Formule 1 GP d'Australie

Marko tient le marsouinage responsable de la panne de Verstappen

D'après Helmut Marko, c'est le marsouinage qui a provoqué l'abandon de Max Verstappen à Melbourne.

Max Verstappen, Red Bull Racing, abandonne la course

La fiabilité est source d'inquiétude chez Red Bull en ce début de saison 2022, après déjà trois abandons en autant de courses, dont deux pour Max Verstappen. Frappé par un problème de pompe à carburant à Bahreïn, le vainqueur du Grand Prix d'Arabie saoudite a également été trahi par la mécanique à Melbourne, avec une fuite d'essence.

D'après Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull, cette fuite est directement lié au marsouinage, phénomène qui affecte pourtant beaucoup moins la RB18 que la Mercedes W13 par exemple. Cependant, l'unité de puissance est manifestement indemne, ce qui est évidemment une bonne nouvelle pour le Néerlandais dans la course au titre.

"Tout va bien [avec le moteur] – pas le moindre problème", a déclaré Marko à la chaîne autrichienne ORF, relayé par RacingNews365.com. "[L'abandon] était dû à une conduite de carburant haute pression qui a explosé. Nous pensons que c'était lié au marsouinage. Cela avait été simulé au banc d'essai, mais des forces extraordinaires s'exercent."

"Nous maîtrisons bien le marsouinage, mais il y a quand même de petits mouvements. Nous estimons que c'est la principale cause des dégâts sur la conduite de carburant."

Ces pépins techniques ont fait perdre du terrain à Red Bull au championnat : avec respectivement 30 et 25 points au compteur, Sergio Pérez et Max Verstappen sont déjà bien loin du leader Charles Leclerc, qui a 71 unités à son actif. Ferrari était en grande forme en Australie, où Leclerc a signé la pole position avec trois dixièmes d'avance et avait une saine marge supérieure à cinq secondes sur Verstappen quand ce dernier a été contraint à l'abandon.

Néanmoins, lorsqu'il lui est demandé ce qui est le plus douloureux entre l'avantage récent de Ferrari et les pépins techniques de Red Bull, Marko répond : "La fiabilité. Nous avons eu beaucoup de problèmes et sommes désormais loin derrière Leclerc, mais nous avons réagi rapidement."

"Du côté du moteur, je pense que l'on voit que les problèmes que nous avons eus à Bahreïn étaient complètement différents de ceux que nous avons eus en Australie ainsi que de ceux que nous avons eus lors des essais hivernaux – ce sont toujours des choses différentes. D'après Honda [qui continue de produire les moteurs Red Bull, ndlr], nous pouvons nous attendre à ce que ce soit résolu – probablement – d'ici la prochaine course." Prochaine course qui aura lieu ce week-end, à Imola.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Williams a modifié sa livrée pour perdre du poids
Article suivant Pourquoi les rivaux de Volkswagen veulent des garanties sur le moteur

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France