Mercedes : Les F1 2022 ne seront pas beaucoup plus lentes qu'en 2021

Mike Elliott, directeur technique de Mercedes, assure que, en dépit du nouveau Règlement Technique, les monoplaces de Formule 1 de 2022 offriront des performances "relativement similaires" à celles des voitures de 2021.

La livrée 2021 de la Mercedes sur la Formule 1 de 2022

Au cours des prochaines semaines, les dix écuries de Formule 1 lèveront le voile sur leurs nouvelles montures. Ces voitures répondent à un tout nouveau Règlement Technique, comprenant d'importants changements sur leur apparence puisque les règles aéro ont été revues dans une tentative d'augmentation du nombre de combats rapprochés sur la piste. Ainsi, les ailerons avant et arrière ont été simplifiés et les libertés données aux ingénieurs et aux designers ont été réduites pour rapprocher le peloton.

À l'origine, les observateurs s'attendaient à ce que ces nouvelles règles ralentissent considérablement les monoplaces, avec des temps au tour augmentant de plusieurs secondes en comparaison à ceux de 2021. Mais les attentes ont été revues à la hausse à mesure que les équipes ont réalisé davantage de simulations et de progrès sur les voitures pendant l'hiver. En conséquence, Mercedes ne s'attend plus aujourd'hui à voir un changement drastique sur le niveau de performance des F1 de 2022.

"La performance globale des nouvelles voitures ne va probablement pas être très différente de celle des anciennes [voitures]", a expliqué Mike Elliott, le directeur technique, dans une récente vidéo publiée par l'écurie allemande. "Évidemment, l'intention de ces règles était d'essayer d'améliorer les [possibilités de] dépassement, et il faudra un peu de temps avant de voir si ce sera le cas."

"La voiture [de 2022] est un peu plus lourde, l'unité de puissance sur l'essence E10 offrira des performances légèrement différentes, et la manière dont l'aérodynamique fonctionnera – et les réglages de la voiture qui vont avec – sera différente également. Tant que nous ne tirerons pas le meilleur [de la voiture], tant que nous ne l'aurons pas développée lors des essais et des premières courses, nous ne saurons pas vraiment. Mais, dans l'ensemble, je pense que les performances seront relativement similaires à celles de l'année dernière."

Dans le paddock, on estime que le temps perdu sur la piste en 2022 serait de cinq dixièmes de seconde par tour. Et Nikolas Tombazis, ancien responsable monoplaces de la FIA, a donné plus de crédit à ces rumeurs en déclarant à la fin de l'an dernier que la baisse de régime serait "assez proche" de cette demi-seconde.

"Je n'en ai pas la certitude parce que cela dépendra des pneus, du niveau de puissance que [les équipes] trouveront sur le moteur [et] de l'efficacité aérodynamique", avait-il tempéré. "J'ai peur de ne pas pouvoir donner une réponse sur le sujet. Mais ce sera dans la fourchette, je pense."

La Mercedes W13, monoplace qui sera engagée sur la grille en 2022, sera présentée le vendredi 18 février et a d'ores et déjà été homologuée par la FIA. Le même jour se tiendra un shakedown sur le circuit de Silverstone.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent L'intrigant changement aperçu dans une vidéo de McLaren
Article suivant Gasly peut encore s'améliorer, selon son patron

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France