Mercedes avait envisagé de titulariser Ocon

partages
commentaires
Mercedes avait envisagé de titulariser Ocon
Par : Benjamin Vinel
Co-auteur: Jonathan Noble
27 sept. 2018 à 14:06

Toto Wolff révèle qu'Esteban Ocon n'est pas passé loin de rejoindre Lewis Hamilton chez Mercedes pour la saison 2019 de Formule 1.

Ce pourrait être l'une des grandes histoires extra-sportives de cette saison 2018 : comment le marché des transferts a évolué au fil de l'été pour que les portes se referment les unes après les autres devant Esteban Ocon, jusqu'à ce que ce dernier se retrouve peut-être sans baquet en 2019.

Lire aussi :

C'est un Toto Wolff toujours déçu de cette situation qui s'est confié à Motorsport.com pour revenir en détail sur des événements qui se sont succédé en un laps de temps très court, à commencer par la première décision de Mercedes au mois de juillet : faire prolonger Valtteri Bottas aux côtés de Lewis Hamilton. Une décision qui peut être considérée comme conservatrice, mais qui était motivée par les performances solides du Finlandais et par les nombreuses options se présentant à Ocon.

"L'histoire est simple", relate Toto Wolff, directeur de l'écurie Mercedes. "Nous pensions que ce gosse [Ocon] méritait un baquet, et nous évaluions Valtteri par rapport à Esteban. Valtteri a fait du très bon travail et continue de le faire – à Bakou, il aurait dû gagner la course sans la crevaison – et il se trouve que d'autres équipes ont manifesté beaucoup d'intérêt pour Esteban. Et nous nous sommes retrouvés avec deux équipes proposant des contrats. Esteban y a réfléchi avec nous avant de prendre une décision."

Christian Horner, team principal Red Bull Racing, Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 et Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Esteban Ocon, Force India VJM11

"Un contrat prêt et une poignée de mains ont été échangés pour assurer qu'il ne rejoigne pas l'autre équipe, et à partir de cette poignée de mains, la décision a été prise. Mais au final, l'accord qui avait été trouvé ne s'est pas concrétisé."

Ces deux équipes sont donc Renault et McLaren. Après mûre réflexion, Ocon et Mercedes ont donc jeté leur dévolu sur le Losange, mais c'est alors que Daniel Ricciardo a décidé à la dernière minute de rallier Enstone, l'écurie française ne se faisant pas prier pour faire signer l'un des pilotes les mieux cotés de la grille.

La piste McLaren n'en était pas moins sérieuse, Ocon s'étant même rendu à Woking pour mouler un baquet avant le Grand Prix d'Allemagne, au cas où il lui aurait fallu remplacer Vandoorne en cours de saison. Mercedes avait été transparent avec Renault au sujet de l'avancée des négociations avec McLaren, exprimant clairement le souhait de ne pas perdre cette option pour la simple éventualité d'un accord avec le Losange.

Or, entre le moment où il a été choisi de placer le pilote normand à Enstone – qui a insisté auprès de Mercedes pour que l'accord Ocon/McLaren ne se concrétise pas, assurant la marque à l'étoile qu'un accord allait se concrétiser – et celui où Renault a fait capoter l'opération, McLaren a engagé des discussions très sérieuses avec Carlos Sainz.

"Quand ils se sont retrouvés dans la situation où Esteban n'était pas disponible, ils ont dû s'assurer d'avoir un pilote expérimenté dans la voiture, et c'est là qu'ils ont choisi Carlos, quelqu'un qui mérite également d'avoir un baquet", poursuit Wolff. "Et il était très clair qu'ils n'allaient pas laisser filer Lando [Norris], donc il était clair que Lando serait dans la seconde voiture."

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11 et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 en bataille
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, Esteban Ocon, Force India VJM11 Mercedes

L'annonce du recrutement de Ricciardo par Renault a donc fait l'effet d'une bombe, aussi bien chez Red Bull – qui croyait pouvoir conserver son pilote – que pour Ocon et Mercedes, qui ont vu leurs deux principales pistes se volatiliser en l'espace de quelques jours. Sans oublier, bien évidemment, le rachat de Force India par un consortium mené par Lawrence Stroll, ce qui a officieusement entériné l'arrivée de Lance Stroll aux côtés de Sergio Pérez pour 2019.

"Pour être parfaitement clair, je comprends que recruter Ricciardo soit une très bonne décision pour Renault", tempère Wolff. "Cela ne me pose pas de problème en soi, car Ricciardo est aussi quelqu'un qui mérite d'avoir un baquet, et il sera sûrement heureux chez Renault. Mais ce n'est pas Mercedes qui perd au change. Nous avons une écurie dans le championnat de F1 et nous nous battons pour les victoires et pour le titre. C'est Esteban, un jeune pilote, qui y a perdu. Je ne pense pas que ce soit spécialement contre Mercedes, parce qu'à l'époque, il y avait beaucoup d'offres."

"Mercedes et moi ne compterons plus sur personne quand il s'agit des jeunes pilotes. La marche à suivre est que nous savons devoir leur fournir des opportunités ou mettre un terme à ce programme."

Et dans quel état d'esprit Wolff est-il sorti de cette situation ? Agacé ? Frustré ? Déçu ?

"Je suis déçu. Mais il ne sert à rien d'être désolé. Nous devons travailler et trouver des solutions."

Esteban Ocon, Force India parcourt la piste à pied
Prochain article Formule 1
Menacé de suspension, Grosjean ne va pas changer d'approche

Article précédent

Menacé de suspension, Grosjean ne va pas changer d'approche

Article suivant

Honda introduit une évolution, Toro Rosso en fond de grille

Honda introduit une évolution, Toro Rosso en fond de grille
Charger les commentaires