Mode qualifs ou non, Mercedes va "rester la référence"

De l'aveu de Mercedes comme de l'un de ses rivaux, l'interdiction des modes moteur différents en Grand Prix ne devrait pas changer grand-chose à la hiérarchie en Formule 1.

Mode qualifs ou non, Mercedes va "rester la référence"

Ce n'est qu'une question de temps avant que la Formule 1 n'interdise l'utilisation de modes moteur différents lors des qualifications et de la course. Cette mesure, qui devait entrer en vigueur ce week-end au Grand Prix de Belgique et a été repoussée d'une semaine pour Monza, est censée niveler les performances des différents groupes propulseurs, Mercedes semblant notamment bénéficier d'un surplus de puissance gigantesque en Q3.

Cependant, compte tenu de l'avantage dont jouit le constructeur allemand en qualifications – au moins sept dixièmes sur les cinq derniers Grands Prix – il paraît peu probable que cela l'empêche d'obtenir la pole position, comme l'explique Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1 : "En F1, tirer vers le bas les leaders – ou du moins ceux qui sont censés être les leaders – a toujours été bon pour le sport. Nous considérons cela comme un défi."

Lire aussi :

"Nous avons un bon mode qualifs et nous sommes en mesure de donner ce petit surplus de puissance dans la dernière phase. Mais si ce n'est plus possible pour nous car tout doit être constant, alors ce n'est pas un déficit pour nous. Au contraire, nous pensons pouvoir transformer cela en davantage de performance en course. C'est quelque chose qui est un grand défi pour nous, que nous allons relever une fois la règle mise en place."

En effet, Mercedes pourrait même obtenir davantage de puissance le dimanche grâce à cette nouvelle règle. "Je pense que nous ne manquons pas de performance le samedi", poursuit Wolff. "Jusque-là, nous avions une certaine marge. Nous avons eu des difficultés lors de certaines courses, où nous étions assez limités quant aux modes moteur puissants, et si la F1 bannit certains modes d'unité de puissance en cours de saison, je pense qu'en réalité cela nous aidera en course."

"Si l'on peut éviter d'endommager son unité de puissance lors de ces quelques tours qualificatifs disponibles en Q3 et lors de certains tours en course, le risque de dégâts chute complètement. Cinq tours de mode qualifs en moins, c'est 25 tours de performance supplémentaire en course, et c'est quelque chose qui nous donnera davantage de performance, à notre avis."

"Il faut prendre en compte que même si cela risque de nous handicaper davantage en qualifications – ce dont je ne suis pas sûr, et ce ne sont que deux dixièmes environ – cela va handicaper tous les autres de la même manière. Mais nous sommes toujours à la limite de ce que nous pouvons extraire de l'unité de puissance, et si nous sommes limités au niveau des modes de qualifications, alors nous serons plus forts en course."

Quant à Andreas Seidl, dont l'écurie McLaren est motorisée par Renault mais adoptera les unités de puissance Mercedes à partir de 2021, il estime l'avantage de la marque à l'étoile si conséquent que ce groupe propulseur demeurera plus puissant que les autres quoi qu'il arrive.

"À vrai dire, je n'ai pas de vue d'ensemble de ce qu'est la différence des différents modes pour les différents motoristes, car je suis sûr que chaque motoriste a différents modes disponibles entre les qualifications et la course, ainsi que pendant la course. Je serais donc surpris si un motoriste n'avait qu'un mode disponible", commente Seidl, alors que les pilotes Ferrari ont affirmé que la Scuderia ne changeait pas de mode entre les qualifications et la course.

"À quel point la différence est grande entre les différents motoristes, je ne peux pas en juger. Je pense que c'est vraiment un sujet qui a besoin d'être résolu entre les motoristes et la FIA. Quels que soient les changements de règlement, avec les capacités et les compétences dont dispose Mercedes, je suis sûr qu'ils vont rester la référence en cette ère moderne des unités de puissance hybrides", conclut l'Allemand.

partages
commentaires

Voir aussi :

Affaire Racing Point : Renault veut retirer son appel

Article précédent

Affaire Racing Point : Renault veut retirer son appel

Article suivant

AlphaTauri : "Gasly est de plus en plus bon et confiant"

AlphaTauri : "Gasly est de plus en plus bon et confiant"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021