Mercedes rejette le manque de suspense sur ses concurrents

À ceux qui déplorent le manque de suspense en Formule 1, Mercedes répond que son équipe ne peut en être tenue responsable, et que c'est à ses rivaux d'élever leur niveau.

Mercedes rejette le manque de suspense sur ses concurrents

Ne comptez pas sur Mercedes pour s'excuser de tout gagner ! L'écurie allemande a écrasé le début de saison en remportant les trois premiers Grands Prix mais surtout en affichant une supériorité qui inquiète, au regard des difficultés parallèlement éprouvées par Ferrari et Red Bull Racing. Il n'empêche que l'écurie Championne du monde en titre ne prend rien pour acquis, ne cesse de repousser ses limites sans rien laisser au hasard, et estime qu'il est de son devoir de faire ainsi. Si la lutte n'est pas aussi serrée, Toto Wolff est le premier à le déplorer pour les fans, mais il rappelle que ce ne sont pas ses troupes qui en sont responsables.

Lire aussi :

"Si nous considérions que la saison 2020 est assurée, que c'est une promenade de santé, et qu'il s'agit simplement d'aller chercher le trophée à Paris en décembre, nous n'aurions pas gagné ces titres", rétorque le directeur de l'écurie de Brackley. "Personne chez nous ne pense que le championnat est plié. Sinon on peut vraiment se faire surprendre. D'un autre côté, la domination d'une seule équipe, que ce soit nous, que ce soit Red Bull dans les années 2010 ou que ce soit Ferrari au début des années 2000, c'est quelque chose qui est toujours un peu bizarre pour le championnat. Mais ce n'est pas à l'équipe qui a fait des progrès d'être perçue comme responsable de la prévisibilité du championnat."

"Nous adorons nous battre contre nos fantastiques concurrents, nous aimons lutter contre Ferrari et Red Bull, nous aimons voir les challengers comme Racing Point entrer dans le jeu, et par ailleurs, McLaren et Renault doivent trouver un moyen de revenir au premier plan. Je ne souhaite rien d'autre qu'une forte concurrence avec une issue incertaine à chaque fois que nous débutons les EL1 le vendredi, mais dans notre position, c'est très difficile de changer la hiérarchie à ce stade. Nous avons un objectif clé, qui est de terminer chaque week-end au meilleur de nos capacités en espérant marquer beaucoup de points, et de nous battre pour le titre. Il n'y a rien d'autre que nous puissions faire."

Même s'il agace parfois de par son éternelle prudence, Toto Wolff ne changera ni d'approche ni de discours. L'Autrichien sait mieux que quiconque que derrière la facilité supposée avec laquelle Mercedes domine la F1 depuis le début de l'ère hybride, il y a une remise en question permanente et un refus constant de la complaisance. Ainsi reste-t-il sur ses gardes, fidèle à lui-même et convaincu que la concurrence est en mesure de répliquer.

"On peut voir que Red Bull a eu du mal tout le week-end [en Hongrie], puis ils avaient une bonne voiture en course, une voiture qui semblait ne pas pouvoir prendre le départ et sur laquelle les mécaniciens ont vraiment fait un travail incroyable", souligne-t-il. "Les écarts, ce n'est rien. Si l'on regarde le championnat pilotes, il y a 30 points après trois Grands Prix entre Lewis [Hamilton] et Max [Verstappen]. Il suffit d'avoir un abandon et c'est effacé. Il faut juste continuer à avancer."

partages
commentaires
Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille

Article précédent

Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille

Article suivant

Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir

Enchaîner les GP : une nécessité en 2020, une hérésie à l'avenir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Tags toto wolff
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021