup de voitures, mais j'ai suivi quelques voitures, et c'était bien pire. Maintenant, la voiture de devant crée facilement deux fois plus de turbulences. Cela amplifie le problème que nous avions."

"Ces voitures ont l'air fantastiques, les piloter est génial, mais quand on arrive derrière une autre voiture, la voiture de devant à un air pur à 100% et celle de derrière en a la moitié. Donc celle de derrière reçoit tout l'air sale. C'est comme si la voiture de derrière recevait un vent de travers ou quelque chose à quoi on ne s'attend pas. On perd l'adhérence sur le train avant, donc il faut lever le pied et on ne se rapproche jamais assez", conclut le triple Champion du monde.

Coupe vent Mercedes AMG Petronas 2016
Article suivant
Polémiques des suspensions - Brawn veut mener la F1 vers le bon cap

Article précédent

Polémiques des suspensions - Brawn veut mener la F1 vers le bon cap

Article suivant

Pour Boullier, Ferrari est la bonne surprise des premiers tests

Pour Boullier, Ferrari est la bonne surprise des premiers tests
Charger les commentaires