Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin

Il y a 23 ans, Damon Hill rejoignait Jordan et contribuait à l'improbable lutte pour le titre de l'écurie en 1999. Eddie Jordan voit en Sebastian Vettel les qualités nécessaires pour faire de même avec Aston Martin.

Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin

Le parallèle est évident : un Champion du monde d'un certain âge qui rejoint l'écurie de milieu de tableau fondée sous le nom de Jordan après avoir passé le plus clair de son temps dans un ou des top teams. C'était le cas de Damon Hill en 1998 lorsque le Champion du monde 1996, pilote emblématique de l'écurie Williams, a signé chez Jordan Grand Prix à 37 ans après une saison infructueuse chez Arrows. C'est le cas de Sebastian Vettel qui, à 33 ans, s'engage dans le projet Aston Martin après avoir été poussé vers la sortie par Ferrari.

Lire aussi :

À l'époque, Hill avait apporté à Jordan sa toute première victoire, devançant son coéquipier Ralf Schumacher lors du très animé Grand Prix de Belgique 1998. Par la suite, malgré des performances personnelles en berne en 1999, ses compétences techniques avaient aidé Heinz-Harald Frentzen à jouer le titre face à Mika Häkkinen et Eddie Irvine. C'est ce que confie Eddie Jordan, relayé par Reuters, qui voit Sebastian Vettel jouer un rôle tout aussi crucial chez Aston Martin aux côtés de Lance Stroll.

"Nous avons vu au-delà de tout doute que Lance est extrêmement rapide, mais il y a d'autres moments où il ne l'est pas tant que ça", analyse Jordan. "Je pense que cela va tirer Lance vers le haut et que les informations et connaissances d'un quadruple Champion du monde auront un effet immense sur l'équipe."

Lire aussi :

"Jordan battait de l'aile lorsque nous avons recruté Damon Hill, et tout le monde sait qu'il n'était pas le plus rapide des pilotes. Mais ce qu'il avait, c'étaient des connaissances immenses, la capacité à gagner, et il a apporté ça en provenance de Williams. Il nous a propulsés vers la victoire. Je pense que Vettel peut apporter cela."

Damon Hill, Eddie Jordan

L'Irlandais est ainsi convaincu que son écurie, qu'il a vendue en 2005 après 14 ans d'existence, peut connaître le succès sous l'égide de son nouveau propriétaire, le milliardaire canadien Lawrence Stroll.

"À mon avis, maintenant que Bernie [Ecclestone, qui a dirigé la F1 jusqu'en janvier 2017] est parti, il n'y a personne en Formule 1 qui ait les aptitudes, l'intelligence et le charisme financier pour avoir autant de succès que Lawrence Stroll", estime Jordan. "Bien que nous ayons d'énormes différends, ce qui n'a jamais faibli, c'est ma totale confiance en sa capacité propre à lui à retourner les choses en sa faveur. Il transforme ce qu'il touche en or."

Rappelons qu'en 30 ans d'existence, l'écurie n'a remporté que cinq victoires – quatre en tant que Jordan, puis le succès de Sergio Pérez pour Racing Point au Grand Prix de Sakhir 2020. D'autres vont-elles suivre dans un avenir proche ?

partages
commentaires

Voir aussi :

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

Article précédent

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

Article suivant

Mercedes : Les F1 2021 seront d'abord proches des performances 2019

Mercedes : Les F1 2021 seront d'abord proches des performances 2019
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021