Horner : Nous ne voyons pas le "vrai" Vettel en 2020

Pour son ancien directeur chez Red Bull, ce n'est pas le "vrai" Sebastian Vettel que l'on peut voir lors de cette saison 2020 très difficile jusqu'ici pour l'Allemand.

Horner : Nous ne voyons pas le "vrai" Vettel en 2020

Pour Christian Horner, les difficultés actuelles de Sebastian Vettel sont liées à son environnement au sein de l'écurie Ferrari. Le contrat du quadruple Champion du monde n'a pas été renouvelé par la Scuderia au-delà de 2020. Au volant d'une monoplace très compliquée à piloter et relativement peu performante, l'Allemand semble bien loin de son niveau et de ses plus belles saisons.

Lire aussi :

Quand Motorsport.com lui a demandé si les difficultés de son ancien pilote, qui a remporté ses quatre couronnes mondiales entre 2010 et 2013 chez Red Bull, venaient d'un manque d'adaptation aux voitures post-diffuseurs soufflés, Horner a déclaré : "Pas vraiment. Je veux dire : Sebastian a connu les ravitaillements en essence, l'absence de ravitaillement, les diffuseurs soufflés, le f-duct, sans f-duct, DRS, sans DRS... Il a piloté tout un éventail de voitures différentes au fil des années."

"Et, bien entendu, ce qu'il a accompli durant ces années avec Red Bull a été assez spécial. Je crois qu'il est le troisième pilote avec le plus de victoires dans l'Histoire de la discipline. Et il a accompli des choses incroyables, avec beaucoup de records qui vont tenir longtemps. Pour une raison quelconque, les choses ne fonctionnent pas pour lui en ce moment. Je pense que tout pilote doit être heureux dans son environnement, et on peut voir qu'il a un poids énorme sur les épaules."

"Et cela a une incidence sur n'importe quel sportif, sur n'importe quel athlète. Je ne pense donc pas que nous voyions le vrai Sebastian Vettel en ce moment. Il a manifestement du mal avec le matériel qu'il a en ce moment. Mais vous ne pouvez pas lui enlever ce qu'il a accompli jusqu'à présent dans sa carrière."

Vettel assure de son côté qu'il n'a pas tiré un trait sur 2020 et qu'il compte bien terminer son aventure Ferrari sur une bonne note en dépit des problèmes sportifs et en interne. "L'année n'est pas finie. Je pense donc qu'en tant qu'équipe, nous essayons évidemment de progresser, et individuellement, nous essayons de tirer le meilleur parti de la situation."

"C'est comme ça, ce n'est pas facile, mais comme je l'ai dit, nous essayons d'en tirer le meilleur parti. Je fais confiance aux personnes qui m'entourent, aux gars dans le garage. Il y a beaucoup de gens, je l'ai déjà dit, qui ont tant donné au fil des ans. C'est juste une marque de respect de redonner tout ce que j'ai eu en retour, indépendamment du nombre de courses qu'il me reste à faire pour l'équipe."

"Donc je pense que je ne vois pas les choses de cette façon pour être honnête, je ne regarde pas les points négatifs ou les mauvaises choses. Je pense d'abord à ne pas compter les courses, je prends les courses les unes après les autres, et j'essaie de faire mon travail, de faire de mon mieux pour aller de l'avant. Je suis toujours optimiste, et je préfère voir les opportunités plutôt que les difficultés."

"Indépendamment de ce qui se passera l'année prochaine et les années suivantes, j'essaie de profiter du temps qu'il me reste avec les gars avec lesquels j'ai passé tant de temps ces dernières années."

partages
commentaires

Voir aussi :

GP de Belgique F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Article précédent

GP de Belgique F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

Hamilton estime que Red Bull a l'avantage à Spa

Hamilton estime que Red Bull a l'avantage à Spa
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021