Mercedes et le "très, très difficile" remplacement de Rosberg

partages
commentaires
Mercedes et le
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: Fabien Gaillard
6 déc. 2016 à 12:00

Les dirigeants de Mercedes ont débuté lundi ce que le directeur technique Paddy Lowe a décrit comme un processus "très, très difficile" pour trouver un remplaçant à Nico Rosberg.

Pascal Wehrlein, Manor Racing
Pascal Wehrlein, Manor Racing lors de la parade des pilotes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 serre la main de son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams
Les coulisses du titre de Nico Rosberg, Mercedes AMG F1

Malgré le fait que Rosberg a annoncé par téléphone à son directeur d'écurie, Toto Wolff, sa retraite mercredi dernier - quelques minutes après que les deux hommes soient revenus d'un événement promotionnel en Malaisie - la nouvelle a été gardée secrète jusqu'à vendredi, quand l'Allemand a annoncé cela publiquement avant le gala de la FIA, à Vienne.

Ayant utilisé ce week-end pour mieux évaluer et mieux travailler sur les options de l'équipe, le problème sérieux de choisir dans les faits le bon candidat a commencé.

La décision finale sera discutée en longueur entre Wolff, Lowe et le président non-exécutif Niki Lauda, avant d'être approuvée par le conseil d'administration de Mercedes.

Mais Lowe n'a aucun doute sur la difficulté du challenge auquel l'équipe fait face pour trouver quelqu'un qui sera performant comme Rosberg l'a été pour aider l'équipe à remporter trois titres constructeurs consécutifs.

"Nous avons une équipe merveilleuse qui a conquis tous ces records mais nous n'aurions pas pu faire cela sans deux pilotes fantastiques, parce qu'ils inscrivent des points à chaque course", a déclaré Lowe sur la scène lors des Autosport Awards dimanche.

"[Il y a] un taux d'erreur très bas et c'est ce qu'il faut pour obtenir cette statistique. Donc c'est une grosse brèche de perdre Nico et le costume sera très, très difficile à enfiler. Donc nous verrons comment nous ferons cela mais ça sera une grosse perte."

Les candidats probables

Alors que Wolff suggérait sur le ton de l'humour pendant le week-end que tous les pilotes sauf Daniil Kvyat et Kimi Räikkönen l'avaient approché pour le baquet, la liste réaliste des candidats est probablement plus réduite, considérant le moment de l'année où l'annonce intervient.

Des pilotes expérimentés disponibles tels que Jenson Button ou Felipe Massa ne seront probablement pas tentés de revenir aussi tôt après avoir raccroché, alors que des candidats évidents comme Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Daniel Ricciardo, Nico Hülkenberg et Carlos Sainz sont contractuellement bloqués.

Ainsi, il semble de plus en plus probable que le pilote junior de Mercedes, Pascal Wehrlein sera celui qui sera discuté en premier, pour évaluer si les patrons estiment ou non qu'il est prêt à faire le grand saut au sein de l'équipe d'usine en 2017.

Wehrlein a inscrit un point pour Manor cette saison, mais il semble qu'il n'a pas été retenu par Force India comme remplaçant de Nico Hülkenberg car les ingénieurs de la structure de Silverstone ont nettement préféré l'attitude du jeune Français Esteban Ocon.

Du point de vue de Mercedes, Wehrlein est déjà connu, déjà bien intégré au sein la structure, connaît le simulateur et l'équipe, a testé de manière extensive les gommes 2017 de Pirelli et, pour couronner le tout, prendre un autre pilote poserait la question de la raison même de l'existence d'un programme junior de Mercedes.

Cependant, il a contre lui le fait qu'il n'a couru en F1 qu'une seule saison donc que la pression de courir contre Lewis Hamilton dans une voiture gagnante serait immense. La F1 a vu l'an passé comment des jeunes pouvaient mal supporter la pression d'être aux avant-postes trop tôt, avec l'échec de Daniil Kvyat, passé chez Red Bull au bout d'une seule saison chez Toro Rosso.

Si Wehrlein ne convenait pas et qu'un pilote plus expérimenté était requis, alors l'étape logique - mais aussi plus compliquée et plus chère pour Mercedes - serait d'essayer de conclure un accord avec Williams pour libérer Valtteri Bottas en vue de l'année prochaine.

Le Finlandais, dont la carrière a été soutenue par Wolff, fournirait la constance et la vitesse nécessaires pour garantir une bonne position chez les constructeurs.

Mercedes pourrait offrir de l'argent ou une baisse du prix des moteurs, ainsi que Wehrlein comme remplaçant, pour tenter de parvenir à un accord, mais Williams pourrait ressentir la perte de Bottas, alors que le second baquet sera occupé par le rookie Lance Stroll, comme trop coûteuse.

Ce qui est clair, cependant, est que Mercedes se trouve dans une situation incroyablement étrange : avoir potentiellement la meilleure voiture sur la grille mais une grosse migraine pour essayer de trouver un homme pour la piloter.

Article suivant
Red Bull et Aston Martin prolongent leur partenariat

Article précédent

Red Bull et Aston Martin prolongent leur partenariat

Article suivant

Mercedes suspend les discussions avec Sauber pour Wehrlein

Mercedes suspend les discussions avec Sauber pour Wehrlein
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique , Nico Rosberg Boutique , Pascal Wehrlein
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse