Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
43 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
50 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
64 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
78 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
99 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
113 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
127 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
134 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
148 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
155 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
169 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
183 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
211 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
232 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
239 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
253 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
267 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
274 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
288 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
302 jours

Leclerc : Il faut s'adapter car Magnussen ne change pas

partages
commentaires
Leclerc : Il faut s'adapter car Magnussen ne change pas
Par :
11 mai 2018 à 16:29

Le Monégasque est passé tout près d'un accrochage stupide avec le pilote Haas lors de la première séance d'essais libres à Barcelone.

Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Charles Leclerc, Sauber C37
Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Le nez de la voiture de Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18

Deux semaines après sa brillante sixième place décrochée à Bakou, Charles Leclerc a confirmé vendredi les progrès intéressants d'Alfa Romeo Sauber, tout comme son coéquipier Marcus Ericsson. Des essais libres prometteurs, mais qui ont également été marqués par une frayeur inutile en fin de matinée... 

Le pilote monégasque a croisé la route de Kevin Magnussen, et le Danois n'a pas dérogé à la réputation qui le précède. Après avoir gêné Leclerc dans le dernier secteur, il a donné un coup de volant qui aurait pu se terminer en crash au bout de la ligne droite. Une manœuvre pour laquelle il a écopé d'une réprimande après avoir été convoqué chez les commissaires.

Revenant sur cet incident, Leclerc regrette l'attitude du pilote Haas, non seulement parce qu'elle était inutile en essais libres, mais aussi parce qu'elle survient après d'autres faits d'armes peu glorieux à l'actif du fautif. En Azebaïdjan, Magnussen a notamment été sanctionné en course pour une manœuvre très dangereuse face à Pierre Gasly.

"Je trouve que c'est un peu… c'est juste inutile de fermer la porte comme ça alors qu'on est en essais libres", déplore Charles Leclerc. "Il m'a bloqué – j'imagine qu'il n'a pas fait exprès – dans le troisième secteur quand j'étais en train de finir mon tour rapide, et lui était au milieu à 80 km/h, il ne s'est pas poussé. Là, d'accord, c'est peut-être une erreur."

"Mais dans la ligne droite, quand j'essaie de le doubler et qu'il ferme la porte à 300 km/h, on risque de se mettre dans le mur tous les deux, en essais libres. Je trouve que c'est vraiment inutile. C'est toujours le même. C'est comme ça, il faut s'adapter car je n'ai pas l'impression qu'il change beaucoup. C'est comme ça."

Une simulation de course "très positive"

Excepté cette péripétie dans laquelle sa responsabilité n'est pas engagée, Leclerc se félicite de la "journée positive" qu'a connue son équipe, avec notamment un travail intéressant sur les longs relais. 

"Les EL1 ont été mieux que les EL2, mais notre simulation de course en EL2 a été très positive", décrit-il. "Je n'ai pas fait un très, très bon tour rapide, mais ce n'est pas maintenant qu'il faut le faire, ce sera demain en qualifs. On est assez surpris en regardant derrière. On ne s'attendait pas à ça en arrivant ici, on s'attendait à être beaucoup plus derrière. Il va falloir continuer à bosser car les autres vont s'améliorer pendant la nuit mais on a un bon point de départ." 

Reste que Sauber doit travailler sur ce qui constitue son talon d'Achille pour le moment : les qualifications. À Barcelone, atteindre la Q2 serait particulièrement important pour espérer se mêler à la lutte pour les points.

"Ce serait très important, car sur ce circuit ce n'est pas facile de doubler", prévient Leclerc. "Être devant pour la course sera hyper important. Il faudra voir où est-ce qu'on est vraiment demain. Aujourd'hui, on a l'air de pouvoir jouer la Q2, ce serait top, deux fois d'affilée ce serait incroyable. On va essayer de bosser pour réussir à passer en Q2."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Article suivant
Un nouveau package qui porte ses fruits chez Red Bull

Article précédent

Un nouveau package qui porte ses fruits chez Red Bull

Article suivant

Grosjean n'a "pas d'explication rationnelle" à son tête-à-queue

Grosjean n'a "pas d'explication rationnelle" à son tête-à-queue
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Kevin Magnussen , Charles Leclerc
Équipes Sauber , Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine