Derrière l'incident Magnussen-Ocon, une vraie question de sécurité

L'incident survenu lors d'une séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne confirme les préoccupations vives et régulières des pilotes sur la question des tours lents.

L'incident survenu samedi dernier à Barcelone lors de la troisième séance d'essais libres va être suivi de discussions entre les pilotes. Une mésentente en piste avait débouché sur un accrochage entre Kevin Magnussen et Esteban Ocon, le Français endommageant fortement sa Renault à deux heures de la séance de qualifications. Il avait finalement pu y participer, tandis que les commissaires ont classé l'affaire sans suite. Elle soulève toutefois un problème qui doit être discuté prochainement entre les pilotes au sujet des différences de vitesse.

Lire aussi :

Dans ce cas précis, Magnussen était dans un tour lent pour refroidir ses pneus, tandis qu'Ocon était lui aussi dans un tour à vitesse réduite, mais pour faire monter ses gommes en température après être sorti des stands. C'est ce qui a créé la différence de rythme entre les deux hommes, puis l'incompréhension survenue entre les virages 3 et 4. Tous les deux ont évoqué un accident "malheureux" devant les commissaires, mais le phénomène a de nouveau été observé lors des qualifications, créant du trafic dans le dernier secteur avant certains tours rapides.

"Ce n'est pas vraiment acceptable d'avoir une file de voitures", déplore Ocon. "Si quelqu'un arrive à haute vitesse, ça peut être dangereux. C'est la tendance actuelle. Quand il fait chaud, nous sommes une minute plus lents dans un tour de refroidissement ou de préparation. C'est très, très lent. Nous devrions mettre une limite [de temps minimum]. Pour débuter mon dernier tour, j'ai presque dû m'arrêter. J'étais littéralement à 0 km/h au milieu de la trajectoire. C'est très, très extrême."

Directeur du GPDA (l'association des pilotes de Grand Prix), Romain Grosjean confirme que le sujet sera mis sur la table lors du prochain briefing des pilotes, le vendredi soir du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps. Le Français ne nie pas les préoccupations liées à la sécurité en raison du trop grand différentiel de vitesse de plus en plus souvent observé en piste lors de certaines séances.

"Ça a été soulevé lors du briefing des pilotes à Silverstone. Je pense que ça le sera à nouveau", explique-t-il. "Nous pouvons aller plus vite, mais nous n'allons pas faire un tour rapide supplémentaire. Oui, c'est une question de sécurité. Je vais vous dire une chose : on ne se sent pas en confiance du tout quand on pilote si lentement tandis que des voitures arrivent vite. Il y a des endroits où les rétroviseurs ne sont pas bons du tout. Concernant la communication radio, nous essayons de faire de notre mieux. Mais quand le delta de vitesse est d'environ 1'15 par tour, comme ça l'était à Silverstone, et qu'il est de 45 secondes ici [à Barcelone], c'est juste trop."

Cette situation est exacerbée par la situation pneumatique et par les fluctuations de températures dans les gommes Pirelli, qui contraignent les pilotes à ralentir énormément pour préparer un tour d'attaque.

"Nous devons perdre environ 30 degrés en un tour", détaille Grosjean. "Pour perdre 30 degrés, il faut aller le plus lentement possible, prendre le plus de temps possible, et ne pas générer de charge sur les pneus. Nous l'avons mentionné plusieurs fois, un jour il va arriver quelque chose. [Samedi] nous avons assisté à un moment un peu délicat. Heureusement, ce n'était pas à trop haute vitesse. Mais ça ne va pas."

partages
commentaires
Wolff : Soupçonner Mercedes dans l'affaire Racing Point "n'a aucun sens"

Article précédent

Wolff : Soupçonner Mercedes dans l'affaire Racing Point "n'a aucun sens"

Article suivant

McLaren a signé les nouveaux Accords Concorde

McLaren a signé les nouveaux Accords Concorde
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021