Mercedes va devenir actionnaire d'Aston Martin à 20%

Mercedes-Benz s'apprête à devenir le deuxième actionnaire le plus important de l'entreprise Aston Martin, dans le cadre d'une plus grande coopération technique entre les deux marques.

Mercedes va devenir actionnaire d'Aston Martin à 20%
Charger le lecteur audio

L'annonce de l'augmentation de la participation de Mercedes dans Aston Martin était principalement concentrée sur le business des voitures de route. Malgré tout, le renforcement des liens entre les deux entreprises va avoir des implications sur les programmes F1 respectifs puisqu'elles seront toutes les deux, sous leur nom, sur la grille 2021 et qu'elles collaborent depuis plusieurs années dans le cadre de la fourniture de pièces de l'écurie à l'étoile vers Racing Point, comme permis par le règlement FIA.

Le retour du nom d'Aston Martin en Grand Prix s'accompagnera de l'arrivée dans les rangs de l'écurie d'un ambassadeur de choix en la personne du quadruple Champion du monde de F1, Sebastian Vettel. De plus, le projet de baser le personnel de conception des voitures de route d'Aston au sein du nouveau quartier général de l'écurie à Silverstone est sur les rails.

Lire aussi :

Mercedes va donc désormais être actionnaire à hauteur de 20% de la marque britannique, tout en lui fournissant un accès à "une gamme de technologies de classe mondiale, comprenant l'architecture des groupes propulseurs (pour les véhicules conventionnels, hybrides et électriques) et l'architecture électrique/électronique orientée vers l'avenir, pour tous les lancements de produits jusqu'à 2027".

Il est à noter que Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes en F1, est lui aussi actionnaire à titre privé d'Aston Martin.

Le propriétaire et président exécutif d'Aston, Lawrence Stroll, a souligné l'importance de la coopération élargie avec Stuttgart. "C'est un moment charnière pour Aston Martin. C'est le résultat de six mois d'énormes efforts pour positionner l'entreprise sur la voie du succès afin de saisir la formidable et passionnante opportunité qui s'offre à nous. Je suis extrêmement satisfait des progrès réalisés jusqu'à présent et du fait que nous sommes en avance sur le calendrier prévu, malgré le fait que nous évoluons en ces temps très difficiles."

"Aujourd'hui, nous franchissons une nouvelle étape importante car notre partenariat à long terme avec Mercedes-Benz AG passe à un autre niveau et qu'elle devient l'un des principaux actionnaires de la société. Grâce à ce nouvel accord élargi, nous nous assurons l'accès à des technologies de classe mondiale pour soutenir nos plans d'expansion de produits à long terme, y compris les groupes motopropulseurs électriques et hybrides, et ce partenariat étaye notre confiance dans l'avenir."

Stroll a également annoncé de nouveaux actionnaires importants : Zelon Holdings et Permian Investment Partners. "Mes co-investisseurs et moi-même sommes pleinement engagés dans la réalisation de ce plan. Et notre participation à ce nouveau tour de financement substantiel démontre à la fois notre confiance dans les perspectives de l'entreprise et notre engagement dans le succès futur d'Aston Martin."

"Tout ce que je viens de décrire change absolument la donne. Bien sûr, nous disposons en outre de l'importante plate-forme marketing d'une équipe officielle Aston Martin de retour en F1 l'année prochaine. Nous avons maintenant la bonne équipe, le bon partenaire, le bon plan et le bon financement en place pour transformer la société en l'une des plus grandes marques de voitures de luxe du monde."

Lire aussi :

Tobias Moers, récemment nommé PDG d'Aston, a ajouté : "L'élargissement de notre partenariat avec Mercedes-Benz AG est une étape essentielle pour atteindre nos objectifs chez Aston Martin. Les possibilités offertes par la technologie de Mercedes-Benz AG seront fondamentales pour garantir que nos futurs produits restent compétitifs et nous permettront d'investir efficacement dans les domaines qui différencient réellement nos produits."

Wolf-Dieter Kurz, responsable de la stratégie produit chez Mercedes-Benz Cars, a souligné que la fourniture de technologie se ferait selon des "conditions commerciales". "Nous avons déjà un partenariat technologique réussi avec Aston Martin qui a profité aux deux entreprises. Avec ce nouveau partenariat élargi, nous serons en mesure de fournir à Aston Martin l'accès à de nouvelles technologies et composants de pointe en matière de groupes motopropulseurs et de logiciels, y compris les systèmes de propulsion hybrides et électriques de la prochaine génération."

"L'accès à cette technologie et à ces composants sera fourni en échange de nouvelles actions dans Aston Martin. Les accords de fourniture de ces nouvelles technologies seront conclus selon des conditions commerciales. Nous nous réjouissons de continuer à travailler avec Aston Martin et nous souhaitons à la société tout le succès possible dans sa prochaine étape de croissance."

partages
commentaires
Grosjean ne regrettera pas la lutte pour ne pas être dernier
Article précédent

Grosjean ne regrettera pas la lutte pour ne pas être dernier

Article suivant

Magnussen "ouvert à tout" pour l'avenir, notamment à l'IndyCar

Magnussen "ouvert à tout" pour l'avenir, notamment à l'IndyCar
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021