Martini, le pilote Minardi tombé sous le charme de la Tyrrell P34

L'ancien pilote Pierluigi Martini est connu pour avoir disputé sa carrière presque uniquement sous les couleurs de Minardi, mais il est depuis tombé amoureux de la Tyrrell P34 à six roues.

Martini, le pilote Minardi tombé sous le charme de la Tyrrell P34

Le nom de PierLuigi Martini fait souvent penser à Minardi, puisque l'Italien est associé aux débuts en compétition de la petite Scuderia, en 1985, à ses premiers points en 1988 et à son unique départ en première ligne, en 1990. Sur ses 118 Grands Prix en carrière, il en a disputé 102 avec l'équipe italienne, mais il est pourtant tombé amoureux d'une voiture britannique et surtout atypique, la Tyrrell P34.

Lire aussi :

Aujourd'hui âgé de 58 ans, Martini a acheté la fameuse F1 à six roues, qu'il fait rouler lors d'événements d'exhibition, à l'image du Minardi Day l'an dernier à Imola. Celle qu'il considère comme "un bijou mécanique" a été entièrement rénovée par ses soins, et il est même allé en Australie pour compléter la remise en forme de la monoplace de 1977, afin d'en faire une réplique parfaite de ce qu'elle était il y a 43 ans, lorsqu'elle était pilotée par Ronnie Peterson.

Ronnie Peterson with the six-wheeled Tyrrell P34
Tyrrell P34
Ronnie Peterson, Tyrrell P34

"La voiture est originale dans toutes ses pièces", a confirmé Martini, fier de son travail. "Le volant est un de ceux que Ronnie utilisait. Il y a une encoche sur la roue du volant que l'on peut voir sur les photos datant de cette époque. J'ai pu retrouver le siège de Patrick Depailler, l'équipier de Peterson. Je n'aurais pas pu piloter la 'six-roues' avec le siège de Ronnie, à cause de notre différence de taille."

Pierluigi Martini, Brabham BMW
Tyrrell P34

Inconditionnel de cette F1 unique dans l'Histoire, Martini l'a rénovée telle qu'elle était lors du Grand Prix du Japon 1977, la dernière course disputée par celle qui fut dessinée par Derek Gardner et modifiée par Maurice Philippe. Au fil de sa carrière, la P34 a gagné le Grand Prix de Suède 1976 avec Jody Scheckter, et sur ses 30 courses, a signé une pole position, trois meilleurs tours en course, 14 podiums et inscrit 100 points.

Gardner avait convaincu Ken Tyrrell de l'autoriser à créer une voiture avec quatre petites roues à l'avant, car l'ingénieur était sûr que la voiture aurait moins de traînée aérodynamique grâce à cette solution, l'imposant aileron avant servant à couvrir intégralement la résistance à l'air normalement apportée par les pneumatiques avant.

The front wheels of Pierluigi Martini's Tyrrell P34

La voiture embarquait le moteur Ford-Cosworth DFV et présentait une agilité impressionnante dans les virages mais était difficile à contrôler au freinage et souffrait de problèmes de refroidissement du moteur. Pour résoudre ce point, les techniciens de Tyrrell ont fait évoluer la monoplace et ont déplacé les deux radiateurs à l'avant du châssis.

Lire aussi :

"C'est une voiture incroyable", explique Martini. "En 1977, Philippe a décidé d'élargir les voies de plus en plus, car Goodyear ne développait pas des pneus de 10 pouces. Il y avait donc des problèmes de stabilité à l'avant. Avon, qui crée aujourd'hui des pneus pour les F1 historiques, a produit des pneus avant incroyable, donc je suis revenu aux voies moins larges de Gardner et j'ai trouvé un équilibre surprenant qui rend cette F1 très bonne à piloter."

"Je suis sûr que si Tyrrell avait eu la possibilité d'utiliser les pneus corrects, ils auraient gagné le titre mondial. La rénovation de cette voiture a été difficile, car ils l'ont modifiée en 1977 et je n'avais que les dessins [de la spécification précédente], donc il m'était difficile de trouver les bonnes pièces. J'ai heureusement pu parler avec le concepteur de la Tyrrell, qui a clarifié certains de mes doutes."

Ronnie Peterson, Tyrrell P34
Race winner Keke Rosberg, Williams, second place René Arnoux, Ferrari, third place Elio de Angelis, Lotus
Minardi M189

Minardi M189

Photo by: PhotoCiabatti

Selon Martini, les voitures des années 70 étaient plus simples à piloter que celles qu'il a pilotée dans les années 80 et 90 : "J'ai fait quelques tours [avec la Tyrrell] à Imola sans aucune fatigue physique. Je comprends maintenant pourquoi certains pilotes fumaient 40 cigarettes par jour et étaient compétitifs ! La six-roues est docile, vous mettez les roues exactement où vous le voulez et il n'y a aucune réaction étrange. Plus vous donnez de puissance, plus elle en demande."

L'ancien pilote juge que la voiture n'est pas seulement unique par sa conception et ses six roues, mais aussi parce qu'elle représente une époque de la F1 qui s'est éteinte rapidement par la suite, avec l'arrivée de l'effet de sol et des moteurs turbo : "Bien sûr, il n'y a pas que le turbo, même s'il a représenté la décennie suivante, mais tout a changé avec l'effet de sol et la prédominance de l'aérodynamique. Les voitures sont devenues plus exigeantes. Pour moi, la P34 est un vrai bijou car elle représente une époque unique."

Ronnie Peterson, Tyrrell P34-Ford
Steering wheel Tyrrell P34

Steering wheel Tyrrell P34

Photo by: Franco Nugnes

Tyrrell P34
The six wheeled Tyrrell P34-Ford chassis in the paddock

Martini voulait engager sa Tyrrell dans des compétitions historiques, comme le Grand Prix Historique de Monaco, mais l'Italien est terrifié à l'idée d'envoyer sa monoplace fétiche dans les rails et de provoquer des dégâts : "J'ai même demandé si je pouvais faire une copie, mais le règlement de la course à Monaco n'accepte que des voitures originales, donc j'ai abandonné. Je ne veux pas ruiné tout le dur labeur que j'ai effectué pour rénover la P34 dans le but de faire une seule course !"

Ronnie Peterson, Tyrrell P34, in the Monaco GP
partages
commentaires
Renault travaillant chez Red Bull : "l'impensable" scénario de la crise

Article précédent

Renault travaillant chez Red Bull : "l'impensable" scénario de la crise

Article suivant

Connaissez-vous les vainqueurs en F1 depuis 2000 ?

Connaissez-vous les vainqueurs en F1 depuis 2000 ?
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de Russie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Russie 2021

Après le Grand Prix de Russie, quinzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021