Actualités

Lauda moque la précipitation de Red Bull à prolonger Verstappen

Le président non exécutif de Mercedes, Niki Lauda, a dit à Helmut Marko, conseiller Red Bull, qu'il "aurait économisé de l'argent" s'il lui avait parlé avant de faire resigner Max Verstappen.

Niki Lauda, directeur non-exécutif de Mercedes AMG F1 parle au Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport
Max Verstappen, Red Bull, fête sa troisième place dans le parc fermé avec son équipe et son père Jos Verstappen
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Niki Lauda, président non-exécutif de Mercedes AMG F1 et Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG F1
Niki Lauda, président non exécutif de Mercedes, Christian Horner, directeur de Red Bull Racing et Dr. Helmut Marko, conseiller spécial de Red Bull
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Niki Lauda, directeur non exécutif Mercedes AMG F1 et Dr Helmut Marko, Red Bull Motorsport Consultant
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Niki Lauda, directeur non exécutif Mercedes AMG F1 et Dr Helmut Marko, Red Bull Motorsport Consultant

Invités ensemble d'une émission sur la chaîne autrichienne Servus TV, Lauda a déclaré que Mercedes n'avait "jamais discuté" avec Verstappen concernant un possible transfert et que la précipitation de Red Bull à prolonger le Néerlandais l'avait fait payer plus que ce qui était nécessaire.

La structure de Milton Keynes a rapidement fait signer un contrat à long terme à Verstappen avant Austin, craignant que Mercedes puisse essayer de l'attirer dans ses filets. La spéculation concernant un tel projet a été alimentée par une visite de Jos Verstappen, le père de Max, dans le motorhome Mercedes à Monza pour une discussion avec le directeur de l'équipe, Toto Wolff, même s'il a semblé par la suite qu'il s'agissait bien d'une simple visite de courtoisie.

Des sources suggèrent que Mercedes n'a jamais tenté d'approcher Verstappen, la structure ne voulant pas risquer une association avec Lewis Hamilton, de peur que cela crée une atmosphère instable.

Interrogé lors de l'émission, Lauda a affirmé : "Nous ne lui avons jamais offert de contrat", avant que Marko ne rit de cela en répondant : "Officiellement, oui."

Lauda a continué : "J'ai une bonne relation avec Helmut. Nous partageons d'ordinaire un avion. Mais quand il est têtu et pense que quelque chose pourrait lui être retiré, il signe immédiatement un contrat. Il est allé à Austin avec le père [de Verstappen] et a signé."

Puis, se tournant vers Marko, il a ajouté : "Je te le dis, si nous avions discuté avant, tu aurais économisé de l'argent. Nous ne lui avons jamais parlé d'argent."

Ce à quoi Marko a répondu : "Disons-le comme ça : pas d'offre. Merci. Merci d'avoir essayé de nous faire économiser de l'argent. Nous ne vous aidons pas." Puis, essayant d'inverser les rôles : "Vous n'avez pas d'alternative à Hamilton. Il faut lui donner ce qu'il demande."

"D'accord, je n'ai pas d'objections", a répliqué Lauda.

Verstappen s'en est servi pour "une augmentation"

Interrogé sur ce qu'il s'était passé pendant les négociations de Red Bull avec Verstappen, Marko d'expliquer : "Nous lui avons présenté nos projets pour l'avenir. Nous avons garanti que nos personnes les plus importantes étaient engagées jusqu'en 2020, et que nous avions une alternative en termes de fourniture moteur. Ce n'est pas un secret."

"Tout cela l'a convaincu. Bien sûr, il s'est servi de l'opportunité pour obtenir une augmentation salariale. C'est raisonnable. Il est loin de [la rémunération] de Hamilton ou de Vettel. Quand il gagnera des championnats, il pourra atteindre ce niveau. Ce n'est pas un secret."

Lauda est alors revenu à la charge : "Quand il deviendra Champion du monde, il pourra avoir la même chose que Hamilton ? Vous le paierez comme nous le faisons ?"

Et Marko a conclu en répondant : "À l'échelle de la Formule 1, nous sommes sur un niveau assez bas en termes de salaire fixe. Mais nous avons de bons bonus."

Avec Dominik Sharaf

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Avec Renault dans le viseur, Sainz a "été plus agressif" en 2017
Article suivant Abiteboul : "Sirotkin mérite qu'on lui donne sa chance"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France