Lando Norris va déménager à Monaco et s'explique

Lando Norris va quitter l'Angleterre pour s'installer à Monaco, mais affirme que cela ne va pas changer grand-chose… si ce n'est, peut-être, pour son portefeuille.

Lando Norris va déménager à Monaco et s'explique
Charger le lecteur audio

Monaco est la destination la plus prisée des pilotes de Formule 1 comme résidence permanente, et Lewis Hamilton, Max Verstappen, le local Charles Leclerc et Daniel Ricciardo (entre autres) vont bientôt être rejoints par le coéquipier de l'Australien, Lando Norris.

Protégé de McLaren depuis 2017, Norris vivait de longue date dans la ville de Guildford, à 15 kilomètres du McLaren Technology Centre, avant de s'en rapprocher encore davantage l'an passé. S'il déclarait encore en avril dernier préférer sa vie dans le Surrey à celle qui l'attendrait à Monaco, le Britannique a manifestement fini par céder aux sirènes de la Principauté. Il affirme toutefois que cela ne va pas changer grand-chose à son quotidien.

"Il y avait encore beaucoup à gagner pour moi et ma carrière à être chez McLaren et à pouvoir m'y rendre dès que je le voulais", commente Norris au sujet de ses premières saisons en Formule 1, lui qui va conclure sa troisième. "Dès qu'un week-end se passait mal, je pouvais m'y rendre n'importe quel jour pour tester des choses sur le simulateur, parler à mes ingénieurs, etc."

"Et j'adore l'Angleterre. Cela reste probablement mon endroit favori. J'y ai ma famille, mes amis. Et je pense avoir dit à de nombreuses reprises que pour moi, prendre du plaisir, notamment dans ce que je fais, est prioritaire sur ce genre de décision. Ce n'est donc pas une décision facile. Et ce n'est pas quelque chose à quoi je pense depuis de nombreuses années. Je pense juste être actuellement dans une situation assez confortable pour prendre cette décision et prendre le temps d'y déménager."

Lando Norris, McLaren

"Je pourrai encore voir beaucoup de mes amis, et ma famille va me rendre visite. Beaucoup de choses vont donc rester tout à fait identiques. C'est juste que j'habiterai à un endroit différent. Peut-être que je ne jouerai pas autant au golf, ce qui est probablement le plus gros inconvénient. Mais il y a quelques endroits aux alentours où je peux aller jouer. Bref, pas une décision facile. Mais cela reste un choix de vie, et il y a énormément de choses qui changent en conséquence."

Voilà qui contraste grandement avec les propos de l'intéressé dans The Sun en avril, lorsqu'il indiquait : "Je suis heureux dans le Surrey, je profite du temps froid britannique et je joue au golf. Il s'agit juste de prendre du plaisir, j'imagine, de passer du temps avec mes amis et de voir ma famille quand je veux, tout ça est facile et j'en profite. Je veux juste vivre ma vie normalement. Si je déménageais à Monaco, je n'apprécierais pas ça. Je ne veux pas faire mon travail en F1 sans apprécier les choses qui sont autour."

Que la Principauté ait des avantages fiscaux joue un rôle non négligeable dans cette décision ; Norris ne le cache pas, et s'attend à recevoir des critiques : "Bien sûr, je comprendrai, et il va y en avoir, c'est certain", admet-il. "Mais les gens font beaucoup de choses dans la vie pour l'argent. Cela n'en est qu'une autre."

Très présent dans le monde du gaming, l'Anglais a en tout cas l'intention de poursuivre ses activités dans ce domaine, tout en étant encore plus présent qu'avant à Woking. "Je pourrai continuer de faire des streams sur Twitch notamment. Mon interaction avec les fans ne va pas changer du tout. Max a fait quelques streams, donc ce côté-là ne va pas changer. Je pense que tout ce que je fais dans la vie quotidienne va rester exactement identique. Le nombre de jours que je passe chez McLaren notamment va probablement être plus élevé que l'an dernier en raison de nombreuses nouvelles règles [liées au COVID]", conclut-il.

Lire aussi :

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Patrese : une vie de pilote "dure" mais de l'amitié avec Frank Williams
Article précédent

Patrese : une vie de pilote "dure" mais de l'amitié avec Frank Williams

Article suivant

Comment Frank Williams a créé sa propre équipe

Comment Frank Williams a créé sa propre équipe
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021