Hockenheim - Où sont les fans ?

partages
commentaires
Hockenheim - Où sont les fans ?
23 juil. 2014 à 10:40

Le week-end dernier, les images d’un stadium désert le vendredi et pas beaucoup plus fréquenté le samedi n’auront échappé à personne à Hockenheim

Le week-end dernier, les images d’un stadium désert le vendredi et pas beaucoup plus fréquenté le samedi n’auront échappé à personne à Hockenheim. Le public a bien sûr davantage répondu présent le dimanche pour la course, avec une fréquentation portée à 52 000 spectateurs. Las, ce chiffre est 38% inférieur à celui du dernier Grand Prix organisé à Hockenheim en 2012. A titre de comparaison, le Red Bull Ring a accueilli 80 000 spectateurs le dimanche et Silverstone a enregistré 120 000 entrées pour cette même journée.

On serait tenté de penser que c’est un comble, quand on connait la domination de Mercedes et la lutte pour le titre mondial qui oppose un pilote allemand, en l’occurrence Nico Rosberg, à son coéquipier Lewis Hamilton. Qu’a-t-il bien pu se passer pour enregistrer une telle chute de l’affluence ? En 2010, lors de l’annonce du retour de Michael Schumacher en Formule 1, la billetterie de Hockenheim avait écoulé d’un coup 10 000 billets. On est loin de cette frénésie..

Pour Katja Heim, qui a participé à la promotion du Grand Prix d’Allemagne, deux explications peuvent en partie justifier cette baisse de fréquentation du circuit. La première serait le retour au calendrier du Grand Prix d’Autriche, qui s’est disputé à la fin du mois de juin et a ainsi pu pousser certains fans à faire un choix. L’autre trouverait sa raison d’être dans les critiques de Sebastian Vettel à l’encontre des nouvelles unités de puissance en début de saison.

« Cela ne nous a certainement pas aidés que Sebastian, avec sa frustration au sujet de la nouvelle F1, donne beaucoup d’interviews sur la manière dont la F1 est mauvaise », assure Heim auprès de Reuters. « En tant que quadruple Champion du Monde, les gens le croient davantage. S’il dit qu’il n’y a plus rien pour les fans, que ce n’est pas la Formule 1 comme elle devrait l’être, c’est dommageable à 100%. »

A ces raisons évoquées, on peut aussi ajouter des prix excessifs au niveau de la billetterie, avec des pass week-end à 515 euros pour la première catégorie. Quant à Bernie Ecclestone, il croit savoir que le succès retentissant de l'équipe allemande de football au Brésil a cristallisé l'attention mais aussi les budgets de certains fans au détriment de la F1.

Prochain article Formule 1
Ricciardo : "Rêver de piloter pour Ferrari est un cliché"

Article précédent

Ricciardo : "Rêver de piloter pour Ferrari est un cliché"

Article suivant

Palmarès : Les dix derniers vainqueurs à Budapest

Palmarès : Les dix derniers vainqueurs à Budapest