Interdire les modes qualifs "ne peut être que positif" pour Ferrari

L'interdiction annoncée des modes moteur les plus puissants en qualifications "ne peut être que positive" pour une Scuderia Ferrari en manque de vitesse de pointe, estime Charles Leclerc.

Interdire les modes qualifs "ne peut être que positif" pour Ferrari

Il est apparu ce jeudi avant le GP d'Espagne que la FIA était prête à mettre fin à la pratique des modes moteur de qualifications dès le GP de Belgique, fin août. L'idée est d'empêcher les équipes d'utiliser des réglages pré-programmés qui augmentent sensiblement la performance des unités de puissance sur une courte période lors des qualifs et, a priori, de n'autoriser qu'un mode moteur unique pour la séance du samedi après-midi et la course.

Lire aussi :

Tout cela va devoir être clarifié par une directive technique envoyée aux écuries avant Spa. Toutefois, il apparaît que les structures qui risquent d'y perdre le plus sont celles motorisées par Mercedes. Au contraire, Ferrari est à la peine avec son bloc turbo hybride depuis le début de saison, dans le sillage d'un accord secret avec la FIA suite à l'enquête sur le suspicieux moteur 2019, et devrait ne pas vraiment être impacté par ce revirement réglementaire.

Quand il lui est demandé ce qu'une telle interdiction signifierait pour Ferrari, Charles Leclerc a affirmé que l'écurie ne disposait d'aucun mode particulier en qualifications et qu'une telle nouvelle ne pouvait qu'être bonne pour la Scuderia.

"Pour être honnête, je ne pense pas que cela nous affectera autant, donc je pense que cela ne peut être que positif pour nous. À quel point ce sera bénéfique, ça reste à voir. Mais pour nous, je peux dire que nous n'avons rien de différent entre les qualifications et la course. Donc, en ce qui nous concerne, cela ne changera rien."

Leclerc a en tout cas plutôt soutenu la décision, en lançant qu'elle était "probablement" prise "pour une bonne raison".

Lire aussi :

Son coéquipier Sebastian Vettel a fait écho à ses propos, en déclarant : "Attendons de voir ce qui va se passer. Cela dépend toujours de ce que vous êtes capable de faire, je suppose."

"Si vous avez développé quelque chose sur votre moteur qui vous permet sans doute de parcourir une certaine distance avec plus de puissance, plus de contraintes sur le moteur, alors ce n'est probablement pas la meilleure nouvelle. Mais de là où nous sommes actuellement, comme l'a dit Charles, cela ne nous affecte pas."

partages
commentaires

Voir aussi :

Sebastian Vettel dément les tensions avec Ferrari

Article précédent

Sebastian Vettel dément les tensions avec Ferrari

Article suivant

Pierre Gasly : sa renaissance chez AlphaTauri, l'avenir de la F1...

Pierre Gasly : sa renaissance chez AlphaTauri, l'avenir de la F1...
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021