Le clan Verstappen assume d'avoir dit non à Mercedes en 2014

Le scénario des dernières saisons aurait pu être bien différent si Verstappen avait choisi Mercedes et non Red Bull…

Le clan Verstappen assume d'avoir dit non à Mercedes en 2014

En 2014, Max Verstappen faisait sensation pour sa toute première campagne en monoplace. Juste après avoir été couronné Champion du monde de karting, le jeune Néerlandais s'illustrait en F3 Europe, alternant arrivées dans le top 5 et abandons avant d'enchaîner six victoires consécutives à Spa-Francorchamps et au Norisring.

Lire aussi :

Ces performances n'ont pas manqué d'attirer l'attention des écuries de Formule 1, notamment les deux top teams qu'étaient Mercedes et Red Bull, qui ont courtisé le jeune prodige. Le constructeur allemand, qui jouissait déjà d'un duo redoutable composé de Lewis Hamilton et Nico Rosberg, lui proposait un baquet en GP2 et des essais en Formule 1, soit un choix de carrière logique. Cependant, cette suggestion n'a pu rivaliser avec l'alléchant projet de Red Bull : placer Verstappen chez Toro Rosso en F1 dès 2015, à l'âge de 17 ans seulement. C'est ce qui s'est passé, avec le succès que l'on sait.

La carrière de Verstappen et les discussions tenues par son père Jos et son manager Raymond Vermeulen sont au cœur d'un nouveau documentaire sur la chaîne Ziggo Sport, "Whatever it takes", et ceux-ci n'ont manifestement aucun regret malgré l'incapacité de Verstappen à jouer le titre avec Red Bull tandis que Mercedes enchaîne les succès au championnat.

"Non, je pense que nous avons pris la bonne décision à l'époque", répond Vermeulen à Motorsport.com. "Nous continuons tous trois de soutenir pleinement cette décision. L'avenir nous dira si c'était la bonne. Je pense que chez Red Bull, Max a été super bien formé et super bien préparé à ses débuts en F1. Nous sommes chez Red Bull et nous nous y sentons vraiment à l'aise. Ce que l'avenir nous réserve, c'est l'avenir. Mais pour l'instant, nous sommes très satisfaits des choix que nous avons faits." Jos Verstappen ajoute : "À l'époque, avec les informations que nous avions, nous avons assurément fait le bon choix."

Max Verstappen, Toro Rosso et son père Jos Verstappen

Il n'empêche que le contraste est immense entre les deux écuries depuis que Red Bull a annoncé avoir recruté Verstappen le 12 août 2014 : la marque au taureau a remporté "seulement" 15 victoires par la suite, dont dix à l'actif du Néerlandais, tandis que Mercedes en a engrangé 93. De quoi être frustré ? "Non, pas vraiment", répond Jos Verstappen, lui-même ancien pilote de F1. "Je pense que c'est parfois un peu plus frustrant pour moi que pour Max, ou peut-être plus ou moins autant."

"Mais Max doit en tirer le maximum, évidemment. Nous sommes chez Red Bull, nous savons ce que nous devons faire. On peut être frustré, mais ça n'aide pas du tout, comme l'a déjà dit Max. Nous voulons tous que Max se batte pour le titre mondial, mais c'est aussi bien de travailler vers cet objectif ensemble. Il y a de la beauté là-dedans aussi. Espérons y parvenir chez Red Bull [en 2021]."

Et en ce qui concerne l'avenir, Verstappen dispose actuellement d'un contrat à long terme avec Red Bull et devrait donc courir pour l'équipe en 2022, alors que la motorisation de l'écurie pour cette saison-là demeure incertaine en raison du retrait de Honda prévu fin 2021. La marque au taureau a tout intérêt à convaincre sa star que son projet demeure bâti sur des bases solides ; là encore, le clan Verstappen va se concerter sans laisser le moindre détail au hasard.

"Bien sûr, le management de Red Bull nous tient bien informés de la situation, de ce qu'ils comptent faire et de leur objectif", indique Vermeulen. "Ce processus est en cours. Tout d'abord, une saison merveilleuse nous attend avec Honda. Nous sommes très optimistes quant à ce qui est prévu pour le moteur de l'an prochain. Mais nous sommes aussi très intéressés par ce qui va se passer à partir de 2022. Ils sont très ouverts et transparents vis-à-vis de Max à ce sujet. Nous attendons patiemment et sommes convaincus que la conclusion sera un succès."

Propos recueillis par Ronald Vording

partages
commentaires

Voir aussi :

Bilan 2020 - Le dernier tour de piste de Magnussen ?

Article précédent

Bilan 2020 - Le dernier tour de piste de Magnussen ?

Article suivant

Aston Martin dévoile son sponsor titre pour son retour en F1

Aston Martin dévoile son sponsor titre pour son retour en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jos Verstappen , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Auteur Benjamin Vinel
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021