Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
6 jours

Kubica : "La situation fait beaucoup d'ombre à ce que j'ai accompli"

partages
commentaires
Kubica : "La situation fait beaucoup d'ombre à ce que j'ai accompli"
Par :
10 août 2019 à 12:30

Robert Kubica maintient n'avoir aucun regret quant à son difficile retour en Formule 1 avec Williams, regrettant toutefois le peu de lumière offert à son exploit, ainsi que le peu d'espoir de voir la situation évoluer favorablement d'ici la fin de l'année.

Vainqueur du Grand Prix du Canada en 2008, promis à un avenir au plus haut niveau en F1, Robert Kubica traîne aujourd'hui sa peine en fond de grille. C'est l'amer constat que peut faire le pilote polonais, mais ce serait faire injure à ce qu'il a accompli pour retrouver sa place en Grand Prix, huit ans après un terrible accident de Rallye qui aurait pu l'éloigner pour toujours du sport automobile. Si lui-même a évidemment conscience de tous les sacrifices et efforts consentis pour décrocher son volant Williams, le pilote de 34 ans admet aussi qu'il est parfois le premier à les perdre de vue. Parce qu'en F1 "tout se passe très rapidement", et que passer de héros à zéro s'y fait probablement plus vite qu'ailleurs. 

Lire aussi :

Condamné à lutter avec une FW42 rétive et peu compétitive, mais aussi à subir la loi d'un coéquipier débutant qui fait la différence, en l'occurrence George Russell, même s'il a inscrit le premier point de son écurie en 2019 au terme d'une GP d'Allemagne imprévisible, Kubica ne confesse toutefois aucun regret. Refusant également de parler de frustration, il déplore simplement le fait de voir son exploit relégué dans l'ombre des mauvaises performances de Williams, alors qu'il pilote une F1 malgré d'énormes séquelles physiques au bras droit. 

"Je ne regrette pas ce que je décide", insiste Robert Kubica. "Frustration n'est pas le bon mot, car au final, c'est toujours mieux d'être ici que dans le canapé à regarder la Formule 1 à la télévision. Je serais clairement plus heureux si je me battais plus haut et que j'avais moins de problèmes. Mais dans l'ensemble, ces dernier mois, cette situation difficile a malheureusement fait beaucoup d'ombre à ce que j'ai accompli et à quel point c'était un énorme accomplissement pour moi d'être de retour. C'est quelque chose que j'oublie également, car la Formule 1 va vite et tout se passe très rapidement, quelque part on vit au jour le jour. On oublie qu'au final, j'ai réalisé quelque chose pour quoi j'ai travaillé pendant de nombreuses années."

"Il y avait même des gens à Abu Dhabi [fin 2018] qui me disaient : 'Félicitations, gros boulot'. Car le retour était acté. Et je répondais : 'Le plus difficile commence maintenant'. Mes années passées n'ont pas été faciles, pour différentes raisons, mais la Formule 1 est un sport de haut niveau, qui est très, très concurrentiel et très, très rude. En très peu de temps, on passe de très haut à très bas, avec les mêmes gens, le même matériel. D'un côté, ça ne peut pas vraiment être plus difficile, car j'ai beaucoup de de respect pour ce sport et je pense à quel point ça peut être difficile de courir en Formule 1. Mais c'est clairement plus compliqué [qu'avant]".

Pour Kubica, ce qui est finalement le plus difficile à vivre en cette saison 2019, c'est de ne pas pouvoir s'offrir l'espoir d'un véritable coup d'éclat d'ici la fin de l'année. "Par le passé, on connaissait des hauts et des bas, mais on savait que si l'on parvenait à résoudre certaines choses, on serait compétitif", explique-t-il. "Là, nous sommes loin derrière, et même si les autres connaissaient des bas ou s'ils ont [des difficultés], ils ont une si grosse marge par rapport à nous que, de toute manière, nous ne serions même pas au contact. C'est probablement ce qui est le plus agaçant."

Robert Kubica, Williams Racing
Article suivant
Masi pourrait finalement réexaminer la piste de dragster d'Hockenheim

Article précédent

Masi pourrait finalement réexaminer la piste de dragster d'Hockenheim

Article suivant

McLaren : Norris et Sainz, "clairement le bon choix" pour le renouveau

McLaren : Norris et Sainz, "clairement le bon choix" pour le renouveau
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine