Ricciardo : "Rêver de piloter pour Ferrari est un cliché"

partages
commentaires
Ricciardo :
23 juil. 2014 à 12:00

Seul pilote australien du plateau depuis le départ de Mark Webber, Daniel Ricciardo a également des origines italiennes par son père, né en Sicile

Seul pilote australien du plateau depuis le départ de Mark Webber, Daniel Ricciardo a également des origines italiennes par son père, né en Sicile. Le pilote Red Bull a une histoire commune avec l’Italie, pour avoir notamment passé deux saisons à Faenza avec Toro Rosso, mais les liens s’arrêtent sans doute ici. Le vainqueur du Grand Prix du Canada se considère totalement australien.

« Mon ADN italien se retrouve certainement dans mon alimentation », plaisante-t-il. « J’aime la nourriture italienne, particulièrement quand je m’entraîne dur et que je dois manger correctement. »

Alors quand vient la question posée à tous les pilotes sur son éventuel rêve de piloter un jour pour Ferrari, Ricciardo évoque avant tout un fantasme plutôt qu’une réalité. « Pour être honnête, je crois que c’est juste un cliché », affirme-t-il dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. « C’est sûr que certains pilotes ont ce rêve, mais je pense que c’est lié au fait que leurs parents aimaient Ferrari pour sa formidable histoire et son héritage culturel. »

Christian Horner l’a déjà affirmé de longue date, l’avenir de Ricciardo reste chez Red Bull, à commencer par la saison prochaine. Et le pilote de 25 ans ne s’en plaindra pas, lui qui vit une année de rêve pour sa titularisation aux côtés du quadruple Champion du Monde Sebastian Vettel.

« J’espérais vivre une année comme celle-ci », reconnait-il. « Je savais que si je faisais tout correctement, c’était possible de me battre à armes égales avec Sebastian. Je pense que j’ai très bien démarré l’année, l’objectif est de continuer à faire ce que je fais. »

Quant aux critiques qui touchent la Formule 1 dans son cru 2014, il les comprend sans les partager. « On ne peut pas faire plaisir à tout le monde. Si quelqu’un pense que c’est ennuyeux, on doit le comprendre. Mais je crois que c’est un sport sympa et excitant et j’aime voir l’enthousiasme des fans sur les Grand Prix. »

Prochain article Formule 1
Hockenheim - Où sont les fans ?

Article précédent

Hockenheim - Où sont les fans ?

Article suivant

Hülkenberg, le côté lumineux de la Force India

Hülkenberg, le côté lumineux de la Force India
Load comments