Verstappen sent que le drapeau rouge l'a privé de la pole

Max Verstappen était en train d'améliorer son temps quand l'accident de Charles Leclerc a interrompu les qualifications à Monaco. Le pilote Red Bull reste satisfait de ses progrès depuis jeudi.

Verstappen sent que le drapeau rouge l'a privé de la pole

L'accident de Charles Leclerc à la fin de la Q3 lui a permis de conserver sa première place à Monaco, alors que ses principaux poursuivants étaient en train d'améliorer leurs chronos. Valtteri Bottas, finalement troisième sur la grille, pense que la pole était dans ses cordes... et Max Verstappen, deuxième, est exactement du même avis, puisqu'il était en avance au moment où le drapeau rouge a été déployé.

"J'avais 0"150 d'avance avant le tunnel, et je savais que j'avais fait une erreur dans les virages 10 et 11 [dans la première tentative], où j'avais perdu plus d'un dixième", explique Verstappen. "Donc je savais que la pole était en vue, en particulier dans le deuxième tour. J'avais plus de grip dans les pneus, normalement j'aurais aussi amélioré le dernier secteur. Mais ce sont des suppositions, je ne m'en préoccupe pas vraiment. Le fait est qu'il y a eu un drapeau rouge. C'est comme ça."

Lire aussi :

Son patron, Christian Horner, est convaincu que Red Bull était en passe de signer sa première pole depuis le GP de Bahreïn puisque selon les données de l'équipe, Verstappen était en avance de trois dixièmes quand la séance a été brutalement stoppée.

"C'est dommage de ne pas avoir vu ce dernier tour parce que je pense que Max aurait fait quelque chose de spécial", souligne l'Anglais, néanmoins satisfait de voir son pilote en première ligne : "Le verre est clairement à moitié plein, pas à moitié vide. On sait qu'on ne peut pas doubler ici. Si on prend un bon départ, on verra. Et Ferrari a eu un rythme incroyable tout le week-end, donc c'est bien de voir plus de voitures se battre pour la pole position."

La deuxième place reste en effet satisfaisante pour Max Verstappen. Alors qu'il jugeait la Red Bull "pas très agréable à piloter" jeudi, de nets progrès ont été faits sur la monoplace autrichienne avant les qualifications : "On s'est très bien relancés après jeudi, quand on avait de gros soucis d'équilibre", rappelle le #33. "Aujourd'hui on était très performants. C'est très étroit ici, et on progresse des essais jusqu'aux qualifications. J'étais très à l'aise dans la voiture en Q1, Q2 et Q3. Je savais que la pole position était là. Ça aurait été serré avec Charles, qui pilotait très bien, évidemment. Mais je peux quand même me satisfaire de la deuxième place."

Lire aussi :

Deuxième sur la grille et peut-être en pole si la Scuderia est contrainte de remplacer la boîte de vitesses de Leclerc, ce qui entraînerait une pénalité, Verstappen pourrait faire la bonne opération du week-end puisque Lewis Hamilton, face à qui il reste sur deux échecs à Portimão et à Barcelone, n'a réalisé que le septième temps : "Il est toujours important de marquer beaucoup de points, mais évidemment il faut faire le maximum pour être devant nos principaux rivaux. Donc cette journée a été bonne, mais évidemment il faudra finir le travail demain."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Bottas "dégoûté" de voir la pole lui échapper
Article précédent

Bottas "dégoûté" de voir la pole lui échapper

Article suivant

Schumacher auteur d'un crash à près de 500'000 $

Schumacher auteur d'un crash à près de 500'000 $
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021